Accueil 
du site

En direct du terrain...
Veille juridique environnementale de Limousin nature environnement
Du14 Février 2017 au 29 mars 2017

Corrèze
http://www.correze.gouv.fr

I.1. Publications de la MRAE Nouvelle aquitaine
Jusqu’en 2016, les préfets de région jouaient le rôle d'autorité environnementale chargée de donner leur avis
sur des plans et programmes dont ils étaient dans la plupart des cas les auteurs, ce qui posait un réel
problème d'indépendance. Depuis le 28 avril 2016, les missions régionales de l’autorité environnementale
(MRAe) prennent le relais. Elles devraient renforcer l’indépendance des décisions et avis rendus par les
autorités environnementales locales sur les plans et programmes (par exemple, les plans locaux
d'urbanisme, les plans de déplacements urbains, les schémas de cohérence territoriale, les schémas
d'aménagement et de gestion des eaux, les plans régionaux de gestion et d'élimination des déchets etc.).
Elles rendent également des décisions de « cas par cas » pour déterminer si, au vu de ses impacts
potentiels, un plan doit ou non faire l'objet d'une évaluation environnementale avant son adoption.
Cas par cas, décisions prises
Décision 2017DKNA25 Révision allégée n°2 du plan local d’urbanisme (PLU) de la
commune de Brive-la-Gaillarde (19) - Décision : ce dossier n’est pas soumis à
évaluation environnementale
Décision du 16 mars 2017
I.2. - Relevé du recueil des actes administratifs
Le recueil des actes administratif (RAA) est une publication des préfectures de département. Il est en
quelque sorte le « bulletin officiel » de la préfecture. Nous essayons d’indiquer ici l’ensemble des textes
concernant l’environnement.
Commissions
Arrêté modifiant l’arrêté instituant la commission départementale de la nature, des
paysages et des sites
Arrêté modifiant l’arrêté portant renouvellement du mandat des membres de la
commission départementale de la nature, des paysages et des sites - formation
spécialisée des sites et paysages

 

Urbanisme
Avis de la commission départementale d'aménagement commercial de la Corrèze relatif
au projet d'extension d'un ensemble commercial par création d'un parc d'activités
commerciales comprenant 5 moyennes surfaces et 2 boutiques d'une surface de vente
totale de 4240 m², Rue Louis Taurisson à Brive portant la surface de vente totale de
l'ensemble commercial de 14 740 m² à 18 710 m²
Avis de la commission départementale d'aménagement commercial de la Corrèze relatif
au projet de création d'un ensemble commercial d'une surface de vente de 1377 m²,
comprenant l'extension du Gamm Vert existant avec création d'un auvent de 205 m²portant sa surface de vente a 1092 m² et la création d'une cellule commerciale de 285m²,
3, rue Henri Bessemer, ZA de la Riante Borie à Malemort
 

Risques
Arrêté portant approbation de la stratégie locale de gestion des risques d'inondation du
territoire à risque important Tulle, Brive, Terrasson
Faune/Flore
Arrêté statuant sur la demande de dérogation à l'interdiction de détruire et de capturerrelâcher des spécimens de deux espèces protégées (alyte accoucheur et crapaud
calamite) présentée par la SAS FARGES MATERIAUX ET CARRIERES dans le cadre de
l'exploitation d'une carrière située à Lignareix
Arrêté autorisant la pénétration dans les propriétés privées pour procéder aux études
concernant les travaux publics suivants :
- Réalisation d’inventaires des coléoptères des milieux forestiers
- Réalisation de cartographies des végétations.
- Réalisation d’un inventaire d’observations d’ornithologie.
 

Eau
Arrêté préfectoral portant prescriptions complémentaires à l'autorisation d'exploiter le plan
d'eau des Goursolles à Lacelle
Arrêté préfectoral modificatif portant prescriptions complémentaires à autorisation relative
au renouvellement d'une pisciculture de valorisation touristique, appartenant à monsieur
Vincent Layotte, et située à Marlinge de Sexcles
Arrêté préfectoral fixant les prescriptions applicables à l'exploitation du Moulin de la
Mouthe par la Communauté d'agglomération du Bassin de Brive
Arrêté préfectoral n°19-2016-00401 fixant les prescriptions applicables à l'exploitation du
Moulin du Pont La Chèvre, propriété de monsieur Jan de Rop, sur la rivière Le Bradascou
à Meilhards
Arrêté préfectoral portant prescriptions complémentaires à autorisation pour la
reconstruction d'un plan d'eau et fixant les règles applicables à l'exploitation du Moulin de
Laschamps à Masseret, propriété de M. Gaston Piron.
Installations classées pour la protection de l’environnement
Arrêté préfectoral délivré à la société COLAS SUD OUEST portant enregistrement d'une
installation de stockage de déchets inertes à Chameyrat
Arrêté préfectoral délivré à la SAS FARGES MATERIAUX ET CARRIERES autorisant la
poursuite et l'extension de l'exploitation d'une carrière à Lignareix
 

Chasse
Arrêté préfectoral fixant des barèmes 2016 d'indemnisation des dégâts de grands gibiers
Arrêté préfectoral modifiant l'arrêté préfectoral relatif à l'ouverture et à la fermeture de la
chasse pour la saison 2016-2017 en Corrèze
Arrêté préfectoral modifiant l'arrêté préfectoral relatif à l'ouverture et à la fermeture de la
chasse pour la saison 2016-2017 en Corrèze
Arrêté préfectoral modifiant l'arrêté préfectoral relatif à l'ouverture et à la fermeture de la
chasse pour la saison 2016-2017 en Corrèze

 

Veille juridique environnementale de Limousin nature environnement Oct/NOV 2016

I. Corrèze :

http://www.correze.gouv.fr/Publications/Annonces-avis

1. Avis d’enquêtes publiques
Chemins ruraux
- Déclassement et aliénation d'un chemin rural – Commune de St Remy, lieu-dit
«Combefort »– enquête du 28 novembre 2016 au 12 décembre 2016 inclus.
Déclassement et aliénation d'une partie de l'emprise de la voirie communale du
moulin de Frétillanges à Saint-Rémy - enquête du 28 novembre 2016 au 12 décembre 2016
inclus.
- Commune de VIAM - régularisation de la voirie forestière CR 4 à l'étang de
Salemagnère ; changement d'assiette VC 1 à Couignoux ; changement d'assiette VC 10 à l'Ornon ;
- régularisation aliénation CR A 1828 à la Moratille - enquête du 5 décembre 2016 au 20 décembre
2016 inclus.
Urbanisme
- Commune de CHANTEIX - enquête publique relative au projet d'élaboration du
plan local d'urbanisme - du 21 novembre 2016 au 21 décembre 2016
- Commune de CONCÈZE - enquête publique sur le projet de PLU - du 16
novembre 2016 au 16 décembre 2016
2. Consultations du public
Vous pouvez envoyer vos observations
par voie électronique : pref-environnement@correze.pref.gouv.fr
par courrier à l’adresse suivante :
Préfecture de la Corrèze, Bureau DRCL3, 1 rue Souham, BP 250, 19012 Tulle cedex
- du 25 octobre au 14 novembre 2016 sur un projet d'arrêté préfectoral
autorisant la destruction du grand cormoran pour la saison d'hivernage 2016/2017 en
Corrèze
3. Autres annonces légales et administratives
Approbation du zonage d'assainissement de la commune de SaintMexant
- ICPE – Arrêté préfectoral d’enregistrement – élevage porcin GAEC de la
BERNOTTE - Commune de Vitrac-sur-Montan
- Approbation d'une modification du plan de prévention du risque naturel
prévisible d'inondation (PPRI) du bassin de la Vézère

 

Veille juridique environnementale de Limousin nature environnement
Du 1er septembre au 17 octobre 2016

I. Corrèze :

1.1. Publications de la MRAE Nouvelle aquitaine
Jusqu’en 2016, les préfets de région jouaient le rôle d'autorité environnementale chargée de donner leur avis
sur des plans et programmes dont ils étaient dans la plupart des cas les auteurs, ce qui posait un réel
problème d'indépendance. Depuis le 28 avril 2016, les missions régionales de l’autorité environnementale
(MRAe) prennent le relais. Elles devraient renforcer l’indépendance des décisions et avis rendus par les
autorités environnementales locales sur les plans et programmes (par exemple, les plans locaux
d'urbanisme, les plans de déplacements urbains, les schémas de cohérence territoriale, les schémas
d'aménagement et de gestion des eaux, les plans régionaux de gestion et d'élimination des déchets etc.).
Elles rendent également des décisions de « cas par cas » pour déterminer si, au vu de ses impacts
potentiels, un plan doit ou non faire l'objet d'une évaluation environnementale avant son adoption.
Pour la période couverte par cette veille, aucune publication de la MRAe ne
concerne la Corrèze
I.2. - Relevé du recueil des actes administratifs
Le recueil des actes administratif (RAA) est une publication des préfectures de département. Il est en
quelque sorte le « bulletin officiel » de la préfecture. Nous essayons d’indiquer ici l’ensemble des textes
concernant l’environnement.
CDNPS :
- Arrêté modifiant l'arrêté préfectoral du 7 juin 2016 portant renouvellement du mandat des
membres de la commission départementale de la nature ,des paysages et des sites
-formation spécialisée des sites et des paysages
Urbanisme :
- Avis de déclaration d'utilité publique à la création d'un parking attenant au cimetière
communal de La Chapelle Saint Géraud
Eau :
- Arrêté préfectoral (1er septembre) plaçant le département de la Corrèze en zone d'alerte
et portant restrictions provisoires de certains usages de l'eau
- Arrêté préfectoral (12 septembre )plaçant le département de la Corrèze en zone d'alerte
et portant restrictions provisoires de certains usages de l'eau
- arrête portant désignation des parties prenantes concernées ainsi que le service de l'état
coordonnateur de l’élaboration, la révision et le suivi de la mise en œuvre de la tratégie
locale de la gestion des risques d’inondations pour le territoire à risque important Tulle,
Brive.
Forêt :
- arrêté prononçant la distraction/application du régime forestier de terrains appartenant à
la commune de Saint-Merd-de-Lapleau sis sur le territoire de la commune de Saint-Merdde-Lapleau
- arrête prononçant la distraction/application du régime forestier de terrains appartenant
aux habitants du Bourg et Chirac sis sur le territoire communal de Saint-Paul
Carrières :
- Arrêté préfectoral portant transfert au bénéfice de la société SARL LES PIERRES DU
CAUSSE de l'autorisation d'exploiter une carrière sur la commune de Nespouls
Feu :
- Arrêté préfectoral portant abrogation de l'arrêté provisoire deréglementation de l'usage
du feu portant instauration d'une période rouge (interdiction totale de brûlage) du 12
septembre 2016
- Arrêté préfectoral portant abrogation de l'arrêté provisoire de réglementation de l'usage
du feu portant instauration d'une période rouge (interdiction totale de brûlage) du 12
septembre 2016
Installations classées pour la protection de l’environnement :
- Arrêté préfectoral portant enregistrement de l'entrepôt exploité par la Société de
Logistique Ussacoise à Ussac
I.3. - Avis d’enquêtes publiques
Les enquêtes publiques, au titre de la protection de l'environnement, doivent précéder la réalisation de
certains projets ayant des impacts potentiellement importants sur l'environnement et la santé et/ou présentés
comme d'intérêt public. Elles visent à informer le public et à recueillir ses avis, suggestions ou contrepropositions. Un dossier est mis à disposition du public, lui permettant en principe de saisir les enjeux du
projet et de se former une opinion. N’hésitez pas à y participer !
L’administration ne fait actuellement pas une publicité suffisante nous permettant d’avoir connaissance de
tous les avis d’enquête sur le Limousin. Nous faisons pression auprès d’elle afin de faire évoluer ses
pratiques.
Pour la Corrèze, aucun avis n’a été publié par le site internet de la préfecture pour la
période considérée

Rencontres de l'Education à l'Environnement
Aquitaine / Limousin / Poitou-Charentes

13 au 15 octobre 2016  sur l'Ile d'Oléron
au cœur de la Citadelle
Les réseaux GRAINE Aquitaine, GRAINE Poitou-Charentes et Sève Limousin se sont associés pour organiser cet événement, en étroite collaboration avec des partenaires locaux comme le CPIE Marennes-Oléron, la Communauté de Communes de l'Ile d'Oléron et la Commune du Château d’Oléron.
Vous êtes éducateur, animateur, enseignant, étudiant, élu, agent de collectivité, membre d’association, partenaire institutionnel, engagé dans l’éducation à l’environnement...
Participez à ces 3 journées d’échanges, de découverte et de convivialité !

Au programme :
Ateliers d’immersion : sorties de terrain en différents lieux de l’île, pour commencer ces Rencontres par une découverte pédagogique, au plus près des préoccupations locales en matière d'EEDD.
Ateliers d’échanges et de production : littoral, transition écologique, déchets, dynamique "Sortir", pesticides, agendas 21 locaux, réseaux territoriaux, biodiversité... pour partager nos pratiques et construire ensemble l’EEDD !
Forum des participants : expo, outils, stands, pour faire plus ample connaissance entre acteurs et territoires.
Table ronde « Quelle pertinence économique pour l’EEDD ? » : avec les réponses croisées de personnalités issues de la recherche, des institutions et du terrain de l’EEDD.
• Projection du documentaire Le Lien (2015 - 1h18), en présence du réalisateur Frédéric Plénard.
Et aussi de nombreux moments conviviaux (buffet des terroirs, soirée festive...) !

Retrouvez toutes les informations pratiques (programme, tarifs, conditions d'accueil, dépliant, affiche officielle, etc.) en cliquant ici !

Pré-incription en ligne dès maintenant ! Un dossier complet (contenu des ateliers, détails matériel, formule d'hébergement hors tarif, transport, ...) vous sera envoyé ultérieurement pour valider votre inscription.

Nous vous remercions de bien vouloir relayer l’information autour de vous. Si vous souhaitez recevoir des dépliants et/ou affiches en version papier, indiquez-nous les quantités nécessaires ainsi que l'adresse exacte où nous pouvons vous les envoyer.

 

Venez nous retrouver
à la FOIRE BIO de BRIVE
organisée par les Doryphores
Dimanche 25 sept sous le marché couvert de la Guierle

Solutions durables pour cuire sans danger

2,8 milliards de personnes dépendent de combustibles solides (bois, biomasse, charbon …) pour cuisiner.

4,3 millions de personnes meurent chaque année de maladies imputables à la pollution

de l’air intérieur des habitations, qui résulte d’une utilisation inefficace de combustibles solides. OMS 2014

30 000 cuiseurs propres diffusés par BISS et ses partenaires, de 2000 à 2014

 

Samedi 20 août 2016 De 10 h à 16 h
Au jardin de la Passerelle à Brive

Préparation & dégustation d'un repas mitonné avec les cuiseurs économes en énergie de BISS

- Cuiseur solaire: Zéro consommation d’énergie fossile, Zéro émission de CO2

- Cuiseur thermos : Fabriqué à partir de matériaux de récupération  
Economies d’énergie fossile = 30 à 70 % - Emissions de CO2 réduite de 30 à 70%

- Cuiseur à bois économe, Plancha à bois économe, Four à bois économe :   5 x moins de bois qu’un foyer ouvert  Réduction de CO2 = 2,7 tonnes par an

 

Atelier proposé par SEL de Terre, les Z'Amis de la Passerelle et CORREZE environnement,
animé par BISS, association écologique & solidaire

Pour le repas, 5 €, inscription au : 05 55 17 53 27 ou à : therese.convert@orange.fr

 

Jardin de la Passerelle, 2 impasse de la Passerelle, 19100 BRIVE - http://seldeterre.communityforge.net/commit

BISS, 8 rue Saint Domingue, 44200 NANTES - soleil@boliviainti.org - http://www.boliviainti-sudsoleil.org 

 
Des ARBRES pour le CLIMAT

AUBAZINE: A l’occasion de la COP 21 et de la Semaine de la Solidarité Internationale, CORREZE environnement a effectué avec des partenaires du Burkina Fasso, d’Équateur et de Colombie, une plantation symbolique de dix « Arbres pour le Climat »  d’arbres fruitiers offerts par des associations locales engagées pour le climat : SEL de Terre Corrèze, les Z’Amis de la Passerelle, Mashikuna, Les Amis de Jayyous et CORREZE environnement sur un espace Refuge LPO pour la biodiversité.

 

MALEMORT: Plantation d’un « arbre pour le climat » au sein de l’IME de Puymaret (Section des Enfants Polyhandicapés) par les enfants engagés dans leur projet « Drôles d’oiseaux ».
Cette plantation symbolique intervient dans le cadre de la signature de la Convention Refuge LPO - Établissement signé avec la LPO Corrèze. D’autres plantations, arbres et haies fruitières notamment, suivront pour encore mieux accueillir la biodiversité au sein des espaces verts de l’IME. Ces plantations permettront également de nouer des liens avec d’autres jardins collectifs du territoire par des échanges de plantes, de graines, de savoirs faire.

TULLE: Plantation à l'école Turgot le  puis plantation au Centre du Chambon de

CHASTEAUX: Plantation d'une haie nature (cornouillers, buis, sureau, framboisiers, églantiers, noisetiers... et plantation d'arbres (érable, cerisier et tilleuls.). Action menée dans le cadre d'un projet de refuge LPO pour la biodiversité. 

 

 
Découvrez Cathy Mazerm, salariée salariée au sein de Corrèze Environnement. Autoportrait.
fne.asso.fr      Cathy Mazerm
"Ce que j'aime dans une animation, c'est le moment où chacun.e oublie pourquoi il/elle se trouve là, et participe entièrement à la découverte commune, à l'échange de savoir ou à la construction collective" . ..
BRIVE Sam  21 mai
Jardin de la Passerelle:
cliquez sur l'image et vous saurez tout... ou presque: il ne vous restera qu'à venir nous rencontrer...
JEUDI 19 mai à TULLE

projection du film "LA GLACE ET LE CIEL" de Luc Jacquet (2015 / 89')
en présence de
 
Robert Delmas, chercheur au CNRS
Organisée par Peuple et Culture Corrèze, CORREZE environnement, La FAL19, Le CCDF Terre Solidaire
. Rv à 20H30 au Cinéma Véo Tulle

 

Le film :
1955 : Claude Lorius répond à une petite annonce et part avec deux compagnons pour un hivernage d’un an en Antarctique, sans possibilité de retour ni d’assistance. Cette première campagne dans le grand sud est l’acte fondateur de son existence.  Sur ces terres vierges de toute expérimentation, le jeune homme réalise que chaque bulle d’air enserrée par les glaces des pôles est un échantillon de l’atmosphère de l’époque où elle fut emprisonnée. Autrement dit, à une profondeur de quelques mètres, la glace contient l’air que respiraient les Romains.
Températures, bulles d’air... Ces découvertes vont conduire à des forages qui vont lui permettre de remonter à plus de 400 000 ans dans notre histoire climatique, ce qui n’avait jamais été réalisé auparavant.
Face aux connaissances qu’il vient de mettre à nu, Claude Lorius n’a de cesse tout au long de sa vie de tenter de convaincre, de faire prendre conscience des périls que l’humanité fait peser sur sa propre planète.
Mais trop souvent il se heurte au silence, à l’incompréhension, au déni et aux pressions. L’homme de science a décidé de prendre le temps de revenir en arrière, de reconstituer le puzzle de sa vie. Il livre ici son témoignage, peut-être le dernier. Il raconte un monde ancré dans l’Anthropocène, cette ère nouvelle où l’homme est
devenu la puissance qui régit l’écologie et la marche climatique du monde.

L’intervenant :
C’est dans les années 60 que Robert Delmas rencontre pour la première fois Claude Lorius, alors jeune chercheur glaciologue, qui préparait sa thèse sur les neiges et les glaces polaires.
Robert Delmas, chimiste de formation, décide alors de développer ses activités scientifiques dans la chimie de l’environnement, domaine novateur.
Il propose à Claude Lorius de rejoindre son équipe en 1968. Dès 1970, ils contribuent ensemble à l’essor et au développement des disciplines basées sur l’étude des carottes de glace.
Les études de paléoclimatologie de Robert Delmas, notamment celles de Vostok,
ont été décisives pour convaincre les gouvernants de la planète de prendre des mesures visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre.


Exposition :
 Travaux réalisés par les élèves des « Classes natures » des écoles de Tulle et des alentours au Centre Ressources Nature et Environnement de Pandrignes.
L’objectif de ces sorties est de sensibiliser dès le plus jeune âge aux enjeux de la nature et de la biodiversité.
Du 11 au 25 mai - hall du cinéma Véo
TURENNE Environnement :
4 priorités pour 2016 
4 priorités pour 2016 :  extraits
- Continuer à faire connaitre la richesse patrimoniale de notre terroir grace à notre exposition
- Etudier les décisions de la Préfète du Lot concernant la liaison routière T3 suite à l'avis défavorable des commissaires enquêteurs.
- Etre vigilant sur l'avenir de l'aéroport et sur le respect de la tranquilité des riverains.
- Défendre le grand site de Turenne pour qu'il ne soit pas remis en cause.

texte complet en suivant ce lien : http://www.turenne-environnement.fr/IMG/pdf/Quatre_priorites_pour_2016.pdf

CONFERENCE DEBAT: Vendredi 11 décembre 2015 à 20H à BRIVE (Centre culturel vers la gare) Comment la Grande Guerre redessina le Proche et le Moyen-Orient, avec Georges A. Bertrand (Docteur en Lettres et Civilisations)
Soirée Organisée par Les Amis de Jayyous et CORREZE environnement
IDEES pour se mobiliser durant la COP 21
RAPPEL 
: Les samedi 28 et dimanche 29 novembre 2015, à la veille de l'ouverture de la COP21, des centaines de milliers de personnes de tous horizons marcheront dans les grandes villes du monde pour faire entendre haut et fort leurs attentes à leurs responsables politiques : à Johannesburg, Berlin, Sydney, Kampala, Ottawa, Barcelone,...57 marches sont prévues dans le monde entier. A Paris (et dans d'autres villes depuis quelques jours), la Marche mondiale pour le climat a été interdite en raison des tragiques attentats qui ont eu lieu le 13 novembre dernier aussi nous tenterons de faire aussi entendre la voix de la société civile à Paris mais d'une matière alternative.

      Voir et transmettre le « clip » réalisé par le groupe des associations citoyennes du quartier citoyenneté d'Alternatiba Paris pour sensibiliser largement.

 L'ensemble de ces informations est sur notre site Internet ICI (Collectif des Associations Citoyennes)

  1/ Se retrouver de manière espacée pour former une chaîne humaine «  prenons-nous en mains pour un climat de paix » dimanche entre 12h et 13h sur les trottoirs du boulevard Voltaire entre Nation et République, soit le trajet de la Marche pour le Climat initialement prévue.

L'idée est d'affirmer notre unité face à l'état d'urgence climatique et notre soif de vivre ensemble. 

Nous ferons ainsi la démonstration, sans risque sécuritaire, de notre solidarité, de notre unité et de notre enthousiasme.
QUAND : Dimanche 29 novembre de 12h à 13h.
OÙ : Sur les trottoirs du boulevard Voltaire, entre les places de la République et de la Nation.

Alternatiba propose 5 lieux de rdv par thème voir : alternatiba.eu/2015/11/prenons-nous-en-mains-pour-un-climat-de-paix/

> Le CAC sera au rdv Métro Charonne, sortie 3, numéro 145 du boulevard Voltaire ; début des maillons "Solutions" de la chaîne humaine du thème : "Nous sommes les solutions !"

 

 2/ De plus une autre alternative est proposée avec le groupe des associations citoyennes du quartier citoyenneté d'Alternatiba Paris : se (faire) photographier soi-même avec un slogan(Etat d'urgence climatique ! Contre la barbarie : démocratie ! Contre la barbarie plus d'éducation populaire, etc. ) aussi bien dans la chaîne humaine proposée plus haut, que de chez soi ou partout ailleurs. Et envoyer ces photos sur les réseaux sociaux  #cecinestpasunemarche et à l'adresse suivante :  cecinestpasunemarche@gmail.com  

QUAND : Dimanche 29 novembre toute la journée.
OÙ : Photos à réaliser de partout et déposer sur
#cecinestpasunemarche et/ou cecinestpasunemarche@gmail.com  

  

3 /  France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme, Greenpeace et le WWF lancent sur la même idée "MARCHE FOR ME" pour organiser la mise en relation entre les Français qui auraient aimé marcher à Paris et dans certaines grandes villes, et tous ceux qui marcheront dans le monde : en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Ces derniers représenteront les marcheurs français en ligne et en pourront arborer leurs photos et prénoms dans les défilés. Le site march4me.org organise ainsi la mise en relation entre les marcheurs "empêchés" et ceux qui pourront défiler.

 QUAND : samedi 28 et dimanche 29 novembre.
OÙ :
march4me.org

Ces démarches  peuvent se cumuler ou se compléter !

 Ne laissons pas progresser l'angoisse ou l'apathie et tenons-nous debout face à l'histoire.

Ensemble, nous sommes une force immense 

Communiqué de presse  
du 1 dec 2015

STEP
(Station de transfert d'eau par pompage) de REDENAT

REGIME DEROGATOIRE POUR LA STEP DE REDENAT
Les associations signataires ont pris connaissance de la décision de l’État d'inscrire le projet de STEP de Redenat comme « Projet d’Intérêt Général » à priori. Cette décision est prise dans le cadre d'une procédure reflétant une nouvelle fois un déni de démocratie participative. Le classement du projet comme « Projet d’Intérêt Général » permet de déroger par principe aux objectifs de planification des eaux, dont le Schéma Directeur d'aménagement et de gestion des eaux ; C'est-à-dire de ne pas tenir compte des graves dégradations que subirait la Dordogne au niveau et en aval de cette éventuelle réalisation, ni d’ailleurs des dégâts touristiques et économiques sur le territoire. Ce régime dérogatoire doit normalement être particulièrement justifié sur la base d'un dossier rigoureux. Mais dans ce dossier, et malgré les avis défavorables très argumentés portés depuis plus de trois ans par les associations de protection de l'environnement, aucune information complète n'a été portée à la connaissance du public. Le dossier sur lequel l'Etat a basé sa décision ne contient qu'une analyse très sommaire des impacts de deux pages, réalisée sur la base d’études datant de 1980 et non remises à jour, alors que la directive Habitat (qui fonde le classement d'une partie de la zone concernée en site Natura 2000) date de 1992 et que la Directive Cadre sur l’Eau pour le bon état écologique date de 2000 et fixe de nouveaux objectifs d'intérêt général. Aucun des éléments exigés pour permettre de reconnaitre ce projet comme étant susceptible pour des raisons d'intérêt général, de déroger aux objectifs de reconquête de la qualité des eaux et de non dégradation des habitats naturels d’intérêt communautaire n'est démontré. La reconnaissance de ce projet comme « PIG » est donc non seulement scandaleuse dans son principe mais en plus contraire au droit dans le cadre d'un déni de démocratie L’ensemble des signataires dénoncent sans ambiguïté cette décision et mandatent Sources et Rivières du Limousin pour déposer un recours au tribunal et contester cette décision de dérogation.
SIGNATAIRES : Réfléchir et Informer Sur la STEP de Redenat, Source et Rivière du Limousin, Corrèze Environnement, Limousin Nature Environnement, les Amis de Bassignac.

Lundi 30 novembre
20h30 - Tulle - salle Latreille Haut
SSI 2015

« Opération Correa, 1ère partie : les ânes ont soif »
de Pierre Carles (2015 - 54’)
Projection en présence du réalisateur
(précédé du court métrage "On a mal à la dette" - 30')

Organisé dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale,
par Peuple et Culture, en partenariat avec Mashikuna et Corrèze Environnement – Entrée libre

 

 « Est-ce que le président équatorien fait peur ? C’est la question que l’on se pose à la vue du documentaire « Opération Correa ».

Ce film de Pierre Carles rend compte du traitement médiatique quasi inexistant autour de la venue du président équatorien en France, en novembre 2013.

Rafael Correa, élu en 2006 à 43 ans avec 57% des voix, est un ancien économiste, il parle français et multiplie les réformes originales pour sortir son pays de la crise.

Il a lancé une nouvelle constitution qui, entre autres, renforce l’éducation, partage les ressources pétrolières et reconnaît les minorités indigènes.

Selon les observateurs, un souffle nouveau est perceptible en Équateur.

Mais cela ne suffit pas à intéresser les grands médias français. Il n’a été reçu nulle part.

Pourquoi ce vide ?

Le 6 novembre 2013, Rafael Correa était à la Sorbonne pour présenter son modèle économique.

Micro en main, il n’hésite pas à définir l’économie classique comme « de l’idéologie déguisée en science ».

Ses recettes sont simples : dépasser la crise de la dette, refuser l’austérité et s’éloigner du dictat du FMI.

Au cours de ses discours, il n’oublie pas non plus de rappeler qu’il lutte contre le néocolonialisme et l’impérialisme.

Le président équatorien résume sa pensée par une question simple : « Qui commande la société, les êtres humains ou le capital ? »

Est-ce que cette phrase peut valoir d’être marginalisé des débats publics en France ?

Est-ce parce qu’il déplore ce que font l’Espagne et la France pour contrer la crise ?

Ou, plus anecdotique peut-être, est-ce parce qu’il a accordé l’asile à Julien Assange en 2012 ?

Dans ce premier épisode, des « figures » du journalisme hexagonal sont interrogées sur les raisons du silence médiatique autour de Correa.

Certaines se distinguent par leur mauvaise foi ou leur ignorance.

D’autres sont lucides : Il n’est pas dans l’actualité . » Frédéric Jasseny, Mediapart.

,vendredi 27 novembre à Meyssac (de 14H à 19H30)

Renseignements et Inscriptions auprès de CORREZE environnement
correzeenvironnement@free.fr  ou 0613882731

ValORisons nos bio-déchets, Compostons !

 

Bénévoles, animateurs, techniciens des collectivités et élus motivés… , vous pouvez tous venir vous initier à l'art de recycler les bio-déchets, partager vos savoir faire ou échanger sur vos projets de compostage de proximité auprès par exemple d’habitants de résidences ou de quartiers, de structures éducatives, de jardins collectifs… qui souhaitent composter leurs déchets organiques.
Cette journée sera animée par Cathy Mazerm, maitre composteur de CORREZE environnement.

Programme en 2 temps:

- Visites de terrain (composteur collectif des bio-déchets de la restauration scolaire du collège, composteurs de quartier, projets …)

- Travail en salle: apport de connaissances, d'échanges d'expériences et de méthodologie de projets en vue d'actions concrètes à réaliser sur le territoire.

Cette journée vous est proposée par CORREZE environnement en partenariat avec la Ressourcerie Le Triporteur, dans le cadre de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2015.
Cet événement bénéficie d'un soutien financier
du Conseil Départemental de la Corrèze et de l'ADEME, de la DREAL du Limousin, du conseil Régional du Limousin et de France Nature Environnement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le compostage, échanger sur vos expériences, ou monter un projet collectif, cette journée est faite pour vous…

Si vous êtes intéressés mais ne pouvez pas venir ce vendredi, faites vous connaître quand même, un réseau départemental de "Composteurs" sera créé pour continuer les échanges.

JARDIN
21 nov 2015
Journée « Passerelle » Samedi 21 nov de 10 à 16H
Vous aimez le jardinage, vous aimez la biodiversité humaine et végétale,
vous aimez le travail partagé, vous aimez lire, vous aimez les histoires et/ou vous aimez les écouter :
Ce Samedi on jardine, Ce 21 on s'écoute, Ce samedi 21 Novembre on Partage : le repas de midi, un texte, une soupe
venez, venez...  apportez, apportez...
- un bout de texte à lire (6 minutes max-votre « Coup de Cœur »)
- un bout de graines à Semer (petits pois d'Objat, fèves...),
- un bout d'ail à planter,
- un bout d'endive à forcer,
- un bout de repas à partager,
- Du petit bois pour le cuiseur (type brindille, fagot, cagette…)
- quelques châtaignes à faire griller,
- un ou deux bouts de bambou avec un ou deux grands cartons pour couvrir la tonnelle
et même si vous ne travaillez pas et n'avez qu'une oreille ...
BIENVENUE par tous les temps à la Passerelle entre 10 heures et 16 heures pour rendre le monde de demain plus humain…
Désormais le jardin a même une page Facebook! Zamis Delapasserelle

Renseignement complémentaire: Z'amis de la Passerelle/SEL de Terre/ CORREZE environnement 06 13 88 27 31
Conférence débat:

 

Organisée par le Collectif Valorisons nos déchets sans incinérateur - Contact : ardhi19ardhi@gmail.com 05.55.24.36.47

Déchets : et si on appliquait la loi ?

 Passage en revue de quelques dispositions juridiques jamais appliquées en matière de gestion des déchets... Assez ironique et percutant pour aborder la question des déchets d'un autre point de vue.

Samedi 21 novembre 2015 BRIVE – 20h

Centre culturel, 31 avenue Jean Jaurès

ConfÉrence-dÉbat  Avec la participation de Thibault Turchet Juriste en droit de l’environnement , Collaborateur de Zero Waste France

 Lors de son passage à Brive dans le cadre de sa caravane du droit, Thibault Turchet est l’invité du collectif Valorisons nos déchets sans incinération. Il exposera les règles applicables aux déchets et les recours juridiques en cas de non respect. Une présentation des alternatives réalisables sera aussi au menu, avant un temps de réponse aux questions du public.

 Le « zéro déchet » est une ligne d’horizon
Il est temps de se mettre en marche. Laissons les vieux modèles derrière nous, proposons des solutions simples et économiques, respectueuses de notre environnement et de notre santé.
 
 

plate-forme «  Propositions pour une région durable et solidaire 2016-2021 ».   lien de téléchargement de ce document : http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/IMG/pdf_Plate-forme_CEDD_2016-2021.pdf

 Cette nouvelle plate-forme fait naturellement suite à celles rédigées à l’occasion des élections régionales de 2004 puis 2010 en Région Poitou-Charentes. Aujourd’hui, dans le contexte de la réforme territoriale, ce document est le fruit d’un réel travail collectif respectueux de notre diversité et de nos convictions partagées, celui d’une majorité des associations structurées au sein de nos trois régions actuelles.

 Attachés à la concertation, à la coopération et au partenariat entre les institutions et la société civile –respectant la légitimité de chacun – nos membres rassemblés souhaitent être des forces de proposition mais également des acteurs de la mise en œuvre d’actions concrètes, notamment en réponse aux compétences régionales en évolution.

 Dans le préambule, vous découvrirez les enjeux, les constats, les valeurs, les objectifs qui nourrissent notre engagement et amènent nos dizaines de milliers d’adhérents à œuvrer dans le sens du bien commun.

Les 25 fiches thématiques précisent les constats ainsi que les enjeux, décrivent les propositions élaborées dans le cadre d’un travail collaboratif très stimulant, révélateur de l’utilité sociale de nos associations ; elles présentent également les réalisations reproductibles et exemplaires de chaque région ; enfin bon nombre de références permettent de poursuivre la réflexion, de se documenter, de donner matière à l’action.

 Dans le cadre du débat citoyen que constitue toute campagne électorale, nous souhaitons vous rencontrer afin de vous entendre sur les questions traitées dans notre plate-forme et d’échanger avec vous.

 

La Loutre Fluorescente
Bulletin d'information, novembre 2015Contact : La Loutre Fluorescente « Le Spinassou » 19 290 Millevaches
Mail : laloutrefluorescente@yahoo.fr - Tél : 06 75 79 16 79
Infos et pétition sur : http://laloutrefluorescente.wesign.it/fr
En mars 2015, des salariés d'AREVA sont venus informer la mairie de Millevaches qu'ils envisageaient de mettre des stériles miniers provenant de cours d'école ou des stades dans la carrière du Longy. L'opacité du projet et la politique du mensonge de la société AREVA ont poussé des habitants de Millevaches et de Chavanac à constituer un collectif, puis une association La Loutre Fluorescente, dont les seuls objets sont de s'opposer au projet, et d'exiger la réhabilitation de l'ancien site minier d'uranium du Longy.
Les stériles miniers destinés au Longy sont des stériles radioactifs situés sur l'ancienne mine d'uranium de La Barrière à Darnets 19300, et non des tas de cailloux à rapatrier au Longy, comme AREVA tente et continue de nous le faire croire depuis le début. La communication de la fiche travaux d'AREVA concernant le site à dépolluer, a été refusée par l'Etat (Préfet et DREAL). L'association Sources et Rivières du Limousin a donc contesté le refus de publication au grand public de ce document auprès de la CADA, (Commission d'Accès aux Documents Administratifs) : le 2 novembre 2015, la CADA a confirmé que l'État devait bien communiquer aux associations et au public les détails des opérations de dépollutions envisagés par AREVA en Corrèze.
AREVA a en effet stocké au Longy et laissé disséminer en dehors des sites miniers, pendant l'exploitation de l'uranium, des déchets qui restent radioactifs pendant des millénaires. Les conséquences de ces stockages sur l'environnement (poussières, eau) et par conséquent sur la qualité du bétail, du gibier, des champignons (qui concentrent la radioactivité) risquent d’avoir des répercussions sur l’économie locale (élevage, tourisme, etc.) et surtout sur la santé des habitants. La radioactivité est malheureusement invisible, ce n'est pas une raison pour l'ignorer !

Depuis 6 mois, les actions de La loutre Fluorescente ont été de plusieurs natures :
- Demande d'informations juridiques et scientifiques auprès de l'association Sources et Rivières du Limousin (SRL) reconnue pour le sérieux de ses analyses depuis une trentaine d'années, et dont l'une des commissions se concentre sur les conséquences environnementales des anciennes mines d'uranium en limousin, et plus particulièrement sur les activités d'AREVA en Limousin. http://www.sources-rivieres.org/
- Communiqués aux médias : La Montagne, Le Populaire, L'Echo, IPNS , France 3, Radio Vassivière, Bram FM, Totem ainsi que des médias nationaux comme Le Canard Enchainé, Mediapart, Reporterre, Radio Libertaire, Rue 89…
- Courriers aux différentes institutions locales, régionales et nationales concernées, dont 3 courriers au préfet de Corrèze, le 26 mai, le 9 juin, le 21 août, restés sans réponse jusqu'à l'annonce d'une manifestation devant la préfecture…
- Diffusion d'une pétition au niveau local qui a réuni plus de 700 signatures et mise en ligne de la pétition (http://laloutrefluorescente.wesign.it/fr)
- Réunion publique d'information à Chavanac, le 11 septembre, avec l'intervention du juriste de SRL Antoine Gatet, et de Gérard Monédiaire professeur de droit, qui a réuni environ 200 participants, soucieux d'avoir une information indépendante d'AREVA, la DREAL et l'État.
- Tenue d'un stand d'information à la Fête de la Montagne Limousine à Tarnac, les 25 et 26 septembre.
- Rendez-vous avec le préfet de la Corrèze, le 5 octobre : lors de l'entretien, seules les questions d'ordre juridique de Sources et Rivières du Limousin auxquelles le préfet n'a pu apporter de réponses, ont permis la suspension du projet AREVA et retardent la signature de l'arrêté préfectoral, le temps d'apporter des réponses argumentées.
- Rendez-vous avec Mme Sophie Dessus, députée, qui a manifesté beaucoup d'attention.
- Organisation d'une manifestation, le 7 octobre, devant la préfecture à Tulle, qui a rassemblé plus de 130 personnes, inquiètes de la détermination du préfet à mettre à exécution le projet d'AREVA, sans prendre en compte les risques sanitaires.
- Contacts avec des habitants de Saint-Julien-aux-Bois, confrontés à un projet AREVA similaire. Participation à une manifestation devant la mairie de Saint-Privat le 23 octobre.

Actions des institutions et des élus
- 25 juin, le Comité syndical du PNR a exprimé son opposition à ce projet au moyen d’une motion approuvée par les représentants de 106 communes du PNR sur 113, et par les représentants du Conseil Régional et Départemental, soit à quasiment l'unanimité du comité syndical. Le comité exige que les sites uranifères existants fassent l'objet d'une réhabilitation sérieuse, complète et régulièrement contrôlée et s'oppose à toute nouvelle intervention visant à amener et à stocker de nouveaux stériles sur le site du Longy, et sur tout autre site du territoire du Parc.
- 26 juin, la mairie de Millevaches a rendu publique son opposition au projet par un communiqué de presse (La Montagne).
- 22 octobre, le Conseil Départemental de la Creuse a voté à l'unanimité une motion adressée à Mme la Ministre de l'Ecologie lui demandant de s'opposer au projet d'AREVA.
- Les maires de Creuse (l'ADM23) ont également voté une motion d'opposition : nous attendons la même position de la part de l'ADM19 et de notre Conseil Départemental.

PROCHAINES ACTIONS
- Vendredi 6 Novembre, 20h30 à FELLETIN (23 500) :
CONFÉRENCE par la CRIIRAD
(Commission de Recherche et d'Information Indépendante sur la Radioactivité, http://www.criirad.org/)
" Radioactivité en Limousin, Entre exposition naturelle et gestion du passif minier " (en particulier, la gestion du site du Longy)» avec Roland Desbordes, physicien, président de la CRIIRAD.
Quatre associations participent à l'organisation de cet évènement : Oui à l'Avenir, Sources et Rivières du Limousin, Sortir du Nucléaire et La Loutre Fluorescente.
- Samedi 7 novembre, 9h00 à FELLETIN (23 500) :
STAGE avec la CRIIRAD
de 9h à 16h : " Radioactivité et Radioprotection ".

- Samedi 14 Novembre, 11h00 à MILLEVACHES (19290) :
RANDONNÉE
qui partira de la Maison du Parc et nous mènera jusqu'au site du Longy, à 1km. Petite randonnée festive qui a pour objet de rendre visible la présence de cette ancienne mine au cœur du PNR et l'urgence de gérer ce passif minier sans y ajouter de déchets. Ce sera l'occasion d'envisager aussi d'autres actions si l'arrêté préfectoral devait être validé. VENEZ NOMBREUX !

À l'approche des élections régionales, nous demandons aux candidats de faire connaître leur position concernant ce projet de stockage, et espérons vivement avoir un réel et courageux soutien contre cet arrêté préfectoral. Car malgré l'opposition massive, le préfet peut signer cet arrêté et ordonner les travaux à tout moment. LA MOBILISATION DOIT SE RENFORCER !

 
Conférence "Jardin au naturel" St Viance S 7 nov

avec Jean-Marie LESPINASSE, ingénieur et chercheur en agronomie

SAINT VIANCE  - Samedi 7 Novembre  à 20h30 SALLE DES FETES
Conférence:" un jardin au naturel ou apprendre à jardiner autrement"
avec  Jean-Marie LESPINASSE, ingénieur et chercheur en agronomie
organisé par S'aime Jardins  -  Entrée 3 €

L'association S'aime Jardins, toujours active sur la transmission des valeurs en matière de jardinage naturel et de protection des êtres vivants qui le constitue, propose une conférence, un moment très privilégié, avec Jean-Marie Lespinasse, ancien chercheur à l'INRA de Bordeaux et auteur du livre « le jardin naturel ».

Fervent défenseur du jardiner autrement pour une terre fertile et un potager sain, il partage son expérience, ses tâtonnements et réussites, mais particulièrement sa conviction que, produire des légumes sans apports de produits chimiques, en respectant le sol et économisant l'eau, est le but à atteindre et est surtout à la portée de tous.

Sans nul doute, son exposé répondra aux interrogations de chacun, et son enthousiasme communicatif vous mettra sur le chemin du « Jardin Naturel ».Rendez-vous, Samedi 7 Novembre à 20h30, à la Salle des Fêtes de St Viance. Entrée 3 €

Le parcours d’un jardinier

Né dans une famille d'agriculteurs, Jean-Marie Lespinasse a quitté l'école, à quinze ans, pour aider ses parents dans les vignobles et le jardin. A vingt ans, il entre comme ouvrier agricole à l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA) de Bordeaux.
Autodidacte, il devient chercheur et œuvre à l'INRA de Bordeaux de 1962 à 2000 à la création variétale du pommier, à l'étude des types de fructification et à la mise en place de modes de conduite pour cette espèce.
En combinant son expertise, son dévouement à l'étude et sa grande puissance d'observation, il se fait remarquer dans le domaine des arbres fruitiers en proposant une analyse comportementale du fruit sur l'arbre.
Ses livres lui ont valu une reconnaissance internationale. Dans le jardin potager, il a atteint son désir d'être aussi proche que possible de l'environnement naturel. "Le jardin naturel" est un livre à vocation pédagogique au service des étudiants et des jardiniers, où il partage son expérience de jardinier bio, dont l’objectif est de produire des légumes sans assistance d’engrais ou de pesticides et avec une technique très intéressante qui permet de ne plus retourner sa terre, et d’économiser l’eau.
Il a créé son potager sur une terre précédemment utilisée à la culture de la vigne. Le défi n’était pas simple ! Le premier but était de remettre ce sol en état, de corriger tous les défauts apportés par la culture de la vigne : acidité, taux élevé en cuivre, taux de matière organique très faible...
Il a totalement fait évoluer ses techniques en quelques décennies. Commençant par cultiver de manière « traditionnelle » (rotation, engrais, bêchage, compost enfoui à l’automne), il se rend compte des limites de cette méthode. Le sol se tasse et la terre durcit à tel point qu’en été, les arrosages ne peuvent pas pénétrer la terre sans binage. Il décide de supprimer l’étape du retournement du sol à chaque saison et remplace les engrais par un paillage permanent de compost. En deux années, il remarque que son sol s’est avantageusement transformé : la structure du sol s’est améliorée, les vers de terre sont bien plus présents. Dernière étape, il décide de cultiver son potager sur des buttes où les espèces sont réparties aléatoirement, en tenant compte tout de même des associations néfastes.
L’idée est de créer un milieu végétal le plus varié possible afin d’enrichir la vie du sol et de contrer la prolifération des parasites spécifiques à chaque légume. Ce mélange permet de ne plus tenir compte du précédent cultural. En effet, la probabilité de retrouver la même plante à la même place deux années consécutives est très faible. Ce qui donne un potager exubérant, plein de vitalité et très esthétique.

 

ANCIENNES MINES d'URANIUM  - ALERTE

octo 2015

MANIFESTATION À TULLE (19) Mercredi 7 octobre à 10h devant la préfecture
PNR de Millevaches : PARC NATUREL RÉGIONAL ou POUBELLE NUCLÉAIRE RÉGIONALE ?
En mars dernier, nous apprenions qu'AREVA s'apprêtait à stocker dans un premier temps 5400 tonnes de déchets radioactifs sur l'ancien site minier uranifère du Longy (en Corrèze), au cœur du PNR de Millevaches en Limousin.
Ces déchets, pudiquement rebaptisés "stériles miniers" (ils peuvent avoisiner voire dépasser la teneur en radioactivité du minerai) proviennent du site d'exploitation uranifère de Darnets (Corrèze).
AREVA a choisi le site du Longy situé à 600 m de la Maison du PNR puisqu'il serait "parfaitement réhabilité" .
Or, nous constatons qu'une seule véritable inspection du site a été effectuée en 30 ans depuis son abandon par la société !
Comment AREVA peut parler de lieu réhabilité ?
Conformément aux conclusions de Sources et Rivières en Limousin (association "agréée Protection de l'environnement" et "habilitée au titre de la représentativité") qui a émis un avis TRÈS DÉFAVORABLE à ce projet d'arrêté, nous sommes opposés à ce stockage qui assimilerait la commune de Millevaches à une poubelle nucléaire.
C'est purement et simplement la réhabilitation totale du site que nous exigeons.
Au moment où la France organise le COP21 en novembre et dit s'engager dans une politique qui tiendrait en compte la qualité de l'environnement, nous avons fait savoir notre opposition à AREVA au Président François Hollande (pièce jointe), à Ségolène Royale et à Bernard Cazeneuve.
Nous attendons leurs réponses…
Quant au Préfet de Corrèze, il a enfin accepté de nous recevoir avec Source et Rivières du Limousin mais refuse pour l'instant d'annuler le projet. Il prétend pourtant "ne pas vouloir faire passer le projet en force" et vouloir prendre le temps de la décision faute d'arguments apportés par la DREAL à nos interrogations légitimes. Si la DREAL n'apporte pas de réponses c'est qu'elle n'en a pas!
Après le succès de notre réunion d'information du 11 septembre à Chavanac (200 personnes), nous avons recueillis plus de 700 signatures sur la pétition locale (le plateau recense 6 habitants/km2 !) et des 4500 sur une pétition en ligne démarrée seulement depuis début septembre sur " laloutrefluorescente.wesign.it ".


Seul le préfet peut encore arrêter AREVA avant que les camions n'arrivent sur Millevaches DÈS LE 15 OCTOBRE !

IL EST URGENT DE SE MOBILISER POUR MONTRER NOTRE OPPOSITION EN VENANT MANIFESTER AVEC NOUS !

Le Collectif  De l'Ethique sur l'Etiquette en Corrèze,
CCFD-Terre Solidaire, UFOLEP 19, Union des retraités CFDT, Corrèze-Environnement...

et Vous si vous le souhaitez...
Contact: 05 55 25 76 33 ou correzeenvironnement@free.fr

campagne : ouvrières SOLDEES : à BRIVE,
place Ch.de Gaulle (contre l'église St Martin)

Samedi 18 juillet de 10h30 à 18h30

- échanges sur le thème au stand, documentation, signature d'une pétition.

-Vers 15h30, animation : Vente aux enchères d'ouvrières soldées .

-Vers 16h30, défilé dans les rues du centre ville, pour un Salaire Vital chez les ouvrières du textile

 

journée "Jardin-Biodiversité-Faire Réseau"

 

 

 

 

Lectures potagères  de Sabine et Richard des Z Amis

 

 

Atelier insectes : Thomas Pare et Thomas Lapouge du CPN de Brive a ensuite accueilli les enfants et quelques parents pour une exploration des insectes du jardin.

 

 

– Jardiner sans travailler le sol : Jean Luc a fait visiter le jardin aux voisins intéressés par le jardinage sans travail du sol.

voir le site de SEL de Terre dont est extrait le texte ci après pour tout complément et notamment le compte rendu de l'après midi de réunion des Groupes de Grainothèques du département
Ateliers potagers du jardin de la Passerelle le 20 juin 2015
Le samedi 20 juin 2015 se sont déroulés les premiers ateliers potagers du jardin de la Passerelle Animés par le CPN de Brive, S.E.L. De Terre et les Z.amis de la Passerelle, Corrèze Environnement, en partenariat avec la FACAPH. A 10h00, les portes du jardin étaient ouvertes avec tisane et café d'accueil sous le noisetier.

Lectures potagères  de Sabine et Richard des Z Amis
Sous la toute nouvelle tonnelle dressée par les élèves du lycée d'Objat, Richard et Sabine, membres des Z.amis de la Passerelle, ont donné une lecture du livre Jeunesse de Philippe Bertrand, La Bataille des Légumes. Un texte plein d'humour qui aborde le thème du communautarisme. Philippe Bertrand a écrit ce texte après les émeutes de 2005 dans les banlieues françaises. C'est une farce actuelle qui se joue de l'organisation médiatique des événements sociaux et raconte comment la société contemporaine s'empare des faits à travers une singulière confrontation entre les légumes longs et les légumes ronds.
Cette première lecture potagère s'est réalisée sous le sceau de la pantomime et de la bonne humeur pour réunir petits et grands avant les choses sérieuses et savantes.

Atelier insectes : Thomas Pare et Thomas Lapouge du CPN de Brive a ensuite accueilli les enfants et quelques parents pour une exploration des insectes du jardin.
Nous avons observé des insectes à la recherche de nourriture sur les fleurs, les relations entre les êtres vivants en observant les pucerons sur un rumex, les fourmis qui les protégeaient contre les larves de coccinelles puis nous avons soulevé une pierre pour y découvrir quelques belles limaces et autres cloportes, observé les traces de broutage laissées par les escargots, avant de finir par l’hôtel à insectes et discuter de la nécessité d'avoir des endroits pour s'abriter.

– Jardiner sans travailler le sol : Jean Luc a fait visiter le jardin aux voisins intéressés par le jardinage sans travail du sol.
Les participants ont parcouru les différentes planches du jardin de la passerelle pour découvrir la qualité de vie biologique dans le sol. Depuis cinq ans le sol n'a jamais été retourné. Il a été aéré avec une Grelinette les quatre premières années et depuis un an,  ayant découvert les techniques de « maraîchage sur sol vivant », aucun travail de la terre n'a été réalisé, hormis les trous de plantation. Un paillage abondant de surface (15 cm) est recherché. Seules quatre ou cinq planches ont été organisées en buttes, méthode inspirée de  Philip Forrer avec du bois enterré. Avec les années, le sol  prend l'apparence de la semoule de couscous. Avec les connaissances actuelles du sol, de sa vie,des interactions plantes champignons, un sol vivant est un sol toujours couvert et jamais travaillé.
Pour améliorer la qualité du sol, il faut chercher à capter, tout au long de l'année si possible 100 % de la lumière par le végétal et couvrir le sol avec un paillis carboné conséquent qui nourrit ainsi la terre . Avec les années, la terre est de plus en plus vivante. Cela nous demandera de changer nos pratiques de jardinage. Par exemple, nous sémerons des céréales pour obtenir de la paille,mais aussi des légumineuses, des crucifères et toutes sortes d'engrais vert, en alternance avec nos plantations en mottes de légumes. Il nous faut des allées végétalisées où se décompose aussi du bois en surface, afin que les auxiliaires puissent s'installer durablement. Pour les semis sans remuer le sol et plus particulièrement pour les petites graines,la méthode de Dominique Soltner est de recouvrir les graines de deux centimètres de compost bien mûr, ayant chauffé à plus de 70°. Cela donne d’excellents résultats. Cette technique permet une bonne levée des graines de légumes en l'absence de graines non désirées.

 – Cathy a répondu aux questions posées sur le compostage et Un pique nique partagé tiré du panier a clôturé la matinée.

Pesticides: un médecin devant le Conseil de l’Ordre

 L’association nationale Poires-Pommes (ANPP) avait transmis une plainte contre le Docteur Anne-Marie SOULIE devant le Conseil de l’Ordre de la Corrèze. La conciliation avait lieu le vendredi 19 juin. Cette plainte avait pour objet les déclarations du Dr SOULIE au cours de l’émission du magazine Envoyé Spécial, intitulée «Peut-on encore manger des pommes?» et diffusée le 5 mars 2015 sur France 2.

Que disait donc de si scandaleux le Docteur SOULIE, qui s’exprimait dans le cadre de l’appel  lancé par l’association«Alerte des médecins sur les pesticides» et signé par 1500 confrères ?

Qu’elle avait constaté, interrogée en tant que médecin de campagne dans une zone pomicole, une «sorte d’épidémie de maladies neurologiques»ainsi qu’une franche augmentation d’autres pathologies comme les cancers de la prostate.

La flambée des maladies chroniques est précisément ce que soutenait l’Appel des médecins: nous ajoutions que ces constats de terrain étaient confortés par les données scientifiques, telles que le rapport de l’Inserm de juin 2013 sur les liens entre pesticides et santé. Et affirmions qu’il était donc grand temps d’en tirer les conséquences en matière de prévention et de mise sur le marché de ces produits. Nous avons eu l'occasion maintes fois de le répéter depuis et n'avons pas changé d'avis.

Lors de cette conciliation l’ANPP, qui a compris que  les propos du Docteur SOULIE n’étaient pas contraires au code de déontologie, a reconnu que sa plainte n’était pas fondée.

Contact presse:Docteur Pierre-Michel PERINAUD 06 31 23 66 72
http://www.alerte-médecins-pesticides.fr     

Lettre ouverte à La Montagne
mars 2015
Bonjour,
Habituée à des échanges sincères, riches et authentiques avec les journalistes du coin, l'équipe de la Vie et demie est choquée par l'article de désinformation parut mercredi 18 mars à notre sujet dans la Montagne.
Las d'expliquer que le bilan de La Vie et demie n'est pas catastrophique, nous faisons valoir ici notre droit de réponse sous la forme d'un article que nous vous demandons de publier.
Nous espérons qu'à l'avenir, les journalistes mandatés par votre quotidien feront des efforts de recherches afin de ne pas nuire, par ignorance, à la crédibilité de l'association et des informations diffusées dans votre journal.
Amicalement,
Maud Vinchon  pour l'équipe.

ASSOCIATION LA VIE ET DEMIE, transformerie
53 avenue Lucien Sampeix, 19000 Tulle  - Tél. : 05 44 40 95 25
Courriel : transformerie@lavieetdemie.org
La boutique est ouverte de 10h à 19h les mercredis et vendredis, ainsi que le 1er samedi du mois

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT Lettre du Président n°68

Grand marché transatlantique, TAFTA, TTIP, CETA, ISDS,
- mobilisation du 18 avril,
-  initiative citoyenne européenne,
- zones hors-TAFTA.

Nous sommes dans la deuxième année de lutte contre le TAFTA[1] et le CETA[2], ces deux accords de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis d’une part et le Canada d’autre part, qui font fi de la lutte contre le changement climatique et de la protection environnementale et sanitaire des citoyens.

2015 sera l’année du climat et, nous l’espérons, de la victoire contre ces accords commerciaux rétrogrades.

FNE est mobilisée contre la signature du TAFTA et la ratification du CETA, et mène une action commune contre ces deux traités de libre-échange.

Vous trouverez, pour accompagner cette lettre (en pièce jointe), un dossier faisant le point sur les enjeux liés au grand marché transatlantique :
Il existe des moyens d’agir contre ces traités et nous sommes convaincus qu’il n’est pas trop tard. Ces moyens :

            -Informer les citoyens
Nous comptons sur vous pour diffuser le plus largement possible les informations contenues dans ce dossier, afin que la parole citoyenne soit la mieux informée et éclairée possible.
Rendez-vous également sur le site de FNE, pour un dossier complet régulièrement actualisé, des liens et des vidéos pédagogiques. 
http://www.fne.asso.fr/fr/nos-actions/economie/stop-tafta/en-resume-.html
            -Signer et faire signer la pétition européenne
Déjà plus de 1 500 000 signatures à travers toute l’Europe ! Il faut continuer :
http://stop-ttip.org/fr/signer/
            -Proposer aux villes, départements et régions de se déclarer "zone hors-TAFTA"

Suivez ce lien : https://www.collectifstoptafta.org/collectivites/ et consultez la liste des (nombreuses) collectivités qui se sont déjà symboliquement déclarées Hors-TAFTA.

            -Donner de la voix le 18 avril 2015 : journée mondiale de mobilisation !

N’hésitez pas à vous rapprocher des collectifs locaux « Stop TAFTA » pour participer aux événements organisés en régions. Collectifs locaux et contacts : https://www.collectifstoptafta.org/le-collectif/collectifs-locaux/

Vous l’aurez compris, l’enjeu est grand et la mobilisation citoyenne cruciale pour faire vaciller ces accords. L’Europe se bouche les oreilles ? Augmentons le volume !

Bien à vous,
 Denez L’Hostis – Président de FNE

[1] Le TAFTA (Trans-Atlantic Free-Trade Agreement), est un projet d’accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne en négociation depuis juillet 2013, Aussi connu sous le nom de TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership), en français PTCI (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement) ou encore de GMT (Grand marché transatlantique).
[2] Le CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement, AECG en français pour « Accord Economique pour le Commerce Global »), est un accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne signé en octobre 2014, mais non encore ratifié.

  • les arguments économiques fallacieux avancés par la Commission européenne pour imposer ces traités aux citoyens,

08/11/2014
STEP de REDENAT : une aberration énergétique et écologique

QUEL PROJET ?

il s’agit de la création d'une retenue d'eau et d'une station de transfert d'énergie par pompage de l'eau dans le barrage du Chastang sur la Dordogne. Le projet s'étend sur 500 ha et noierait 300 ha de bois, prairies et zones humides… en utilisant l'électricité nucléaire en "heures creuses" pour monter l'eau, pour ensuite la turbiner en heures de surconsommation d'électricité (au lieu de limiter les pointes) et la renvoyer via des lignes à très haute tension.

La STEP de Redenat est malheureusement inscrite comme projet d’intérêt général dans le SDAGE Adour-Garonne, sur la base de données de 1982, date à laquelle ce projet avait été abandonné car jugé non rentable

LES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIETAUX

            1) Perte irréversible de biodiversité:

 La Dordogne est reconnue par l’UNESCO comme Réserve Mondiale de la Biosphère. Une partie du territoire est d’ailleurs classée en site NATURA 2000 (Zone de Protection Spéciale) et trame verte (réservoir de biodiversité) dans le Schéma Régional de Coéherence Ecologique (SRCE). La zone abrite d’ailleurs un grand nombre d’espèces d’oiseaux rares à l’échelle européenne (Zone de chasse de l’Aigle botté, du Circaète Jean le blanc, du Milan royal…) . Le projet de plan d’eau de 300 ha et 38 millions de m3, noierait  des zones humides, prairies et bois, et détruirait purement et simplement  l'ensemble de la biodiversité associée à ces milieux.

.           2) Modification de l'environnement de la rivière et de la zone de la retenue:

s’il était réalisé, ce projet engendrerait un vrai risque de modification de l’environnement global de la rivière avec hausse de la température moyenne et processus d’eutrophisation, et donc dégradation de la qualité de l’eau sur tout l’aval de la rivière, avec un fort impact sur l’habitat notamment des saumons en aval. Une dégradation locale des conditions climatiques (brouillards, humidité, moisissures) est certaine. Le niveau des eaux dans la retenue de Redenat et dans le lac de barrage de Chastang varierait énormément (marnage) et très rapidement lors de la vidange de la retenue pour produire de l'électricité aux heures de pointe. L'Etablissement public EPIDOR pointe les Impacts sur le ruisseau de la Cascade (réservoir biologique), sur la retenue du Chastang (marnage supplémentaire, destratification thermique, compatibilité, fonction de démodulation), sur la rivière Dordogne (régime thermique, qualité de l’eau) et bien sûr des Impacts sociologiques forts. Il y aurait un impact très négatif sur le long terme au niveau du territoire, local et en aval. L’amplitude des marnages qui augmenterait considérablement, menacerait les rives actuelles du village de Spontour.

           3)  Retombées économiques hypothétiques:

- Au niveau énergétique: il coute plus d’énergie qu’il ne permet d’en produire (même si on nous dit que la production équivaudrait à un tranche nucléaire… c'est vrai, mais pendant un laps de temps très court… quelques heures par semaine, selon EDF).

- L’économie touristique est actuellement tournée vers le tourisme vert avec un patrimoine naturel préservé (baignade, campings, canoë, pêche…). Ce qui représente 30 Millions d’euros (selon les chiffres des études d’EDF sur le développement touristique dans la vallée de la Dordogne). Les élus locaux (briffés par EDF) comptent sur de l’emploi (mais il faut savoir qu’il ne peut s’agir que d’emplois éphémères le temps des travaux avec localement seulement quelques emplois subalternes chez les sous traitants et finalement très peu de richesse locale).

- les élus  comptent également sur une rente (mais compte tenue des investissements celle-ci ne viendrait au mieux que dans 10 à 15 ans: Avant de prendre effet, elle prévoit la déduction du montant des investissements et également du cout de l’énergie nécessaire à remonter l’eau)

            4) Transport et déperditions:

Un tel aménagement ne pourrait se faire sans reconsidérer le transport de l’électricité et entrainerait la construction de lignes à très haute tension avec d’ailleurs une grande déperdition, et donc une faible efficacité ; Ce qui serait très loin de la philosophie affichée des économies d’énergies et/ou de la limitation des transports d’électricité. A noter que l’électricité viendrait de loin (centrale nucléaire) et repartirait également loin du territoire.

NOTRE POSITION

Les associations signataires demandent une réévaluation de ce projet à la lumière des enjeux environnementaux et du contexte nouveau de la transition énergétique. Ce projet n'est en effet justifié que par les conséquences induites de la production électrique d'origine nucléaire (et son incapacité à gérer les pics de consommation qu'elle crée). La transition énergétique offre une opportunité de sortir de ces effets pervers et donc de se dispenser de ce type de grands projets inutiles.

 

Nous demandons l'ouverture d'un dialogue environnemental incluant l'ensemble des acteurs pour rediscuter de l’opportunité d'un tel projet sur la base des nouveaux objectifs de la transition énergétique et de préservation de la biodiversité.

Ce dialogue doit être fondé sur la réalisation d'études économiques et environnementales mises à jour (les études datent des années 1980!) et sur la suppression de la reconnaissance de l'utilité publique du projet reconnue à priori dans le SDAGE sans aucun processus de participation effectif préalable.

A ce stade il s'agit d’un projet inutile : aberration écologique sans justification énergétique.

 

ASSOCIATIONS ENVIRONNEMENTALES SIGNATAIRES (liste non exhaustive qui se complète au fur et à mesure des prises de position des Bureaux et/ou CA)
Fédération  CORREZE environnement, Fédération Limousin Nature Environnement , Sources et Rivières du Limousin, Réfléchir et Informer sur la STEP (Station de transfert d'Energie par Pompage) de Redenat, Association de Défense de l’Environnement de la Xaintrie, Turenne Environnement,

Pour en savoir plus:
site de l'association RISR (Réfléchir et Informer sur la STEP de Redenat)
http://www.risr.fr
Contact Fédération  CORREZE environnement: William Mazerm 06 21 91 83 04

 

Communiqué de presse – 2 février 2015

« CHEMTRAILS :
entre mensonges et vérité... »

 

Communiqué de presse – 2 février 2015

« CHEMTRAILS : entre mensonges et vérité... »

Qui n'a pas observé, depuis quelques mois, voire quelques annnées, ces quadrillages, ces volutes ou arabesques de fumée blanche, laissés par des avions volant en parallèle ou se croisant ? Traînées qui persistent longtemps dans le ciel, qui s'élargissent avant de voiler totalement le secteur du ciel où elles se trouvent ?

Que font ces avions ?

Que sont réellement ces traînées qui quadrillent ou balaient le ciel ?

Un nombre croissant de personnes s'interrogent, cherchent désespérément une réponse...

….des traînées de condensation expliquent certains, laissées par des avions à l'entraînement. Mais ces entraînement quasi quotidiens (surtout lorsque le temps est beau et chaud), présents simultanément et partout dans le monde (villes et campagnes)  sont-ils crédibles ?

…...impossible ! répondent d'autres....arguments à l'appui...

En tout cas, les témoignages se multiplient : scientifiques, observateurs du climat, personnes privées qui s'inquiètent.

Ces traînéees sont devenues suspectes puisque les réponses apportées  ne sont ni claires  ni suffisantes....

Les « chemtrails », puisqu'il s'agit de de cela, ou « épandages chimiques clandestins » existeraient ils  réellement ?

Dans quel but ? Pour quelles raisons ? Par qui seraient ils commandés ? Que contiendraient-ils ?

Des associations, pour répondre à ces questions, se sont crées un peu partout  dans le monde et se battent pour avoir des réponses.

INVITATION

Corrèze environnement a le plaisir de vous inviter à la projection du film

 « Bye, bye, blue sky » de Patrick PASIN (version courte)

suivie d'un débat avec la participation de  Claire HENRION, présidente de l'ACSEIPICA (Association Citoyenne pour le Suivi, l'Etude et l'Information sur les Programmes d'InterventionClimatiques et Atmosphériques)

Mercredi 11 février  à 19h30

à Tulle - au CCS – 30 avenue Alsace Lorraine - salle Europe

contacts : Francine VERLHAC : 05 55 27 10 77   francine.verlhac@orange.fr

                Jeanne WACHTEL : 06 72 13 59 87  nanou.wa@laposte.net

Carte Blanche
à Michael Hoare

Questions sur l’énergie ou L’énergie en questions ?

Programme ( voir en page calendrier ) 16 et 17 janvier 2015, proposé par Peuple et Culture avec la complicité de ATTAC, Le Battement d’Ailes, Confédération Paysanne, Civam, Corrèze Environnement, Réseau Sortir du Nucléaire, Les Verts Corrèze et Limousin.

Carte Blanche à Michael Hoare

Questions sur l’énergie ou L’énergie en questions ?

Le plan de transition énergétique a été élaboré et très abondamment médiatisé pour répondre aux questionnements  induits par l’épuisement des ressources énergétiques fossiles et par le réchauffement climatique.

 Le vocable de  transition énergétique a été substitué à celui de crise énergétique par les instances européennes et mondiales préoccupées par la gestion des problèmes énergétiques ; le terme de transition, préféré à celui de crise, introduit l’idée d’une gestion et d’une planification possibles des questions énergétiques, il tente ainsi d’évoquer un futur moins anxiogène.

Certes une transition est nécessaire et des objectifs ont été fixés (portés par quelles réelles volontés politiques et économiques toujours marquées par le court terme ?) mais ce  vocable (qui est passé dans le langage courant comme celui de développement durable vidé de son sens) sert aussi souvent "d’écran de fumée" masquant les conséquences réelles des dérives énergivores des sociétés occidentales et les dangers de la crise écologique planétaire.

Quelques chiffres sont à méditer :

-          à peine 20% de la population mondiale consomment 80% de l’énergie produite sur la planète,

-          le pétrole seul représente 35% des énergies produites sur la planète,

-          pétrole, gaz, charbon représentent plus de 80% de ces énergies,

-          leur production et leur consommation mondiale ont fortement augmenté ces dernières années : la consommation de pétrole augmente de 4% par an depuis 2008 ;  la consommation de charbon a augmenté de 60% entre 2000 et 2009 et celle du gaz a augmenté de 32% durant la même période.      

L’exploitation de toutes les ressources en énergie fossile ou minière entraîne des conséquences écologiques, sanitaires et sociales. De plus les ressources fossiles sont des ressources épuisables.

Les études sur le réchauffement climatique et ses conséquences semblent pour la plupart conclure à l’impératif de la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

L’énergie nucléaire proposée comme énergie non génératrice de gaz à effet de serre, mais produite également à partir de minerais épuisables, pose en outre d’énormes problèmes de sécurité (sans cesse sous estimés, voire déniés malgré les terrifiantes catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima) mais aussi problèmes de gestion des déchets non résolus et sans nul doute impossibles à résoudre.

Quelles solutions sont-elles envisageables ?

Diminuer la consommation énergétique ?

Envisager un moratoire sur l’extraction des énergies fossiles : pétrole, gaz et charbon ?

Promouvoir d’autres sources d’énergie ?

L’espoir d’un miracle technoscientifique ou industriel, capable de résoudre les défis énergétiques de manière durable et soutenable sur le plan écologique,sur le plan de la justice sociale et de l’égalité entre toutes les populations de la planète n’est-il pas une illusion qu’il faut abandonner ?

Dans notre système économique, l’idée d’économie verte très à l’honneur de nos jours "se fonde sur l’octroi de nouveaux droits de propriété privée sur les biens naturels, sur le libre-échange et sur la négation des droits des populations…. Cette économie verte transforme la nature en une entreprise géante, productrice de services, bientôt contrôlée, si les peuples ne s’en mêlent pas, par quelques firmes et fonds financiers." (*)

La question énergétique n’est-elle pas indissociable de la sobriété énergétique ?

Peut-elle s’inscrire dans le tout économique et dans un modèle productiviste et capitaliste fondé sur le toujours plus ?

*La nature n’a pas de prix – Les méprises de l’économie verte. Ed. Les liens qui libèrent.

 

La manière dont l'humanité va gérer l'exploitation et la distribution des ressources énergétiques dans les années qui viennent va avoir un impact certain sur la manière dont nos enfants et petits enfants vont pouvoir vivre, et sur le devenir de la biosphère dans son ensemble. Nous le savons. Chaque rapport sur le changement climatique ou sur la disparition des habitats naturels nous le confirme. Il y a urgence à insister sur le fait qu'il y a urgence. D'où le choix de ces trois programmes, construits autour de trois films qui interrogent chacun à leur manière, à la fois une situation concrète et la notion dans son ensemble. Ces films et les débats qu'ils suscitent nous permettront avec l'aide de passeurs et d'intervenants divers, d'approprier des aspects de cette question. Comme le problème de l'alimentation, avec lequel elle forme un tout, la question de l'énergie doit être saisie par le grand public et dans un débat ouvert et démocratique. Nous ne pouvons pas laisser notre avenir entre les mains d'élites politiques et technocratiques qui manœuvrent surtout en regardant leurs propres intérêts à court terme, à l'écoute de puissants intérêts industriels et financiers qui se fichent de l'avenir de la vie. Pour ces gens-là, la comm fait office de politique et le long terme n'existe pas. Refusons cet accaparement abusif de notre futur. Ces films nous donnent l'occasion de rompre une trop passive béatitude devant les écrans des infos, pour entrer en discussion, pour rechercher activement d'autres possibilités ouvertes.
Michael Hoare - Vidéaste documentariste et militant pour les droits des étrangers en France.
Textes et commentaires de films disponibles sur
www.avenirvivable.ouvaton.org

Communiqué de presse du 25 novembre 2014
Fédération Départementale CORREZE environnement:

Nitrates: la Corrèze ne doit plus faire l'autruche

Nitrates: la Corrèze ne doit plus faire l'autruche:

"CORREZE environnement souhaite rappeler que le problème des excès de nitrates dans les sols et dans l'eau est un problème de santé, de dépenses publiques, et de choix de société. La Corrèze est tête de bassin versant, le taux moyen de nitrate tourne autour de 10mg/l.

Le dossier de l'excès de nitrate dans l'eau est revenu sur le devant de la scène suite à la mauvaise mise en œuvre de la Directive européenne qui date tout de même du 12 décembre 1991: après 5 programmes d'actions, les résultats concrets ne sont toujours pas probants vis-à-vis de la réduction de la pollution des eaux (eaux souterraines, rivières, lacs, eaux littorales) par les nitrates d'origine agricole.
En 2012 déjà, la Préfecture de la Corrèze (suite à l'avis du Conseil départemental de l'environnement et des risques scientifiques et technologiques ), avait alors refusé le classement en zone vulnérable des communes corréziennes visées aujourd'hui, au vu des engagements de la profession agricole de régler elle-même la problématique.

Or les analyses des captages d'eau potable montrent par exemple sur Albussac, depuis 2009, des taux régulièrement supérieurs à 40mg/l (en 2014 sur 8 analyses, 7 dépassent les 50 mg/litres !!): La politique de l'autruche a atteint ses limites...

 Par contre, CORREZE environnement donne raison à Madame la Ministre (déclaration du 4 nov 2014) qui propose que la carte des zones concernées soit restreinte aux limites hydrologiques du bassin-versant.
De plus nous sommes favorables à ce que les actions correctrices soient imposées aux seules exploitations concernées parfaitement connues et de l'administration, et de la profession."

Cordialement
Le Bureau de CORREZE environnement
Contact William Mazerm 0621918304

Compostage collectif des déchets alimentaires:
Après les collèges de Meyssac et Corrèze, le Collège Jean Moulin à Brive et le lycée horticole de Voutezac vont se lancer à la rentrée scolaire.
D'autres établissements vont leur emboiter le pas, pourquoi pas le vôtre ?
N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir plus: CORREZE environnement 0613882731 ...

JPEG - 3.7 koSemaine de Solidarité Internationale et Festival de films AlimenTerre:
Voir le programme ici et les sites suivants: www.mdh-limoges.org pour le programme limousin et www.lasemaine.org  pour le programme national  

   
Grainothèque Atelier « Que faire dès aujourd'hui au jardin ? » animé par la Vie et demie et le SEL de Terre, à 18H, le mercredi 15 oct, à la transformerie rue Sampaix
La Vie et demie est le relais à Tulle de la grainothèque initiée par "S.E.L. de Terre"   visant à développer l'autonomie alimentaire, en particulier via l'échange de semences et le partage de pratiques.

Mais qu'est ce qu'une GRAINOTHEQUE ?
Une grainothèque est un lieu où vous pouvez « emprunter » gratuitement des semences.
Vous pouvez également récolter les graines des plantes que vous faites pousser et les offrir  à la grainothèque. 
Si vous récoltez déjà vos graines de légumes, herbes aromatiques ou fleurs et que vous souhaitez en faire don à ce projet, vous pouvez les amener aux différents relais (voir le site internet ci après) pendant les heures d’ouverture.
Vous voudriez participer mais avez besoin d'apprendre à récolter et conserver les graines ? La grainothèque organisera des ateliers pour les intéressés. Faites vous connaitre...

Plus d’info : http://seldeterre.communityforge.net/

2 juillet 2014: CORREZE environnement vous invite  à participer à

 

L'action Nationale contre les pesticides à l'occasion de la visite de la Ministre de la santé
 jeudi 3 juillet 2014 à TULLE

 Une délégation des trois associations, Allassac ONGF, Les Médecins Alertant sur les Pesticides (AMLP) et Générations Futures sera reçue par  son Chef de Cabinet et un représentant de la préfecture de la Corrèze et de l'Agence Régionale de Santé à 16h15.
"Une nouvelle occasion de présenter nos attentes vis à vis de l'une de nos demandes phares, "la Mise en place de Zones Non Traitées (ZNT)" notamment autour des écoles, et des habitations.
Pour animer cette venue, nous effectuerons une opération de communication ludique et pacifique, sans brûlage de pneus ou de palettes comme certains l'ont fait ces derniers temps. Nous jouerons des scénettes représentant les thèmes à l'ordre du jour, comme les épandages à proximité des écoles ou des habitations.

Nous vous invitons à nous rejoindre dans les rue de TULLE, à partir de 14h00 sur la place de la cathédrale, dans le parc le long de la Corrèze à l'arrière de la cathédrale (vers Seilhac) et enfin sur le parking face aux grand portail des jardins de la préfecture où nous nous rassemblerons tous, pacifiquement, pour apporter soutien à la délégation qui sera reçue.
Votre présence à nos côtés, surtout de 15h45 à 16h45; témoignera de nos capacités de mobilisation, indispensable pour aboutir au niveau régional à des mesures et renforcer la porté des 120 000 signatures de la pétition nationale que nous avons initiée. Nous vous invitons à continuer à faire tourner sans modération cette pétition et vous disons à jeudi à TULLE dès le début d'après midi ou pour le rassemblement à 15h40, devant le portail des jardins de la Préfecture
Nous invitons tous ceux qui veulent participer à la distribution de tract-pétition, à nous rejoindre à partir de 13h45, place de la cathédrale à TULLE"
 

Communiqué de presse du 2 juin 2014

Le Conseil d'Administration de CORREZE environnement a pris connaissance, par la presse, de la destruction systématique de plus d'un demi hectare de verger sur la commune de Concèze.

Notre association a toujours condamné les actes de vandalisme, quels qu'ils soient, particulièrement ceux dirigés contre un outil de travail. Il nous semble nécessaire de laisser la gendarmerie faire son travail avant tout raccourci polémique ou injurieux.

Nous tenons à rappeler que CORREZE environnement, agréée pour la protection de l'environnement, agit dans l'intérêt général, en utilisant, à visage découvert, les moyens démocratiques et légaux disponibles, en privilégiant le travail en réseau, le partenariat et les actions positives.

Sur la question de l'utilisation des pesticides, notre position est simple et s'appuie sur le danger avéré de ceux-ci, tant sur les milieux que sur les hommes.
La Chambre régionale d'Agriculture, les services de l'Etat et le Conseil Régional  ont co organisé un  colloque, le 23 janvier 2014,sur "Phytos et santé des utilisateurs: quelles perspectives en Limousin ?" auquel nous avons participé. En conclusion de ce colloque, Monsieur Jean-Marc Meynard, Directeur de recherche à l'INRA et grand témoin de la journée, a avancé l'idée que " Mettre en avant, comme aujourd'hui, l’importance des questions de santé et d’environnement, oblige à re-réfléchir l’ensemble du système social autant que technique." Il n'y a donc pas un responsable unique à pointer mais un vrai travail de "déverrouillage" pour collectivement se réorganiser autrement dans le long terme, pour le bien de tous. Ces propos, que nous partageons, ne laissent aucune ambiguïté sur l'attitude à avoir et le chemin à suivre…

 Contact presse: William Mazerm 0621918304

PESTICIDES ET SANTE : LES VOYANTS SONT AU ROUGE

Communiqué de presse: " PESTICIDES ET SANTE : LES VOYANTS SONT AU ROUGE"

Six médecins du Limousin, spécialistes ou généralistes, de Limoges ou de Tulle, sont venus jeudi 19 décembre à Tulle, présenter un diaporama et animer un débat sur les pesticides et la santé, avec le soutien de  la fédération Départementale Corrèze Environnement.
Une centaine de personnes étaient présentes: des élus, des agriculteurs en conventionnel ou en biologique, des formateurs en lycées agricole notamment, et nombre de personnes se sentant concernées par la santé. Nos députés Mme Dessus et Mr Nauche ont été pris par d’autres obligations mais ont manifesté leur intérêt pour le sujet. L’absence de membres de l’Agence régionale de la Santé a été déplorée.
Le Docteur Périnaud a explicité le rapport du Sénat de 2012 et de l'INSERM de juin 2013: Certains produits phytosanitaires sont liés à la survenue de maladies neurologiques (la maladie de Parkinson a été reconnue maladie professionnelle chez les agriculteurs), tumeurs cérébrales, cancers du sang (lymphomes, myélomes, leucémies..), troubles de fertilité, cancers hormono- dépendants (testicules, sein, prostate), de pubertés précoces, troubles métaboliques (obésité, diabète, dystrophies ovariennes polykystiques ).
Le Docteur Mazé a montré, cartes à l'appui et rapport de l’Institut National de Veille Sanitaire à l’appui, l'imprégnation générale en résidus de pesticides en France, dans les cours d'eau, la population , la nourriture (c’est la salade qui en contient le plus). 90% de la population a des organophosphorés dans le corps. Même des produits retirés du marché en 2003 (l’atrazine) sont encore retrouvés dans les urines.
Le Docteur Taillefer a précisé les particularités des perturbateurs endocriniens: Certains pesticides ont la faculté de perturber l'équilibre hormonal, déclenchant des pathologies retardées dans le temps pour la personne soumise au produit, mais aussi à la génération voire les générations suivantes , en cas d'exposition au cours de la croissance in utero et dans l'enfance (malformations génitales, cancers hormono-dépendants...)
De plus, ces effets de perturbation hormonale se manifestent à des doses infimes, largement en dessous des seuils donnés par les tests toxicologiques classiques.
Enfin , il y a l'effet cocktail: une substance seule peut n'induire aucun trouble sur les hormones, mais associée à une ou plusieurs autres, elle devient toxique.

Le Docteur Perinaud a montré enfin les insuffisances de la réglementation actuelle. Les produits phytosanitaires obtiennent leur autorisation de mise sur le marché(AMM) suite aux conclusions d’études menées par l’industriel. Et L'AMM est délivrée par le seul ministère de l'Agriculture. L’ANSES produisait déjà en 2009, puis en 2012, une liste d'une quarantaine de produits phytosanitaires à mettre en restriction d’usage vu leur dangerosité potentielle ou avérée. Leur conseil n’a pas été suivi.
Dans le but que ces rapports d’expertises ne restent pas sans application pratique, devant l’augmentation inquiétante du nombre de ces maladies qui auraient pu être évitées, une association de médecins s’est mise en place et recueille actuellement de façon nationale près de 800 signatures de confrères.

Ceci pour demander à l’Etat Français
- la reconnaissance en maladies professionnelles des pathologies sus-décrites pour les agriculteurs, ouvriers agricoles et employés d’industries phytosanitaires
- la fin des dérogations à l’interdiction européenne des épandages aériens
- la réduction des risques actuels lors des épandages (signalisation d’épandage , distance de sécurité, interdiction en cas de vent)
- la séparation de l’activité de conseil et de l’activité de vente de produits phytosanitaires
- l’interdiction de l’usage de pesticides dans les zones non agricoles
- l’étiquetage précis des produits alimentaires
- la disparition complète de résidus de pesticides dans les produits alimentaires
- l’AMM revue pour les produits actuellement utilisés et à venir, confiée à des laboratoires indépendants pour des tests adaptés (notamment aux particularités des perturbateurs endocriniens) et financés par les industriels, délivrée par les ministères de l’agriculture, santé et environnement de façon conjointe.

Tout médecin peut signer cette alerte sur le site  http://www.alerte-medecins-pesticides.fr.
Malgré leur emploi du temps plus que chargé, il est essentiel que l’ensemble des médecins se montre actif en matière de prévention.
Tout un chacun pourra trouver sur ce site bon nombre d’informations sur le sujet.
Du débat riche qui a suivi le diaporama, a jailli un échange d’arguments, les limites existantes, comme l’endettement de certains agriculteurs, expliquant notamment la lenteur de certaines décisions.
La « charte zéro pesticides », proposée depuis 2009 par les associations et mise en place par des collectivités courageuses comme la Ville de Tulle (une cinquantaine de collectivités de la Corrèze et plus de 150 en Limousin) a été saluée.
Des solutions envisageables ont été relevées : formation des jeunes agriculteurs aux solutions alternatives, réorientation des subventions vers les non utilisateurs de pesticides toxiques, assurer des marchés (restauration de collectivités notamment) pour les produits non cultivés de façon intensive, l’éducation de la population générale à apprécier un produit pour son goût et sa qualité sanitaire et non uniquement son aspect visuel.

Les médecins continueront leur action pour cet enjeu de Santé Publique.

SSI 2013
BRIVE
21 nov 2013
Jardin de la passerelle

Dans le cadre de la Semaine de Solidarité internationale.
 Une Rencontre pleine de sens au Jardin de la Passerelle.

 Jean Luc Perrière, de la Fédération d'Associations Corréziennes d'Aide Aux Personnes Handicapées (FACAPH) et des jardiniers ont accueilli  CORREZE environnement et les Amis de l'Enije (France-Togo) dans leur jardin collectif de la Passerelle, près de la gare de Brive.
 Une alimentation saine et durable pour tous était le fil rouge de notre programme qui s'achèvera par la projection-débat de "Cultures en  transition" au Rex à Brive, jeudi prochain 28 novembre à 21H.
 Pourquoi cette rencontre ?
 Tout simplement parce que le projet construit dans et autour de ce  jardin nous parait exemplaire: mixité des publics, adaptation aux  besoins de chacun, convivialité, lien social toujours mis en avant  autour du jardin et de l'alimentation... ceci n'est bien évidemment  possible que grâce à l'implication des porteurs du projet et d'Hélène,  jardinière-animatrice du Battement d'Ailes, mais également  de tous ceux  qui le font vivre en participant au jour le jour, chacun à sa mesure. La visite s'est poursuivie autour d'un goûter collectif au Centre  Culturel et d'une projection-débat de "Je mange donc je suis". Cela nous
 a emmenés tout autour de la planète mesurer le rôle essentiel de  l'agriculture familiale et de la souveraineté alimentaire dans la lutte  contre la famine et la malnutrition, ici comme ailleurs. Le CCFD-Terre  Solidaire a souligné les conséquences désastreuses des agro-carburants  qui, en monopolisant les terres agricoles du sud, se substituent aux  cultures vivrières. Les amis de l'Enije ont quant à eux évoqué la  question de l'exploitation des ressources minières au sud Togo qui ont  pour conséquence de chasser les paysans de leurs terres vendues par leur
 gouvernement aux multinationales au détriment des populations...
 La conclusion de la journée a bien sûr été de ne pas baisser les bras:  chaque action compte et à tous les niveaux: individuel par nos achats  réfléchis et nos actes citoyens, collectif avec tous les acteurs de la  société.

Je mange local
Défi du Conseil Général
Le Conseil général 19 lance un défi : "Je mange local"
En tant que citoyen, nous pouvons changer nos habitudes alimentaires et avoir dans nos assiettes des menus équilibrés, avec des aliments plus respectueux de l'homme et de l’environnement. En tant que consommateurs responsables, nous pouvons aussi limiter le gaspillage alimentaire, tout en valorisation notre culture culinaire et notre convivialité !
le Conseil Général recherche des familles volontaires qui souhaiteraient se lancer dans cette aventure entre octobre 2013 et juin 2014.
Au programme :
remplir 3 objectifs sur une dizaine proposés : prospection des marchés, recherche de produits locaux, rencontre de producteurs, échanges de recettes, aide au calibrage et à l'élaboration des menus et enrichissement mutuel d'expériences sur l'alimentation durable dans une ambiance conviviale et de plaisirs partagé !
Ces familles sont invitées à constituer des équipes par entreprises ou par zones géographiques du département.
Plus d'informations et inscription auprès de Floriane Lemoine : flemoine@cg19.fr
Site internet : http://www.correze.fr/fr/developpement-durable/defi-je-mange-local/index.html  
CRII RAD
en Corrèze à AURIAC

Communiqué de presse.

Exceptionnellement en Corrèze, la CRIIRAD fera le point sur le risque nucléaire.

Le Collectif Mines d’Uranium, qui regroupe toutes les associations françaises œuvrant en faveur d’un règlement raisonnable de l’héritage minier uranifère, propose une rencontre avec la CRIIRAD, le laboratoire indépendant mondialement reconnu pour la qualité de ses expertises radiologiques.
Maintes fois sollicités sur les sites de Tchernobyl et Fukushima, les experts de la CRIIRAD répondront donc en toute connaissance de cause aux questions que vous vous posez concernant le risque nucléaire.
Participera également à cette rencontre, la représentante de l’association nigérienne Aghirin’man. Anne Hollard témoignera  des conditions dans lesquelles la France exploite, entre autres, la mine d’uranium d’Arlit au Niger.
En préalable à cette rencontre, sera projeté le film intitulé : « Uranium, l’héritage empoisonné » de Dominique Hennequin.
Une occasion de s’informer auprès de sources fiables sur les récentes tragédies et les risques permanents que nous encourons tous et dont nous devons avoir conscience.
Rendez-vous donc dimanche 19 mai à 17 h à la Salle Polyvalente d’Auriac en Corrèze.
L’entrée  libre et gratuite.   Le Collectif Mines d’Uranium.

SEVE Relais Ecole et Nature Limousin

CORREZE environnement soutient l'association SEVE, Relais limousin Ecole et Nature,

voir  son bulletin n°1   et son bulletin n° 2 (CR des Assises du 1 dec de Neuvic)
Programme des Assises Limousines de l'éducation  pour un Environnement et une Humanité durables   du samedi 1 dec 2012 au lycée agricole de NEUVIC en Corrèze 

5 au 7 mars 2013: 3e Assises de l'Education à l'Environnement et au Développement Durable Assises nationales de l'EEDD (Education à l'environnement et au développement durable) plus d'infos sur  www.assises-eedd.org 
 Pour une contribution à la création d'un réseau d'acteurs de l'Education à l'environnement (EEDD) en Limousin
travail de Baptiste Hoezelle 

Gaz de schiste ou de houille
Permis de Brive

Le 26 mars à 20H30 au Rex à Brive: Avant Première nationale

Projection de "Promised Land" suivi d'un débat

A l'heure du débat national et régional sur la transition énergétique, le film de Gus Van Sent et Matt Damon apporte un éclairage indéniable car cette histoire s'appuie largement sur la réalité.
Comme vous le savez (ou pas ?), le Bassin de Brive est lui aussi sous la menace d'une demande de permis d'exploration des gaz de schiste et nous risquons de nous retrouver dans la même situation catastrophique que les américains: pollution des eaux, des sols, de l'air, et notamment émanations de méthane (y compris par le robinet d'eau de l'évier qui peut s'enflammer), atteintes irréversibles à la santé, à l'économie locale (agriculture, tourisme…).
CORREZE environnement et les membres du collectif "Gaz de schiste? ni ici, ni ailleurs" vous apporteront des informations et vous proposent de débattre du devenir de notre territoire qui est l'affaire de tous…

Renseignement Cathy Mazerm 05 55 25 70 75 ou 06 13 88 27 31

il passera aussi le 26 mars à 20H30 au cinéma d'Ussel et sera suivi d'un débat

S 23 mars à TULLE

AG  de  la Fédération  CORREZE environnement
        L'assemblée générale est l'occasion, comme chaque année, de se rencontrer, d'échanger, de débattre et de prendre les bonnes résolutions….  c'est aussi l'occasion d'accueillir les nouveaux adhérents et les associations qui nous ont rejoints.

Notre engagement pour un environnement et une humanité durables nous conduit à construire ensemble un chemin vers plus de citoyenneté et de solidarité.

A Samedi 23 mars, amicalement,                                                       Pour le Bureau, la Présidente, Jeanne Wachtel 

> 15- 16H: accueil, émargement, installation des documents et affiches apportés par chacun pour l'espace forum
Tout au long de l'AG, possibilité de participer en écrivant ses propositions sur les panneaux à disposition

> 16H00: Rapports moral, d'activité et financier 2012, Perspectives 2013-2014(Projet associatif, partenariats, positions de CORREZE environnement …) , Débats et Votes, Election des 3 représentants des individuels au Conseil d'Administration

> 17H15: la parole aux associations présentes

>  18H30: Pot de l'amitié offert par CORREZE environnement et buffet "auberge espagnole" pris en commun

> 20H Projection-Débat autour du documentaire "Horizons alimentaires", initiatives pour des territoires durables et solidaires. réalisé par Bleue comme une orange et Escales productions
A partir d’expériences pilotes, ce documentaire présente 5 dispositifs innovants autour de l’alimentation pouvant servir de levier pour un changement social durable et solidaire : espace test agricole, jardin partagé, restauration collective biologique et locale, atelier cuisine et compostage collectif de proximité.

Droit à la Terre
J 21 mars Tulle

organisé par le CCFD Terre Solidaire  qui accueille Cosme Capistano da Silva, militant brésilien.

UN MILITANT BRESILIEN POUR LE DROIT A LA TERRE.

Vous avez certainement déjà reçu une information ou une invitation pour la soirée de Brive qui a eu lieu lundi dernier .
J’y suis allée et je ne peux dire tout ce que j’ai éprouvé en écoutant cet homme de haute stature vivant dans un des états où la terre est accaparée par les riches et les puissants de façon totalement illégale et où les pauvres ont faim. Un état, l’Acre, ainsi que d’autres tout proches comme le Para où l’esclavage existe toujours où les pauvres paysans sans terre ou petits paysans sont menacés et souvent assassinés par des hommes de mains payés par des puissants. C’est là que vit et que lutte Cosme Capistano da Silva, ce fils d’esclave dont le papa récoltait le caoutchouc. Tout petit, il s’était juré qu’il donnerait sa vie, qu’il se battrait jusqu’au bout pour que cessent de telles situations. Il a tenu sa promesse, il continue à la tenir bien que se sachant sans cesse menacé et pourtant racontant ces affrontements  armés où lui, camarades, femmes et enfants ont failli perdre la vie. A son retour sur ces « terres violentes », il retrouvera  cette situation ordinaire qui est la sienne et celle de ses camarades. Il raconte tout cela avec une émotion contenue et il a suffisamment d’humour pour ne pas virer au pathétique.

Haute stature physique, haute stature morale et pourtant quelle humilité!

On ne peut laisser passer la soirée de ce jeudi 21 mars, on ne peut laisser partir cet homme, ce défenseur des droits de l’Homme par excellence sans aller l’entendre et mesurer combien il faut le soutenir, les soutenir, eux tous là-bas confrontés à une absurde violence dans ce pays où il y a tant de richesses, tant de terre et d’eau pour tous.

Ce petit texte, c’est comme un cri du cœur que je vous adresse. J’espère que vous l’entendrez.

Certes, le partenaire du CCFd fait partie de la Pastorale de la Terre. Bien sûr, c’est catho et vous ne l’êtes peut-être pas ; qu’importe ! Ce mot « pastorale » vous gêne, certes ; ça fait un peu mouton, je vous accorde.

Mais la réalité qui se cache derrière cette expression bucolique est plutôt hard, je vous l’assure ! Ce qui compte, ce sont les actes, n’est-ce pas ?

Oui, une partie de l’Eglise du Brésil soutient ces luttes et ces combattants pour le droit à la terre, le droit de se nourrir. Mais hélas, une petite partie . Et ici, en France, le CCFD soutient à fond ces lutteurs pour les droits fondamentaux.

Cosme dialoguera avec la représentante de Terre de liens en Limousin qui se soucie aussi de l’accès à la terre parfois difficile chez nous. Mais quelle différence avec la situation du Brésil !

Voilà, Rendez vous jeudi 21 mars, à Tulle à 20h30, salle Marie-Laurent, av. Alsace-Lorraine
Gilberte Catalifaud

La ville se met sur son 21
Le printemps des jardins

1ier  au 7 avril
Semaine du développement durable

Pour tout renseignement complémentaire,

 contact :
CORREZE environnement au 05 55 25 70 75 ou 06 13 88 27 31 ou correzeenvironnement@free.fr

Votre jardin cherche un jardinier attentionné, ou au contraire vous souhaitez trouver un jardin à entretenir : n’hésitez pas à vous faire connaitre.  

 

Vous souhaitez organiser ou proposer des visites de jardins, des ateliers de jardinages urbains, ou y participer ; Vous avez un projet autour du jardin, du compostage ou de l'alimentation avec votre association, votre école, vos voisins ... contactez-nous !

La commission extramunicipale « Politiques durables et équitables » de la ville de Tulle a décidé de proposer aux tullistes différentes actions durant cette semaine du développement durable. Le printemps est un terrain fertile pour les idées de sorties, c’est pourquoi de nombreuses animations gratuites sur le thème des jardins vont avoir lieu au cours du printemps

Mercredi 3 avril :
14H00 : Atelier  Jardin "Avenir" à la Transformerie "La Vie et demie" (53 avenue Lucien Sampeix)
17h30 : Atelier "autonomie alimentaire au jardin" animé par Jean-Claude Chataur, salle Latreille
20h30 : Table ronde " La Ville se met sur son 21", salle Latreille
Informations et débat autour des Agendas 21  avec la participation de la  Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, de la Direction Départementale des Territoires, de la Fédération CORREZE environnement et le témoignage d'élus de collectivités territoriales labellisée.

Du 5 au 20 avril exposition « Regards sur l’arbre » du CAUE – à l’Office de Tourisme, Place Jean Tavé.  Le vernissage de l’exposition aura lieu le 6 avril à 17h30.
Cette exposition du CAUE (Conseil de l'Architecture, de l'Urbanisme et de l'Environnement) de la Corrèze  présente l'arbre en Corrèze sous toutes ses formes. Elle insiste sur l'arbre "hors forêt". Omniprésent dans notre paysage quotidien, il finit par être oublié de tous. Autrefois au cœur des préoccupations de la vie rurale et villageoise, il est aujourd'hui parfois malmené, souvent ignoré.

Samedi 13 avril – "Promenade urbaine à la rencontre des arbres", de la Place Jean Tavé au parc de la Préfecture d'arbre en arbre, avec Sandra Nicolle, paysagiste du CAUE. Rendez-vous à 14h devant l'Office de tourisme de Tulle.

Samedi 20 avrilAtelier "Jardinez bio, c'est rigolo" animé par Séverine (FAL 19) et Cathy (Corrèze-Environnement) pour les enfants. De 14h à 16H à la librairie Chantepages (avenue Charles de Gaulle). Inscriptions obligatoire auprès de Chantepages 05.55.26.60.07 ou de Corrèze Environnement 05. 55.25.70.75

Jeudi 25 avril
18h : Réunion publique avec Géoscope pour un partage et échange autour du diagnostic paysager des espaces publics situés le long de la rivière Corrèze. Salle de l’UP-Marie Laurent. Salle des mariages à la Mairie.

Le programme fleurira tout le printemps, alors ouvrez les yeux et les oreilles, et venez semer et cultiver des projets  avec nous !

Communiqué de presse de la Commission extra- municipale de la Ville de Tulle "Politiques durables et équitables" - 14 janv 2013

 

 En ce début d’année, moment propice aux vœux et surtout aux reprises d’activités, de bonnes intentions, et de réunions diverses, la Commission extra- municipale ‘’Politiques durables et équitables’’ n’a pas failli à la tradition.

Elle s’est réunie le 07/01/2013 au CCS  pour un bilan des actions de l’année écoulée. Les plus marquantes ont été :

- Plantation de trois châtaigniers au Centre de Loisirs du Chambon, dans le cadre du projet de création d’un verger à vocation pédagogique.

- Organisation en mars de tables rondes sur la thématique de l’eau et de la rivière dans la Ville: ‘’Et au milieu coule une rivière’’ suivi d'une animation de découverte de la Biodiversité de la Corrèze en juin et d'une découverte de la Ville en canoë kayak.

- Organisation du Marché des Initiatives Locales et des Agricultures durables en septembre

- Accueil de Jean Luc TOULY en février pour une conférence/ débat ‘’l’eau, bien de consommation ou marchandise?", suivie d'une rencontre en mairie avec les élus et techniciens concernés. Il est revenu en novembre, lors de la Semaine de la Solidarité Internationale nous parler de notre facture d'eau…

- Accueil de Pierre Brunet de l'association ANPCEN* en octobre qui nous a éclairé sur la pollution lumineuse et a conseillé les élus et les services de la mairie, suivi d'une animation dans le bois des Malades pour le Jour de la Nuit.

Véritable bouillon de cultures, la Commission extra-municipale, composée par tiers d’élus municipaux, de personnes ou associations qualifiées dans divers domaines, de représentants des quartiers et de la vie locale, est le lieu idéal pour évoquer tous les thèmes liés à l’environnement et au développement durable.

Ainsi par exemple, un projet ambitieux de redonner aux habitants, un cheminement piétonnier sécurisé en traversée de Tulle.

En effet, les missions de la commission peuvent se résumer en trois points :

- Proposer et participer à la mise en œuvre d’actions concrètes, locales et expérimentales.

- Assister la municipalité de Tulle dans ses orientations et actions en matière de développement durable, de démarches équitables.

- Contribuer à la compréhension et à l’adhésion de la population aux valeurs, comportements et actes durables et équitables.

Des actions de sensibilisation en partenariat, sont également mises en œuvre, afin de permettre à chacune et à chacun de se sentir usager et responsable de sa ville. 

Même si quelquefois, la participation des habitants de la ville n’est pas à la hauteur des attentes des membres bénévoles de la commission,

même si parfois, la présence des élus devrait être plus soutenue,

même si quelquefois, les résultats des travaux ne sont pas au niveau espéré,

même si le chemin est souvent semé d’embuches,

les membres de la commission sont prêts à poursuivre leurs actions.

Et d’ailleurs, les petites graines continuent de germer, les idées de fleurir dans les têtes, et pour ne rien vous cacher ‘’ En avril ne te découvre pas d’un fil, mais prépare toi à jardiner’’, Tulle va "se mettre sur son 21" pour proposer de multiples animations autour du thème du printemps, des jardins, de l'alimentation, du projet d' Agenda 21 de la Ville…

Et en attendant, nous vous souhaitons une année deux mille "treize" heureuse !!

 Contacts presse: Josiane ou Cathy : 0555257075

 *ANPCEN: Association nationale de protection du ciel nocturne

Allassac ONGF
et Phyto Victimes
Rv au Conseil Général de la Corrèze

Source:
http://allassacongfpesticides.blogspot.fr/

Ce Jeudi 10 janvier 2013 de 09h30 à 12h00, Monsieur Gérard Bonnet, Président du Conseil Général de la Corrèze a reçu une délégation de notre association, ALLASSAC ONGF, renforcée par la présence à nos côtés des agriculteurs de PHYTO VICTIMES. Après plus de six ans d'engagement dans la lutte contre les pesticides, notre association qui a bénéficié  de reconnaissances importantes sur le plan national, vient enfin de recevoir un "adoubement" à l'échelon départemental.

Outre cette reconnaissance de nos actions en faveur de la santé et de l'environnement (les deux étant intimement liés), l'accueil qui nous a été réservé et la prise de position sans équivoque du Président BONNET et des autres conseillers généraux présents (Pierre COUTAUD et François BRETIN), méritent d'être soulignés.
Très souvent nous avons eu l'occasion d'être "critique" envers les Politiques (sans  aucun clivage), que nous accusions de ne pas se positionner et de ne pas s'impliquer dans ce débat sur les pesticides et notre santé.

Aujourd'hui, force est de constater que la situation évolue favorablement et qu'enfin la prise de conscience et le courage politique semblent avoir atteint la sphère politique, en tout cas au niveau des instances départementales.
Je pense que Mme Bernadette  BOURZAI, au même titre que l'ensemble des Sénateurs ayant travaillé sur le rapport "Pesticides et Santé" ont influé sur le positionnement qui semble s'afficher aujourd'hui.

De même, la réorientation des discours de nombreux responsables agricoles et le verdissement de la PAC ont-ils favorisé la prise de conscience visant au changement des modes de cultures et l'abandon progressif des pesticides.
En tout cas merci à eux pour l'image qu'ils ont donné de notre département de la Corrèze à nos invités de l'association PHYTO-VICTIMES, venus spécialement nous accompagner à cette réunion pour nous assurer du soutien des agriculteurs conscients des risques et des souffrances qu’occasionnent les pesticides.

Une façon pour nous de marteler notre attachement au monde agricole et aux agriculteurs et de leur préciser que nous ne sommes pas en guerre contre eux mais bien contre les pesticides.

Cette réunion a été l'occasion de rappeler que les agriculteurs sont les premières victimes des pesticides, tant sur le plan sanitaire que économique.

En tout cas aujourd'hui, tout est mis en œuvre par les lobbys de l'agrochimie pour se déculpabiliser en accusant les agriculteurs sur leurs modes d'utilisation des pesticides. Ces personnes expliquent à tous que les produits ne sont pas dangereux si il sont bien utilisés. Ainsi ils renvoient la faute sur les seuls agriculteurs lorsque ces derniers sont malades. Un peu facile!

Cette réunion a également été l'occasion de rappeler que nous ne souhaitons pas stigmatiser une filière agricole plus qu'une autre, même si l'indice de fréquence des traitements de certaines activités les met très souvent au centre de la scène.

C'est bien l'ensemble  des pesticides qui est visé par nos actions. Aussi bien ceux utilisés en Viticulture, que Arboriculture, Castanéïculture, Sylviculture... mais aussi sur les voies de chemin de fer (SNCF) comme sur la voirie et les espaces verts.   

Signature d'une Charte Zéro Pesticide:

La question des  pesticides utilisés sur le domaine public par les collectivités a donc également été au centre des discussions. Ce domaine étant pour ce qui concerne les Collèges et la voirie départementale de la compétence propre du Conseil Général,  les réponses ne se sont pas faites attendre.

 Le président BONNET, par l’intermédiaire de Monsieur Pierre COUTAUD (Conseiller Général en charge de l'environnement)  a détaillé les mesures déjà prises et celles à venir.

Ainsi le Conseil Général de la Corrèze va signer dans les semaines à venir   "la Charte Zéro Pesticide".

Au delà, Monsieur BONNET nous a assuré qu'il allait tout mettre en œuvre pour convaincre l'ensemble des communes du département de la Corrèze à s'engager sur cette voie.  Ainsi fini, le "glyphosate" sur les trottoirs, les caniveaux, le long des grilles d'écoles et pire sur les terrains de sport pendant que courent autour nos enfants!!!

Nous avons proposé que cette signature se fasse de manière symbolique, durant la 8ème semaine internationale pour les alternatives aux pesticides qui se tiendra du 20 au 30 Mars 201.
(Nous reviendrons sur nos actions en partenariat avec d'autres associations qui se tiendrons durant cette semaine).

Rappelons que l'association CORRÈZE Environnement   œuvre de manière remarquable pour accompagner les communes dans leur abandon des pesticides, à l'image  de certaines  de taille différente comme Saint-Viance, Tulle, Darnetz, Uzerche, Peyrelevade... Le mérite de ces communes se doit d'être souligné: Liste des communes engagées

 Quant aux autres, gageons que pour la sécurité des employés municipaux et la santé de leurs administrés,  ils cesseront au plus vite de pulvériser sur les trottoirs des écoles, devant les commerces, ou sur les stades des pesticides à base de glyphosate, particulièrement dangereux, notamment pour les enfants!: L'arrêté du 27 juin 2011 devrait les y pousser.

Le médecin de notre délégation a eu l'occasion d'expliquer , à la demande du Président particulièrement attentif et à l'écoute, la nécessité d'abandonner les pesticides pour des raisons de santé mises en évidence par de très nombreuses études. Il a insisté sur les perturbateurs endocriniens et les désastres qu'ils entrainent avec leurs impacts notamment sur les personnes dites vulnérables (femme enceinte, enfant, personne âgée ou malade...).

Espérons qu'à l'instar de ce qui se fait en Dordogne, M. BONNET saura convaincre les maires (parfois peu enthousiastes) de la nécessité de s'engager sur cette voie de manière durable.
Pour ce qui concerne l'usage agricole, Monsieur BONNET, fera tout pour inciter à la prise de conscience.

 Nous lui avons demander d'encourager les conversions à l'agriculture biologique, parfois menacée par des activités voisines grandes consommatrices de pesticides.

Nous lui avons demandé d'être particulièrement vigilant dans les actions de promotion des produits de la région en veillant préalablement  à ce que  ceux-ci, par leurs modes de culture, ne présentent aucune menace pour la santé des populations ou l'environnement. En tout cas que les aides accordées soient soumises à des engagements sincères sur ces questions là.

 

En synthèse  nous espérons et pensons très sincèrement que cette première rencontre donnera lieu à bien d'autres et à un partenariat visant à sensibiliser l'ensemble des utilisateurs de pesticides, y compris les particuliers, sur la nécessité à abandonner ces produits lorsque les alternatives existent.
Profitons de cet article pour remercier chaleureusement nos amis de Phyto-Victimes qui sont venus à nouveau à notre rencontre pour bien insister sur  les liens d'amitiés et de respect qui peuvent unir agriculteurs et riverains dans les actions de lutte contre les pesticides  : "Agriculteurs,  Riverains, Citoyens,  Tous Victimes!"

Cette visite en Corrèze a également été pour Caroline CHENET et Jacky FERRAND durement éprouvés par les propos d'un responsable agricole qui ambitionne de prendre les destinés de la Chambre d'Agriculture de la Corrèze de faire le point .
 En effet,  dans l'article de LA MONTAGNE du 08/12/2012, ce responsable syndical  précisait lors d'une réunion de la chambre d'agriculture et en réaction à notre action en hommage aux victimes des pesticides :  "- On doit privilégier l'économie à la sensiblerie".

Gageons que ces propos n'engagent que lui et ne reflètent en rien la philosophie des  agriculteurs qui sont fiers de leur travail et s'attachent à produire des produits de qualité à destination des consommateurs que nous sommes.

Rappelons que cette opération dites des "croix blanches" avait  été menées conjointement par des particuliers mais également des agriculteurs.

Lorsque je lis les articles portant sur la campagne électorale des chambres d'agricultures je m’interroge de savoir :

- Si les attentes des consommateurs font partie des discours de campagne ?

- Si les inquiétudes des agriculteurs par rapport à leur santé le sont également ?

- Si la sécurité alimentaire est au centre des débats ?

Il semblerait effectivement que ces questions intéressent les agriculteurs de la base mais aussi les consommateurs.

Ces deux entités faisant partie de notre association, nous nous autorisons à reprendre leurs interrogations...et ne doutons pas que nous aurons des réponses..

Gaz de schistes dans le bassin de Brive ? Ni ici, ni ailleurs !
CORREZE environnement

dec 2012

Gaz de schistes dans le bassin de Brive ? Ni ici, ni ailleurs !

Réunion publique de constitution d'un collectif "contre l’'exploration et l’'exploitation des gaz de schistes et pour la transition énergétique"
jeudi 13 décembre à 20H30, salle du Pont du Buy à Brive

Les récentes déclarations de François Hollande concernant les gaz de schistes (conférence de presse du 13/11/2012), pour fermes qu’elles paraissent, ne devraient en réalité pas être de nature à rassurer les citoyens que nous sommes.

"La recherche est possible sur d'autres techniques que celle de la fracturation hydraulique. Pour l'instant, cette recherche n'a pas abouti, je ne peux pas l'interdire, elle n'est pas interdite pas la loi", a déclaré le président de la République, avant de préciser : "Tant qu'il n'y a pas de nouvelle technique, j'ai dit que durant mon quinquennat il n'y aurait pas d'autorisation de permis d'exploration des gaz de schiste."

Cependant, contrairement à ce que croit la majorité de la population  le permis dit « de Brive », qui est une demande d’autorisation d’exploration d’une zone de 1777 km² située dans le bassin de Brive et concernant la Corrèze, le Lot et la Dordogne, déposée par la société Hexagon Gaz, n’est toujours pas rejeté. Cette demande de permis ne mentionne pas les techniques d’exploration, ce qui laisse la porte ouverte à toutes les incertitudes, et à toutes les craintes concernant les dommages à l’environnement, aux nappes phréatiques et à la vie quotidienne des populations concernées.

Devant ce défaut majeur d’information, des citoyens ont décidé de se constituer en collectif contre l’exploration et l’exploitation des gaz de schistes et pour la transition énergétique.

 Nous invitons donc  toutes les personnes se sentant concernées, à venir participer à la réunion qui se tiendra jeudi 13 décembre 2012 à 20h30 Salle du Pont du Buy à Brive (Impasse Michelet, derrière les cinémas CGR)
Des amis de Collectifs voisins ont été invités à venir nous faire partager leur expérience.

 A Jeudi !
 

"Les pommiers de la discorde"
Daniel SOULARUE
11dec 2012
"Les pommiers de la discorde
Je prends connaissance, dans la petite chronique "acide" de l'Echo du 8 décembre réservée aux clampes, de l'émoi qu'a suscité l'implantation d'un cimetière symbolique, aux abords de Donzenac, dévolu aux victimes des pesticides.
Quoi qu'on en pense, cet acte de communication, quelque peu désespéré, constitue bien un signal fort, lisible et mobilisateur, quand des dizaines de milliers de consommateurs sont potentiellement touchés par ce fléau de la chimie agro-alimentaire.
Partout en France, dans nos trente sept mille six cents communes, pourrait être réservé, d'ores et déjà, un petit coin de cimetière aux victimes des pesticides, celles de l'amiante n'ayant, elles, jamais été vraiment signalées. La confrérie des scientifiques et ses servants fonctionne encore et toujours comme la "grande muette"; sauf quand l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) signale, très récemment, que le potentiel de reproduction des hommes a dramatiquement fléchi depuis deux décennies avec une population de spermatozoïdes sains désormais très réduite. Les mêmes scientifiques n'hésitent pas un instant à mettre en cause, entre autres, les pesticides dans cette pandémie du monde occidental, peut être à terme, fatale à nos sociétés évoluées. D'aucuns ne s'en plaindront car ce sont des écologistes fatalistes et intégristes qui, comme Théodore Monod, ont perdu leurs illusions et leur foi en l'homme. "…Demain, le poulpe nous succédera, et c'est tant mieux !" (Théodore Monod).
Dans cette affaire des cent croix de Donzenac, on est bien loin d'une position aussi radicale, convenez en. C'est encore un cri d'alerte de gens qui continuent à croire en l'homme et en sa descendance.
Et pourtant, on n'hésite pas à assimiler, en termes à peine voilés, ces militants anti-pesticides à des terroristes puisqu'il est question de trouble à l'ordre public et d'avertissement du Préfet lui-même, la Chambre d'Agriculture ayant sonné la charge. Décidément le seuil de l'autoritarisme s'est beaucoup abaissé dans notre démocratie. C'est inquiétant, très inquiétant.
Il y a eu l'affaire des "terroristes" anglais libérateurs d'animaux de laboratoire. Il y a eu l'affaire des "terroristes" de Tarnac opposés au nucléaire, liée aux Verts allemands. Cette classification indique-t-elle le climat des luttes futures où ceux qui veulent défendre la vie seront les ennemis ?"
Daniel Soularue, administrateur de la Fédération Départementale CORREZE environnement
Semaine de la solidarité internationale
Tulle du 17 au 27 novembre 2012
Voix du monde pour une seule planète !

"On ne voit bien qu'avec le coeur" - Le petit prince – Antoine de St Exupéry

Ce matin là, le soleil avait rendez-vous avec la terre pour réchauffer les cœurs solidaires et les pavés du parvis de la cathédrale. Bienveillant le gros bourdon avait pris un jour de congé. Ses voisines ailées frémissaient sous les foucades du vent des hautes terres. Matinaux et précis comme des coucous helvètes, Jeanne alias Nanou, Cathy et François, géomètre en mandalas, accueillaient les « bras gros » placiers, tenant panneaux, arbres en carton….décorés avec un goût certain par les « petites mains » bénévoles. Peu à peu, les enfants des écoles participantes et quelques aquarellistes en herbe de la librairie Chantepages, (merci à Barbara et Claire pour la mise en valeur des œuvres) accompagnés de leurs parents et professeurs investissaient les cercles de vie.

            - Ô soleil qui fait mûrir les fruits de la passion, nous te remercions du fond du cœur.

            - Ô écoliers conquérants de l’utile à la planète, soyez fiers de vos œuvres colorées ; ne perdez jamais de vue le brin de paille (Paul Verlaine) qui luit à l’horizon….

L’astre solaire en verve (malgré son âge cosmique) mettait en relief les fruits et les feuilles tombés des ramées essentielles. Ses doigts effilés accompagnaient les bouchons bleus qui naviguaient comme sur la mer et faisaient briller les eaux aux couleurs de l’arc-en-ciel. Les grains des alluvions et le blé étalé sur les continents apportaient un éclat particulier aux solisphères qui regardaient défiler les nuages cotonneux.

Soudain, la voix de stentor d’Andrée, "voyageuse en poésie ", libérait les mots cruciaux écrits avec l’encre de la passion par Nanou , tels que :
DROITS – EDUCATION – FAIM – SOIF – EAU – POLLUTION – SPOLIATION – PAIX – GUERRE – RESPECT – MINORITE – DEREGLEMENT – CLIMAT – ENFANTS – AVENIR….. Merci à toutes les deux pour ce mariage « poético-humaniste » et votre inlassable quête pour un monde meilleur…. !

 

Une heure plus tard, un "plantigrade chevelu" auteur des poèmes : S.O.S. Océans et les vœux de l’Ours, prenait le micro pour parler du chef Raoni et ses valeureux Kayapos. Ce citoyen du monde au cacique flamboyant lutte avec l’énergie du désespoir contre le monstrueux  barrage de Belo Monte sur le rio Xingu, dans la région du Mato Grosso au Brésil. Là encore les droits fondamentaux des Amérindiens de la selva amazonienne ont été bafoués, paroles non tenues, territoires ancestraux saccagés et culture méprisée. Cher Raoni, nous avons pensé à toi…en ce jour de rassemblement, à l’espérance qui brille comme une étoile dans le bleu profond de l’infini…..

Après avoir tambouriné aux portes de la conscience collective, les mots essentiels estampillés du sceau humanitaire, prenaient place dans le petit train « éco-planétaire » qui mène à la gare du temps présent et des rêves éveillés.

En fin d’après-midi, le souffle magique d’un battement d’ailes éteignait les derniers lampions avant la nuit

                                                           A l’année prochaine...  Jean-Marie Givry, dit Ours gris

                                                                                  Lagarde-Enval, le 21 novembre 2012

Pierre BRUNET nous a fait aimer l’obscurité

lundi 1er octobre 2012, salle Latreille à Tulle…
Pierre BRUNET nous a fait aimer l’obscurité

A l'initiative de CORREZE environnement en partenariat avec la Commission extramunicipale de la  la Ville de Tulle "Politiques durables et équitables", les corréziens ont reçu Pierre Brunet  de l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes .

Lors de sa conférence sur la pollution lumineuse, Pierre Brunet nous a fait aimer la nuit et nous a permis de porter un autre regard sur notre ville de Tulle.

Il a déconstruit des idées toutes faites sur l’utilisation et l’impact des éclairages nocturnes artificiels tant dans le domaine de l’insécurité que celui de l’équilibre du monde vivant.

Alors, ne soyez plus tétanisé(e)s par la peur à l’idée  de marcher dans une rue, la nuit, sans éclairage public… ce n’est pas la nuit mais la désertion des espaces publics qui crée l’insécurité. Et sachez qu’aucune étude n’a pu prouver qu’il y avait un lien entre l’augmentation de la criminalité et l’absence d’éclairage public !!!

Et soyez rassurés aussi lorsque vous roulez : ce n’est pas l’extinction de l’éclairage public qui  provoque plus d’accidents de la route. Il a été décidé, d’ailleurs, sur certaines portions d’autoroutes parisiennes qui avaient supprimé l’éclairage public (pour travaux) de ne pas le rétablir après constatation  d’une diminution significative des accidents de la route (60% d'accidents en moins).

Pouviez vous imaginer aussi que la nature de la lumière pouvait avoir un impact négatif sur le métabolisme des insectes et des oiseaux migrateurs par exemple, particulièrement les «LED blanches» à cause du spectre bleu qui les attire, les désoriente, les fait mourir d’épuisement……

Vous ne serez pas étonné(e)s d’apprendre, par contre, qu’une ville qui décide l’extinction de l’éclairage public entre minuit et 6h du matin divise sa consommation électrique par deux.

Et savez-vous que la ville de Tulle lors de chaque rénovation de quartier tend à diminuer la consommation électrique comme dans le quartier de la gare….

Il reste, cependant, encore des efforts à faire mais la réflexion est en route et qui sait, dans un avenir  pas si lointain, Tulle pourrait bien être lauréate du concours « villes et villages étoilés » organisé par l’association de P BRUNET, l’Association Nationale de Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes.

Pierre Brunet nous a laissé son diaporama et ses documents qui sont à la disposition de tous auprès de CORREZE environnement (contact 0555257075) 

 

Prolongement:

La Ville de Tulle éteindra exceptionnellement l’éclairage public du quartier des Fages pendant la nuit du 13 au 14 octobre.
Nous vous invitons à participer au
Jour de la Nuit samedi 13 octobre, dès 20h, colline des Fages, à TULLE pour une balade aux sons des animaux nocturnes et sous une voute étoilée, suivi d'un repas tiré du panier... animée par Voilco Aster et la LPO19 (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et accueillie par l'association de quartier.

YASUNI ITT
Equateur

Mashikuna a le plaisir de vous annoncer la sortie du livre (le 13 septembre) de Matthieu Le Quang  sur l'initiative YASUNI ITT en Equateur. En pièce jointe, la présentation du livre.

Nous avions reçu Matthieu , en 2011, lors de la Semaine de la Solidarité Internationale à Tulle pour le débat suite à la projection du film de Laetitia MOREAU "Une idée simple et révolutionnaire (sur le même sujet).

C'est à cette occasion que Matthieu a rencontré notre ami Cyrille BENHAMOU, qui a plusieurs cordes à son arc puisque nous avions présenté son documentaire KANINIKULA" en 2010  lors de la SSI mais il est aussi et surtout éditeur....cette rencontre  a permis la sortie du livre "Laissons le pétrole sous terre" - L'initiative Yasuni-ITT en Equateur. Livre très bien documenté, ouvrant des pistes de réflexion et de débat sur des thèmes encore peu abordés en France. Un livre fondamental tant pour les acteurs de la Solidarité Internationale que pour ceux et celles qui militent pour "un  environnement et une humanité durables".

Merci à l'éditeur d'avoir pris le risque......

Si vous souhaitez dès à présent en réserver 1 (ou plusieurs) me contacter par mail

merci

Jeanne WACHTEL - mashikuna@free.fr

La France peut garder son sourire: le bassin de la  DORDOGNE est classé réserve mondiale de la biosphère ! Suite au dossier que nous avions déposé auprès de l’UNESCO, le Conseil international de coordination du Programme MAB (Man and the Biosphere) vient de classer le Bassin de la Dordogne au Réseau mondial des réserves de biosphère. Ce réseau rassemble des sites qui concilient conservation de la biodiversité, valorisation culturelle et développement économique et social.

En tant que Président de l’établissement public EPIDOR*, je suis donc aujourd’hui particulièrement heureux et fier de l’obtention de ce label, qui récompense toutes les démarches mises en œuvre ces dernières années en matière de développement durable dans l’ensemble du bassin versant de la Dordogne, et qui constitue un atout supplémentaire pour l’attractivité touristique des territoires concernés.

 

Ce résultat est avant tout le fruit du travail méthodique et collectif piloté par EPIDOR et du soutien apporté à ce projet par la population, les acteurs socio-professionnels, les usagers de la rivière et les collectivités (Régions, Départements, communes, Parcs Naturels Régionaux…).

 

Le fait que le bassin de la Dordogne ait été retenu dans sa globalité (24 000 km² au total), comme nous l’avions demandé, constitue pour moi une réelle source de satisfaction.

Cette reconnaissance intervient opportunément, au moment où nous allons réunir les Etats généraux Dordogne après 20 ans de mise en œuvre de la Charte Vallée Dordogne, les 8 et 9 novembre prochain, à Bergerac.

Il nous revient désormais, collectivement, de revendiquer ce label, de le valoriser et de le défendre.
Bernard CAZEAU,
Président d’EPIDOR
Pour en savoir plus : www.biosphere-bassin-dordogne.fr - www.unesco.org/mab
Contact : Roland THIELEKE, 05 53 29 17 65

communiqué de presse  du 5/07/2012 de CORREZE environnement

SOUTIEN au GABLIM

La Fédération Départementale CORREZE environnement apporte son soutien à GABLIM

"Informée de la situation dramatique de GABLIM (Groupement des AgroBiologistes du LIMousin), la Fédération Départementale Corrèze Environnement se déclare :

- Solidaire de Gablim dans la dénonciation  de situations ubuesques auxquelles sont confrontées les associations par déni de démocratie.

- Solidaire aussi dans la défense d’un environnement sain : derrière la promotion touristique du pays vert, se profilent les dangers pour notre environnement et notre santé dûs à l’utilisation intensive d'engrais de synthèse, de pesticides, d'antibiotiques..

- Solidaire encore dans la promotion d’une agriculture biologique et de proximité qui ouvre la voie à la souveraineté alimentaire et de fait à la reconquête d’une dignité paysanne.

Nous sommes aux côtés de GABLIM pour demander qu’une action politique significative lui permette de développer son activité et pour lui apporter notre soutien dans sa volonté de développer l’agriculture biologique en Limousin."
Cordialement
Pour le Bureau, la présidente, Jeanne Wachtel

Depuis 20 ans GABLIM œuvre pour le développement de l’agriculture biologique en Limousin, en menant des actions d’intérêt public que lui confient l’Etat, la Région et l’Europe. Comme la plupart des associations, ces contrats sont des conventions de subventions annuelles. Et contrairement à ce que certains de nos détracteurs tentent de laisser entendre, GABLIM a une situation bilantielle et financière saine depuis de nombreuses années, comme l’a confirmé le récent audit réalisé par les services du Conseil Régional.
> > Paradoxalement, depuis 4 ans, une partie importante de nos subventions reste bloquée parce que la DRAAF a voulu, sur la base d’un décret européen mal interprété, changer les règles du jeu après le jeu. Ces modifications, si elles avaient été appliquées, auraient gravement mis en péril l’équilibre financier de notre association. C’est pourquoi nous nous sommes battus depuis 4 ans pour faire entendre nos droits et démontrer que ces changements n’étaient pas applicables rétroactivement sur la période exigée par la DRAAF, c'est-à-dire de 2007 à 2009.
> > Après avoir reconnu en mars dernier l’erreur d’interprétation du décret, la DRAAF évoque désormais un nouveau motif de rejet : nous ne sommes plus à jour de nos cotisations sociales et fiscales, alors que c’est précisément parce que nos subventions sont bloquées que nous ne pouvons plus honorer ces charges, malgré d’énormes efforts consentis par nos partenaires bancaires et par nos adhérents, des paysans bio qui en 2010 ont mis la main à la poche pour nous aider à tenir. Ce nouveau motif de rejet, encore une nouvelle injustice, a définitivement précipité GABLIM vers la cessation de paiement et le dépôt de bilan, ce que nous venons de faire ce matin auprès du tribunal de grande instance de Limoges, comme en a décidé notre Assemblée Générale Extraordinaire du 28 juin dernier.
> > Le président du tribunal vient donc de déclarer notre association en redressement judiciaire. Nous rentrons donc dans une ultime phase de sauvetage, dont l’issue ne sera positive que si nous parvenons, avec la DRAAF et le Conseil Régional, à trouver dans les toutes prochaines semaines les solutions pour débloquer la situation sur les plans administratif et financier. Nous avons toujours initié le dialogue avec nos partenaires institutionnels, et nous continuerons à le faire. Monsieur le ministre de l’agriculture, Monsieur le Préfet de Région, ainsi que Monsieur le Président du Conseil Régional ont personnellement été informés de notre situation, et nous attendons avec impatience une intervention urgente de leur part.
> > Car la disparition de GABLIM aurait évidemment des conséquences dramatiques sur la dynamique de développement de la bio dans notre région qui commence à peine à refaire son retard sur le reste du territoire national. Je rappelle ce que représente GABLIM en quelques chiffres : 10 salariés dédiés à 100% au développement de la bio, 300 adhérents, plus de 3000 agriculteurs sensibilisés chaque année aux techniques bio, 30000 visiteurs sur notre site internet, près de 4000 élèves sensibilisés à l’alimentation bio et locale, plus de 10000 consommateurs sur nos foires et marchés bio, la création d’une plateforme d’approvisionnement en produits bio locaux qui fournit plus de 250000 repas dans les restaurants scolaires du Limousin, etc, etc…
> > Aujourd’hui l’équation est simple : soit GABLIM est payé rapidement des actions qu’elle a réalisées depuis 2008 et nous avons une chance de redressement, soit les négociations des prochaines semaines n’aboutissent pas et GABLIM ne passera pas l’été, c’est une certitude. Il est évident qu’à ce stade, seule une volonté politique forte de soutenir GABLIM et l’agriculture biologique limousine peut permettre d’enclencher un processus de sortie de crise.
> > Le Conseil d’Administration de GABLIM, ses 300 adhérents et ses 10 salariés sont en tout cas fermement décidés à ne pas abandonner ce formidable outil de développement, et mettront toute leur énergie et leur conviction pour y parvenir tant qu’un espoir sera permis.
> > Limoges, le 4 juillet 2012
> > Le Conseil d’Administration de GABLIM
> > Contact presse : Michel Deslandes, président (06.60.13.06.09)

CORREZE
Milieu vivant

La rivière, un équilibre fragile à découvrir

L’association des Pêcheurs de Tulle propose, samedi 30 juin à partir de 9h30 à la Baignade de l’Auzelou, une matinée consacrée à la découverte du milieu halieutique de la rivière Corrèze.

Le 24 mars dernier, Fabrice SERVIERES et Philippe BONNET, de l'association des pêcheurs de Tulle apportaient leur contribution aux Tables rondes « Et au milieu coule une rivière » au moyen  d’un exposé sur l’état physique et le fonctionnement des cours d’eau du bassin de la Corrèze. Les membres de la commission extramunicipale, organisateurs des Tables rondes, fortement intéressés par le sujet et les enjeux autour de la vie de la rivière, ont souhaité prolonger cette présentation par une rencontre in-situ, sur les bords même de la Corrèze.

Cet atelier d’initiation et d’échanges sera ouvert à tous. Rendez-vous à 9h30 à la Baignade de l’Auzelou, du côté du Pont du Soldat.

Contacts :

François BOURDARIAS, service du développement durable – Ville de TULLE – 05 55 21 73 53 – 06 86 15 03 14

VENTADOUR NATURE
AG du 24 juin 2012

 

Ventadour Nature étend son territoire de protection.

Dimanche 24 juin 2012 s’est tenue à la mairie de Darnetz l’Assemblée Générale de Ventadour Nature. Le président, Jean-Christophe Mathias, a excusé pour leur absence Bernadette Bourzai, Sénatrice de la Corrèze et Jean Boinet, Maire de Rosiers-d’Egletons. Trois administrateurs supplémentaires ont été élus, portant à 9 membres le Conseil d’administration.

Un projet de protection et de mise en valeur du Mont-Ventadour a été adopté à l’unanimité lors de cette Assemblée Générale, visant à :

- classer le site du Mont-Ventadour au titre des Monuments naturels

- contrôler la qualité des eaux (La Vigne) et à intervenir sur les pollutions en amont.

- prendre un arrêté fermant à la circulation publique le chemin communal goudronné traversant la ZNIEFF (avec dérogation pour l’accès des propriétaires à leurs terrains), créant ainsi une zone piétonnière afin de supprimer le risque de dérangement et d’animaux écrasés ou percutés et la pollution des véhicules.

- prendre un arrêté d’interdiction des sources lumineuses et sonores inutiles, supprimant ainsi les feux d’artifice sur le site car ceux-ci sont dangereux (risques d’incendie), bruyants, dérangeants pour la faune nocturne (chauve-souris, chouettes), et d’une esthétique inadaptée au site, ainsi que les éclairages qui créent de la pollution lumineuse.

- prendre un arrêté interdisant les réintroductions animales et végétales autour du site afin d’éviter les déséquilibres écologiques.

- lever l’arrêté municipal interdisant l’accès du site au public, permettant une ouverture permanente des ruines, comme c’est le cas aux Tours Carbonnières en Xaintrie.

- ouvrir un sentier d’interprétation longeant la Vigne pour accéder aux cascades et rouvrir un sentier (ancestral) d’interprétation entre le château et la Vigne.

- créer un observatoire paysager dans la tour ronde du château.

- créer un observatoire astronomique sur le site, avec l’organisation de soirées pédagogiques sur le modèle du « jour de la nuit », et créer un planétarium pédagogique et une exposition sur les caractéristiques géologiques, floristiques et faunistiques dans la Maison d’accueil.

 

Lors de l’AG extraordinaire qui a suivi, l’association pour la protection de l’environnement du Mont-Ventadour a adopté à l’unanimité une extension de son territoire d’intervention, devenant ainsi l’association pour la protection de l’environnement des vallées de Ventadour. Ventadour Nature interviendra désormais pleinement sur la Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type 2 N°460 nommée « Vallée de la Soudeillette » et sur la ZNIEFF N°485 nommée « Vallée de la Luzège », et militera pour le classement en Réserve naturelle de ces 5600 hectares répartis sur les communes d’Ambrugeat, Davignac, Soudeilles, Pérols-sur-Vézère, Combressol, Maussac, Darnetz, Lamazière-Basse, Lapleau, Laval-sur-Luzège, Neuvic, Palisse, Saint-Hilaire-Foissac, Saint-Hilaire-Luc, Saint-Pantaléon-de-Lapleau, Soursac, et bien entendu Moustier-Ventadour, qui a la chance de comprendre des parties de son territoire dans chacune des deux ZNIEFF et qui fait la jonction entre les vallées. L’objectif est d’arriver à la création d’une Réserve nationale constituée de microsites, sur le modèle de la Réserve nationale de Rochechouart-Chassenon (départements de la Haute-Vienne et de la Charente). Cet ensemble de vallées allant des fonds tourbeux de la forêt de la Cubesse près de Meymac, au confluent de la Luzège avec la Dordogne, se situe sur les trois Communautés de Communes du Pays d’art et d’histoire de Ventadour : Ventadour Nature s’est en effet inspirée des deux axes de travail choisis par le Pays – l’histoire et la nature – pour modifier ses statuts. Le projet de Réserve naturelle porté par Ventadour Nature, dont le Mont-Ventadour est la clé de voûte, arrive également de plain-pied sur le territoire du Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin.

Pas d'épandages de pesticides par voies aériennes en 2012 en Limousin

Nous avons eu confirmation, lors de la Commission régionale du groupe Zones agricoles Ecophyto 2018 du 14 juin, qu'aucune dérogation à l'interdiction d'épandages aériens de pesticides ne sera  accordée en Limousin en 2012.
Nous ne devrions donc voir aucun épandages de pesticides par voies aériennes cette année.
Si vous aviez néanmoins connaissance d'épandages par voies aériennes, ils seraient faits en toute illégalité:

Prenez des photos, notez vos observations et contactez CORREZE environnement, nous interviendrons le plus rapidement possible.

Contact: correzeenvironnement@free.fr   ou tél au  0555257633 ou au 0613882731

photos trafic poids lourds actuels dans le bourg de NOAILLES, pourtant interdits au plus de 3,5 tonnes par arrêté municipal !!

COMMUNIQUE DE PRESSE 14 juin 2012 de NOAILLES environnement

Le bureau de l'association "Noailles Environnement" réuni le jeudi 07 juin 2012 réaffirme son opposition à tout projet allant à l'encontre de la sécurité et du cadre de vie des habitants du bourg de Noailles et des riverains du CD158.

En conséquence, il soutiendra tout projet ferroviaire visant à desservir le nord du département du Lot et permettant à diminuer le nombre de poids lourds circulant sur les routes.

L'association "Noailles Environnement" considère par ailleurs que quelle que soit la solution choisie pour désenclaver le nord du Lot, celle-ci ne doit pas se traduire par une aggravation des nuisances sur les voies aujourd'hui non autorisées au trafic des poids lourds.

                                                                                                       

Amiante ?
12 juin 2012

 

"De l'amiante dans l'air...sur la commune de SERVIERES-LE-CHATEAU(Corrèze) ?
Un bâtiment appartenant au Département de la Corrèze a été cédé il y a quelque temps à la municipalité de Servières-Le-Château.

Depuis hier matin, cet édifice d'architecture des années 60 est en démolition et renferme très certainement de l'amiante comme toutes les constructions de cette époque-là. Il n'y a aucune protections sur le site( ni confinage, ni protection des ouvriers avec des tenues réglementaires...) et la population est exposée aux particules qui volent à l'air libre.

Juste à côté du site se trouvent une Maison d'Accueil Spécialisée pour adultes handicapés et un peu plus loin une école maternelle et primaire.
Le Maire de la Commune a signé le permis de démolition car un PLU était en place sur la commune donc il n'a pas eu besoin d'une autorisation autre pour accorder les travaux.

Seules l'Inspection du Travail et la DDT auraient du être concertées par rapport aux risques encourus et engager un diagnostic sur l'amiante.
D'après Monsieur Le Maire, le diagnostic a été fait , il n'y a AUCUN DANGER...et comme il dit: "un petit peu d'amiante mais rien d'important!"
Il est urgent d'interrompre le chantier car nous sommes face à un problème de santé publique grave. Si les autorités ne réagissent pas très vite, il sera trop tard!.... De plus, il est prévu que ces déchets qui ne sont plus inertes soient ensevelis à la décharge communale ! Je suis certaine qu'aucune précaution ne sera prise quant au tri des déchets sur le chantier et l'emballage des déchets amiantés.

Pour info, la mairie n'a établi aucun plan de retrait et il n'y a pas de trace de diagnostic à la Mairie. Seul le permis de démolir est affiché. L’entreprise FAYAT de Bordeaux est en charge des travaux"

Corrèze environnement, alertée par des adhérents, a fait un courrier aux services de l'Etat pour obtenir des précisions quant à la présence d'amiante et s'il s'avère qu'il y en a , à son traitement dans des conditions de sécurité pour les salariés, la population et l'environnement. A suivre...

Pentecôte fructueuse pour Ventadour Nature

Le week-end de la Pentecôte a été des plus fructueux pour l’association Ventadour Nature.

 Samedi 26 mai, a été effectué le premier inventaire ornithologique sur le Mont-Ventadour. En effet, ce secteur a été classé ZNIEFF du fait de sa richesse floristique, mais aucun recensement des oiseaux n’avait été effectué jusqu’à présent. Bien que n’ayant pu accéder au château – celui-ci étant fermé au public – une équipe d’ornithologues composée de Maurice Beslou et Christian Variéras de la Ligue de Protection des Oiseaux Corrèze, et d’Olivier Villa de Pic Noir, a été accueillie sur le site par Jean-Christophe Mathias, de Ventadour Nature. L’équipe a pu constater que ce site était notamment fréquenté par le Milan noir, l’Epervier d'Europe, la Bondrée apivore, le Faucon pèlerin, le Martinet noir, le Pic-épeiche, différentes espèces d’Hirondelles (de fenêtre, de rochers, rustique), la Bergeronnette des ruisseaux, l’Hypolaïs polyglotte, la Fauvette à tête noire, le Pouillot véloce, le Roitelet huppé, différentes espèces de Mésanges (bleue, charbonnière, huppée, nonnette, à longue queue), la Sittelle torchepot, le Grimpereau des jardins, le Troglodyte mignon, le Chardonneret élégant, ou encore le Martin-pêcheur et le Cincle plongeur (sur la Vigne et la Soudeillette, rivières qui entourent le Mont-Ventadour). La présence d’une trentaine d’espèces protégées d’oiseaux aussi variées qu’intéressantes est donc désormais scientifiquement avérée, ce qui confirme la forte biodiversité du site de Ventadour. Des inventaires complémentaires sont prévus pour les oiseaux nocturnes, les migrateurs à l’automne, les chauve-souris ou encore les mammifères.

 Dimanche 27 mai, l’association organisait une visite de la Maison de la Forêt de Miers, située à proximité du barrage de l’Aigle, sur la Dordogne. Faisant revivre la glorieuse époque des gabarriers, des scieurs de long, des charbonniers et des gardes forestiers du secteur, l’animatrice de la Maison a aussi présenté l’exposition sur l’écosystème de la forêt, et celle sur les fables de La Fontaine, illustrant ses morales par des animaux empaillés issus d’une collection remontant au 19e siècle. L’après-midi s’est achevé par une balade le long du Pestre et une observation de la lune. L’esprit de sensibilisation à l’environnement véhiculé par cette structure cantalienne inspire Ventadour Nature dans son projet de mise en valeur de la Maison d’accueil du château de Ventadour, préconisant la mise en place d’une exposition sur les caractéristiques géologiques, faunistiques et floristiques du site et, plus largement, des vallées qui y sont rattachées, ainsi que des activités pédagogiques d’observation des astres et de sensibilisation à la pollution lumineuse. Ce projet sera présenté en détails à l’occasion de la visite prévue sur le site de Ventadour dimanche 24 juin à 15 heures.

Ventadour Nature,
Association pour la protection de l'environnement du Mont-Ventadour et le classement du site en Réserve naturelle.Membre de la fédération départementale "Corrèze Environnement"
Site: http://ventadour.over-blog.com
Siège social: 11, Place des Déportés - 19300 EGLETONS
Courriel: ventadour.nature@laposte.net
Téléphone: 05 55 20 73 26
Pour la Sortie du Nucléaire
28 avril TULLE

Une chaîne humaine à Tulle pour dire «  Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça! »

Entre le 26 et 29 avril prochain, des dizaines d’actions pour la sortie du nucléaire auront lieu dans toute la France, à l'appel du Réseau "Sortir du nucléaire". Quatre jours pour un seul objectif : en commémorant les deux  catastrophes nucléaires de Tchernobyl et Fukushima, rappeler les dangers du nucléaire et la nécessité d’en sortir au plus vite.

Le 26 avril, juste entre les deux tours de l’élection présidentielle, la catastrophe de Tchernobyl entrera dans sa 27ème année. Il y a quelques jours, le réacteur n°2 de la centrale de Penly en Seine-Maritime a connu un incendie et une fuite très inquiétants...(1) Pourtant, le nucléaire et la problématique énergétique sont les grands absents de la campagne présidentielle.

En mars dernier, 60 000 personnes se sont donné la main pour former une immense chaîne humaine entre Lyon et Avignon. Mais la chape de plomb du lobby nucléaire continue de peser sur les médias et sur la campagne. En commémorant l’anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, qui intervient quelques semaines seulement après celui de Fukushima, le Réseau "Sortir du nucléaire" n’a qu’un objectif : rappeler à tous, et notamment aux deux derniers candidats en lice pour les Présidentielles, les dangers du nucléaire et l' intérêt économique en ces temps de crise d'engager  une transition énergétique.


À cette occasion, des actions auront lieu partout dans le monde.
Près d'une centaine évènements sont d’ores et déjà prévus en France.

En Corrèze, ce samedi 28 avril un rendez vous à 10 h sur le marché de Tulle est donné à tous ceux qui ne se résolvent pas à attendre la prochaine catastrophe les bras croisés.

Une chaîne humaine s'étirera en fin de matinée, de la cathédrale à l'avenue Victor Hugo.

Le dernier livre de Jean Christophe Mathias « le pacte naturel , pour une constitution républicaine et écologiste » sera remis symboliquement à la permanence de François Hollande

Nous vous invitons à les consulter sur le site : http://www.chernobyl-day.org/actions   et comptons sur votre relai durant ces jours de mobilisation antinucléaire !
Contact :
Collectif Corrézien pour la sortie du nucléaire - Anne Meyssignac - 05.55.84.06.70

 

Bords de Routes
Av 2012

Que deviennent nos arbres de bords de routes ?

Un collectif d'associations environnementales régionales *, agréées au titre de la protection de la nature, s'indigne de l'élagage sévère, voire des coupes radicales qui sont aujourd'hui pratiqués le long des axes routiers entretenus par les Conseils Généraux. Les trois départements du Limousin sont concernés par cette pratique, laquelle détruit note environnement et notre paysage.

En effet, le paysage du Limousin repose, pour partie, sur le maintien de ces arbres d'alignement qui créent une mosaïque paysagère de bocage rare dans d’autres régions françaises, entité qui se meurt aujourd'hui même au plus profond de nos campagnes. Il s'agit généralement de vieux arbres, certains d'entre eux étant même qualifiés de remarquables,  puisque ces axes de communication existent souvent depuis plusieurs siècles. Enracinés par nos ancêtres, ils ont vu des générations se succéder et représentent aujourd'hui une partie de notre identité régionale et un atout certain de notre territoire. Ils abritent une faune protégée au titre du code de l'environnement à l'instar des chauves-souris, des oiseaux et de nombreux insectes ; certaines de ces espèces vivent exclusivement au sein de ces vieux arbres de bord de chemins, de prairies et de routes... La rareté des vieux arbres n'est pas une légende, et le temps passant, cette vérité ne fait que se confirmer.

La France est pourtant signataire de divers traités internationaux et conventions, transcrits dans le Droit français qui vise à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel. Elle s'est de ce fait engagée, comme la plupart des états européens, à assurer la protection de toutes les espèces et de leurs habitats. Egalement protégées au niveau national, il est nécessaire de les prendre en compte dans tous les projets d'aménagement pour ne pas occasionner leur destruction, laquelle est amendable.

La plupart de ces espèces font l'objet de Plan Nationaux d'Action (politique nationale qui vise à la conservation des espèces) qui sont déclinés régionalement et auxquels les Conseils Généraux sont automatiquement invités à particper et à se positionner.

Le maintien et la gestion de ces arbres d'alignement dépassent ainsi largement le cadre paysager. Ce sont des écosystèmes à part entière au même titre que le réseau de haies et les corridors qu'ils représentent pour toutes les espèces animales. Se pose alors la question de la cohésion des politiques publiques lorsqu'à l'échelle nationale, l'une des grandes thématiques environnementales issue du Grenelle de l'environnement, est la mise en place d'une Trame Verte et Bleue (TVB) visant à préserver nos « coeurs de nature » et les axes qui les relient.

L'utilité des haies est une chose avérée depuis une vingtaine d'années, aussi bien pour la nature que pour toutes nos activités économiques. Le réseau de haies formé par ses arbres situés aux abords des routes n'échappe pas à cette règle ; il est malheureusement voué à disparaître avec ces pratiques car aucune replantation n'est réalisée après travaux !

Alors pourquoi vouloir porter atteinte à ces arbres ? Est-ce pour la sécurité ?
 De nombreuses études, en particulier en Angleterre, montrent que les arbres contribuent à la sécurité routière. Ils fournissent des indices pour anticiper et adapter sa conduite à l'Environnement. Ils donnent des références d'échelle, permettant d'apprécier les distances ; ils donnent des références de vitesse, par le défilement latéral ; ils donnent des références de direction, contribuant à la lisibilité de la route, ce que chacun de nous apprécie les jours de brouillard ou de neige. Les alignements constituent des indices supérieurs aux panneaux de signalisation, isolés, et donc moins bien perçus que la «structure» d'un alignement. Ils incitent aussi à la prudence, alors qu'une route trop dégagée donne un sentiment de confort et de fausse

sécurité, fait baisser la vigilance et incite à la vitesse.

L'Académie des Sciences morales et politiques a exprimé de manière formelle sa position quant à l’utilité de couper les arbres de bord de route pour réduire le nombre de victimes : «Il serait absurde de couper les arbres, comme il a été proposé par certains, pour réduire l'insécurité routière. […] Incriminer les arbres n'en demeure pas moins typique d'une certaine perception de la route en France, où ce sont plus souvent des éléments extérieurs que les comportements des conducteurs qui sont jugés responsables des méfaits». (http://www.asmp.fr/travaux/gpw/route/route.pdf) p.61

Ainsi, notre collectif des associations environnementales du Limousin a envoyé récemment une lettre à l'attention des Président(e)s des trois Conseils Généraux du Limousin pour comprendre cette politique de gestion désastreuse.

Par ailleurs, nous sommes à la recherche d'autres témoignages (déjà nombreux) mettant en avant cette gestion catastrophique de notre patrimoine identitaire. Ils nous permettront de travailler concrètement sur les secteurs déjà touchés et faire remonter l'information auprès des Conseils Généraux. Aussi nous vous demandons de bien vouloir nous faire parvenir vos témoignages à l'adresse suivant (maison.nature.lne@wanadoo.fr ou par téléphone au 05.55.32.95.58)

* Limousin Nature Environnement (LNE) ; Groupe Mammalogique Herpétologique du Limousin (GMHL) ; Société pour l'Etude et la protection des Oiseaux en Limousin (SEPOL) ; Société Entomologique du Limousin (SEL) ; Corrèze Environnement ; Association de Découverte du Patrimoine Paysager et Botanique (ADPPB)

 

Jardiner autrement
Lycée des Vaseix  (87)
18 avril 2012
L’antenne régionale de l’association de jardiniers amateurs « Jardinot », et la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) organisent le 18 avril prochain (après-midi), une conférence sur le jardinage raisonné, au Lycée agricole des Vaseix à Verneuil sur Vienne.
 

Le programme de cet événement à destination du grand public est le suivant :

13h30 - accueil des participants
14h - ouverture (SNHF, Jardinot)
14h15 - présentation du plan Ecophyto 2018  (Chambre régionale d'agriculture)
14h35 - conférence par Eric Prédine, concepteur de "jardins partagés" et auteur d'ouvrages sur le jardinage ("jardins ouvriers"
, 2011)
15h30 - présentation de la plateforme http://www.jardiner-autrement.fr ( SNHF)
15h50 - pause
16h10 - table ronde, retours d’expériences locales sur le jardinage raisonné
17h - clôture
 

Entrée gratuite, sur inscription préalable par mail contact@jardiner-autrement.fr
 ou par téléphone auprès de M. Lafarge ou Mme DERAIL (SNHF) : 01 44 39 78 78
Voir également http://www.snhf.org/agenda/nos-activites/994.html

Samedi 24 mars à partir de 9h30 Salle de l’U.P. Marie Laurent

Bernard Combes, Maire de Tulle, Vice-président du Conseil Général,
Nicole Dupuis,
Conseillère déléguée à la démarche équitable et à l’agenda 21,
Les membres de la commission extramunicipale « politiques durables et équitables »

ont le plaisir de vous convier aux tables rondes
«… et au milieu coule une rivière »

 

Programme

9H30 à 12 heures :

« Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’EAU sans jamais avoir osé le demander »

— La rivière, son bassin versant, ses habitants

— Les usages de l’eau à Tulle

Intervenants : William Mazerm de Corrèze Environnement et Cédric Mary, directeur du pôle aménagement et cadre de vie de la ville de Tulle

12 à 14 heures :Repas partagé de type « auberge espagnole »

14 à 16h30 :

« Rivière, convivialité retrouvée »

— Des collectivités urbaines engagées dans la reconquête de leur rivière

— État des lieux des démarches de valorisation de la rivière à Tulle

Intervenante : Juliette FAVARON, architecte paysagiste

 

Renseignements : Service municipal de développement durable : 05.55.21.73.53

 

CORREZE environnement
Communiqué de presse du 13 janvier  2012 -

Voisins-Voisines

Pourquoi se retrouver tous à Allassac ce samedi 17 mars 2012 à 14H?

Parce que, si pour certains les problèmes des allassacois sont des problèmes de voisinage qui opposeraient des "râleurs" à des "travailleurs de la terre" qui œuvrent à nourrir la population, les voisins de nos voisins sont nos voisins.

En effet, lorsque notre voisin d'Allassac met des pesticides sur sa culture, nous les retrouvons dans l'eau que nous buvons, dans l'air que nous respirons, dans les fruits que nos enfants consomment à la cantine; lorsque nous envoyons nos déchets à l'usine d'incinération de Brive, nos voisins d'Allassac ou d'ailleurs, en respirent les dioxines non interceptées, et en 1986, nous avons tous été voisins de Tchernobyl…

Dire qu'il s'agit d'un problème de voisinage, vous l'aurez compris, ne traite en rien du fond du problème.

Dans quelle société voulons-nous vivre .

Quel territoire voulons-nous laisser à nos enfants ?

Il est temps d'y réfléchir ensemble;

Tous à Allassac, samedi 17 mars à 14H pour une marche symbolique pour les alternatives aux pesticides.

Contact CORREZE Environnement: William MAZERM 0555257075 ou 0613882731

 

Communiqué de presse de France Nature Environnement,
Réduire de 50% l'utilisation des pesticides en 10 ans

En matière de pesticides, la France est le 3ème consommateur mondial et le 1er consommateur européen ! Ces substances (fongicides, herbicides, insecticides, etc.) se retrouvent partout dans nos aliments, dans l’eau des rivières et dans l’eau souterraine, dans l’air, dans les sols, dans la biomasse vivante et morte, dans le sang et le lait maternel... FNE agit pour une réduction de 50% de l'utilisation des pesticides d'ici 10 ans.

Dispersés hors des champs par lessivage, volatilisation, érosion ou transferts biologiques (via les chaînes alimentaires), ces produits imprègnent aujourd'hui tous les milieux et tous les maillons biologiques et constituent un véritable "bruit de fond" toxicologique et écotoxicologique. 

Le suivi de la dispersion de ces milliers de tonnes de pesticides dans notre environnement est quasiment inexistant et il n’existe pas de données fiables et complètes sur les pratiques réelles. Pour l’essentiel, les seuls chiffres disponibles sont les ventes déclarées par les principales firmes phytosanitaires et quelques enquêtes locales sur les utilisations par cultures.

Après avoir organisé, à partir de 2006, une campagne pour la réduction de l’utilisation des pesticides, FNE a obtenu, dans le cadre du Grenelle de l'environnement, un objectif de réduction de l'usage des pesticides de 50% en 10 ans (plan ECOPHYTO 2018). Elle agit auprès des pouvoirs publics pour que cet objectif ambitieux soit réellement atteint.

FNE agit également pour le retrait des produits les plus dangereux.

 

En Limousin aussi, le Plan Ecophyto se décline et a besoin de l'appui de la société civile pour aller le plus loin possible et en faire un territoire d'exemption.

 

Alternatives aux pesticides
Allassac
17 mars 2012
Vous aussi, participez à la Semaine pour les Alternatives aux Pesticides
Pour en savoir plus:  http://www.semaine-sans-pesticides.com 

Allassac ONGF organise le lancement de la Semaine à Allassac
par une Marche Symbolique,  le17 mars,

De nombreuses marches symboliques pour sensibiliser les gens à la nécessité de mettre fin aux pulvérisations de produits chimiques dangereux dans notre environnement seront organisées partout en France mais aussi dans plusieurs pays d'Europe et d'Afrique.

Notre association aura cette année l'honneur d'ouvrir le bal avec une marche ouverte à tous. Cette année, les organisateurs feront le déplacement en Corrèze à ALLASSAC, pour le lancement de cette campagne internationale qui se concrétisera par une marche symbolique dans la campagne Allassacoise. Ainsi seront présents à nos côtés, F. Veillerette, Dominique Marion et même Paul François agriculteur qui a eu le courage d'intenter un procès contre la Firme Américaine MONSANTO.

Cette randonnée facile,  permettra à chacun de prendre conscience de la nécessité de mettre des zones tampons entre les activités grandes consommatrices de pesticides, les points d'eau et les habitations.

Le départ de cette marche sera donné  de la place d'Allassac (19), face à la Mairie, le 17 mars 2012 à 14h00. Le circuit, en cours d'élaboration, d'une durée d'environ 1h30, permettra de sensibiliser les participants, de manière passive, par la remise d'un document expliquant les inquiétudes des agriculteurs et des particuliers quant à leurs expositions régulières aux pesticides. Le retour se fera place de la mairie où une collation à base de produits de la région, bio bien entendu, sera offerte aux participants. Musique et animation agrémenterons cette marche qui se veut ludique et éducative plus que militante.

La présence annoncée de Paul François et de membres de l'association Phyto-Victimes, permettra d'afficher les liens d'amitiés qui unissent particuliers et agriculteurs conventionnels, conscients et unis autour de la problématique pesticides. La présence de nombreux agriculteurs bio de la région permettra d'afficher que les alternatives aux pesticides existent et que l'économie sans ces poisons est viable. D'autres idées sympathiques et de la musique devraient venir agrémenter cette journée ou nous espérons de nombreux participants. 

Alors que vous soyez, agriculteurs bio, particuliers, apiculteurs, parents, enfants, consommateurs...
venez nous rejoindre pour qu'ensemble, par notre seule présence, nous demandions  que notre sécurité sanitaire et alimentaire devienne une priorité..

Donc, rendez-vous le 17 mars 2012 à 14h00, à ALLASSAC (19) pour cette marche pour la vie et contre les maladies.  

Merci de vous inscrire pour la marche à l'adresse suivante: allassac.ongf@orange.fr  ou  au 06.75.80.77.70

Les 23 et 24 Mars 2012 : A Paris (Palais du Luxembourg)
Un congrès pour comprendre le lien entre Pesticides et Maladies vous pouvez dès maintenant vous rendre sur le site http://congrespesticides.weebly.com/index.htm

Communiqué de presse
du Mardi 28 février 2012

France Nature Environnement

 

Piégeage du Frelon asiatique : remède plus nocif que le mal !

L’Office pour les insectes et leur environnement (Opie) et France Nature Environnement (FNE) souhaitent mettre en garde sur les pratiques de piégeage du Frelon asiatique, sans réelle efficacité et néfastes pour les autres insectes volants, en particulier de nombreux pollinisateurs.
Le Frelon asiatique (Vespa velutina), découvert en France en 2005, est bien implanté et il est désormais admis que son éradication est impossible. Une colonie peut commettre de gros dégâts sur les ruchers déjà affaiblis en capturant et tuant les abeilles domestiques afin de nourrir ses larves.
Le préjudice peut être très important pour les apiculteurs des zones infestées, qui tentent de réagir en proposant un piégeage massif des reines fondatrices dès février à l’aide de dispositifs attractifs « maison », constitués de bouteilles-pièges appâtées de mélanges sucrés et alcoolisés.
Or il a été prouvé en 2009 par une équipe de scientifiques du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) que ces pièges ne sont pas sélectifs : ils capturent et tuent de très nombreux insectes non ciblés. De plus, ils n’ont aucun impact réel sur les populations de Frelon asiatique qui restent équivalentes dans les zones piégées par rapport à des zones sans pièges.
L’Opie et FNE appellent donc à un arrêt de ce type de pratiques de piégeage, inefficaces et catastrophiques pour la faune des insectes et le bon fonctionnement des écosystèmes !
L’Opie et FNE conseillent, conformément aux recommandations du Muséum National d’Histoire Naturelle:
- de s’abstenir de tout piégeage préventif qui massacre un grand nombre d’insectes non cibles sans affecter les populations de Frelon asiatique ;
- de ne pas pratiquer de piégeage printanier (très faible impact sur le nombre de colonies en été) ;
- de piéger, de fin juillet à mi-novembre, uniquement à proximité des ruchers attaqués pour faire diminuer la pression de prédation, en utilisant comme appât le jus de cirier (plus « sélectif » que la bière).
Il existe un piège beaucoup plus sélectif que le modèle généralement proposé :

http://anti-frelon-d-asie-jp33.over-blog.com/article-piege-a-femelles-fondatrices-tres-selectif-plan-photo-65214764.html

Il est fait de telle façon que les insectes attirés ne s’engluent pas dans l’appât, que les insectes plus gros que le Frelon asiatique ne peuvent pas entrer et que les plus petits que lui peuvent s’échapper.
Rappel : une fiche de signalement d’individus ou de nids de Frelon asiatique est à disposition
sur le site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel. Le suivi de ces insectes est primordial.
http://inpn.mnhn.fr/fichesEspece/Vespa_velutina_fichiers/Fiche_signalement_Vespa.pdf
Pour plus d’information, à voir et à revoir les articles parus dans la revue de l’Opie « Insectes » : http://www.insectes.org/le/frelon-asiatique.html

FRELON ASIATIQUE

menace du frelon asiatique -  il faut AGIR maintenant

> Un message très important  de la Gironde à transférer à beaucoup de monde si on veut sauver nos abeilles.

> Nous sommes dans la région la plus touchée de France et cela va en s'empirant d'année en année.
> En étudiant le cycle de vie de ce frelon, on s'aperçoit que nous pouvons agir individuellement contre ce fléauEn effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver car l'ensemble des ouvriéres et des mâles ne passent pas l'hiver et meurent. Seules les reines et jeunes reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs, etc ... pour en ressortir courant février et commencer à s'alimenter.
> C'est à ce moment que nous pouvons agir en disposant des piéges dans nos jardins ou sur nos balcons pour attraper ces futures fondatrices de nids:
1 reine = 2 000 à 3 000 individus
> Pour fabriquer ces piéges, il suffit de récupérer des bouteilles d'eau minérale en plastique, de découper le tiers supérieur et de le retourner  dans la partie basse, puis verser à l'intérieur 10 centimétres d'un mélange de biére brune, de vin blanc (pour repousser les abeilles ), et de sirop de cassis.
> Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi février à la fin avril, aprés cette date les futures reines auront commencé à se reproduire.
> Je vous joins 2 fiches pour illustrer mes propos. Recto  Verso
> Merci de votre lecture et à vos pièges !!!!

Ecologiquement vôtre

Commission Locale de Suivi et d'Information des anciennes mines d'uranium de la Corrèze

CLIS mines d'uranium de Corrèze :

Les associations ne jouent pas le jeu de dupe !

 

communiqué de presse du 27 janvier 2012 de Sources et Rivières du Mimousin, de Limousin Nature Environnement, de CORREZE environnement et de l'ADEX

 

            Madame le Préfet de la Corrèze a convoqué ce vendredi 27 janvier la Commission Locale l'Information et de Surveillance (CLIS) des anciens sites miniers de la Corrèze.

Il était temps en effet :

- Cette instance qui doit normalement se réunir deux fois par an, n'a pas été réunie depuis 2010 !

- L'année 2011 a connu la décontamination radioactive en urgence de la digue de l'étang de pêche de Saint Privat, occasion pour les associations de demander la réunion en urgence de la CLIS, demande restée sans réponse à ce jour.

- La publication du rapport du GEP (Groupe d'expertise pluraliste) national est intervenue en septembre 2010 et recommande le renforcement des CLIS.

- Le CESER (Conseil économique, social et environnemental régional) du Limousin a rendu son rapport sur l'uranium en Limousin dans lequel il recommande de renforcer le rôle de participation des CLIS.

- Le survol hélicoptère à la recherche des stériles miniers est finalisé depuis des mois !

 

Encore faudrait-il que cette réunion se donne les moyens d'être un lieu d'information et d'échanges effectif, et pas seulement le simulacre de concertation qui est proposé ce vendredi.

 

Les associations de protection de l'environnement représentées à cette CLIS ont décidé de se rendre à la CLIS ce vendredi avec une seule demande : son report à une date permettant sa préparation conformément au fonctionnement de cette institution :

-         Réunion préalable du bureau restreint de la CLIS, chargé par la CLIS en 2010 de discuter de l'ordre du jour de la réunion,

-         Envoi préalable pour validation du compte rendu de la dernière CLIS de 2010 (ce qui n'est pas le cas),

-         Envoi des documents proposés au débat dans un délai raisonnable permettant d'en prendre connaissance et ainsi de susciter la participation.

 

 

Les associations de protection de l'environnement signataires réaffirmeront ce vendredi matin leur attachement au rôle de la CLIS et leur engagement à y participer quand les conditions d'une participation effective seront réunies.

Considérant que ce n'est pas le cas ce vendredi matin, les associations quitteront la séance après avoir formulé ces demandes.

 

Elles appellent les autres membres de la CLIS à affirmer leur attachement à cette institution, en les rejoignant dans cette démarche.

 

 

Association de Défense de l’Environnement de la Xaintrie : Camille Pillet

Fédération Départementale Corrèze Environnement : Yonnel Quevenne

Fédération Régionale Limousin Nature Environnement : Marcel Bayle-Cathy Mazerm

Sources et Rivières du Limousin : Antoine Gatet

 

Contacts presse : 06 77 68 46 45 ou 06 13 88 27 31 ou 06 48 57 73 49

 

Entre militantisme et bénévolat
AYEN
En France, que ce soit sur un plan local ou national, et plus généralement à toutes les échelles existantes en ce bas monde, s’il existe un milieu professionnel traditionnel que la grande majorité de nos semblables internationaux ont la chance de côtoyer quotidiennement, une autre voie complémentaire a toujours existé en parallèle. Une route humainement et socialement riche, connue sous le nom de bénévolat !

  Injustement sous-médiatisé et méconnu proportionnellement à son activité et son envergure, alors qu’il existe par exemple plus d’un million d’associations en France, le milieu associatif intervient sur des terrains et dans des secteurs aussi variés qu’essentiels à notre société (logement, aide aux plus démunis, environnemental, etc.).

  C’est pourquoi, dans le cadre convivial d’un café-débat placé sous le thème « Entre militantisme et bénévolat », et qui aura lieu le Vendredi 3 Février à partir de 20h30 au café « Chez Nadine », nous avons souhaité mettre à l’honneur le monde associatif dans toute sa diversité, en axant les projecteurs sur le travail, le dévouement et l’implication de toutes ces bénévoles qui s’engagent pour une cause qui les passionne et leur tient à cœur.

  Pour l’occasion, nous avons donc sollicité différentes associations évoluant sur des secteurs bien distincts. Ainsi, nous aurons le privilège de recevoir les représentants de quatre associations : « Les Donneurs de Voix », « Le Secours Populaire », « Corrèze Environnement » et « Amnesty International ».

      Venez nombreux afin de découvrir plus amplement la vocation et le travail remarquable que réalise ces associations. 

 

EAU
L 20 fév

 Réservez votre soirée du 20 fév ( salle UP-Marie Laurent à Tulle) pour participer à une conférence débat avec Jean Luc Touly, responsable Eau de la Fondation Danielle Mitterrand France Libertés qui viendra nous parler de l'eau, bien sûr…

 

Jean-Luc Touly est président de l'ACME (Association pour le Contrat Mondial de l'Eau France), membre du bureau d'Anticor (association de lutte contre la corruption dans les marchés publics), du Conseil Scientifique d'Attac, de la Ligue des Droits de l'Homme et parent d'élève FCPE.

Il a témoigné de son expérience de militant dans L'eau de Vivendi (Alias 2003) et dans L'eau des multinationales, les vérités inavouables (Fayard 2006), livres écris avec le philosophe et journaliste Roger Lenglet. Ces ouvrages dénoncent, entre autres, les pratiques qu'il a découvertes alors qu'il travaillait chez Veolia Eau en Île-de-France, de même que les opérations menées par les grands groupes dans le domaine de l'eau. Il milite contre la marchandisation et la privatisation de ce bien commun vital, contre la main mise des multinationales, et pour le droit d'accès de tous à l'eau potable. Il a aussi participé à des formations sur la problématique des marchés publics, en particulier sur l’eau, prodiguées à des élus et à des associatifs en France, en Suisse, en Belgique et au Québec.

Sortir du nucléaire
Février: repas solidaire
Mars: chaine humaine

MEYSSAC JEUDI 2 FEVRIER COUSCOUS de la Chandeleur (végétarien) Fromage - vin,- crêpes,- danse du ventre sur bœuf musical… à 19h - Salle de l'ancienne cantine - Prix : 12 €

Les bénéfices de ce repas financeront le voyage en bus organisé le 11 mars au départ de Tulle et Brive pour rejoindre la grande chaîne humaine pour sortir du nucléaire

DIMANCHE 11 MARS, un bus partira de Tulle et Brive et rejoindra la chaîne humaine à Montélimar (départ à l'aube, retour vers minuit )Prix de la place : 20€ (15 € petit budget)réservation au :05.55.84.06.70

Bonne année à tous !

Souhaitons que 2012 comble notre espoir de voir notre beau pays des droits de l'Homme se décider enfin pour l'abandon du nucléaire civil et militaire au profit de la transition "énerg'éthique" !

Le 11 mars 2012, réagissons ensemble  !    
déclenchons la réaction en chaîne...humaine !

Un an après la catastrophe nucléaire de Fukushima, jour pour jour, le 11 mars 2012, Formons une chaîne humaine d'Avignon à Lyon dans la région la plus nucléarisée d'Europe  pour dénoncer le risque de catastrophe nucléaire en France et pour affirmer, tous ensemble : « sortir du nucléaire, c'est possible ! vive la transition énerg'éthique ! "

Vous aussi, soyez un « maillon fort » !   rejoignez la chaîne humaine et parlez en autour de vous !

Le Collectif Corrézien pour la Sortie du nucléaire organise un bus pour rejoindre la chaîne à Montélimar.
Un repas de soutien est prévu pour réduire le prix de la place de bus à 15 €
 Avec notre soutien, Anne se rendra 3 semaines en Vallée du Rhône en février pour faire du repérage pour le tronçon qui nous concerne et aider à mobiliser la population locale .
Merci d'avance de votre participation.
Le Collectif Corrézien pour la sortie du nucléaire

Déchets:
En 2012,
Tulle agglo se met à la radio 
 Je vous souhaite une excellente année 2012…avec, vous vous en doutez, plein de bonnes résolutions… pour réduire vos déchets, bien sûr… en suivant par exemple les conseils de Nicolas, notre animateur Prévention/Tri !
En 2012, Tulle agglo se met à la radio !
Dès mardi 10 janvier, la Communauté d’agglomération de Tulle, « Tulle agglo », proposera une chronique sur Bram FM (98.3) pour apprendre, connaître et comprendre notre production de déchets et les solutions existantes pour amaigrir notre poubelle.
Diffusée à 8 heures et à 12 heures tous les mardis, cette chronique tend à devenir au fil des semaines un rendez-vous instructif et parfois humoristique sur nos habitudes en matière de déchets.
 Présentée par Nicolas Styza, l’animateur Prévention / Tri du service collecte des déchets de la communauté d’agglomération cette chronique ne manquera pas de vous étonner et de vous apprendre quelques petits secrets.
 A très bientôt !, Cordialement
Audrey PAREL - Chef de Projet Prévention/Tri - 05 55 20 84 21  Service Collecte des Déchets

 

Solidarité internationale
2011
Semaine de Solidarité Internationale du 12 au 29 nov 2011  en pays de Tulle,
2 thèmes "les Energies" et "les médias citoyens": Programme
 Contact: Mashikuna au 0555273178 ou CORREZE environnement 0555257633
Vous pouvez voir les SoliSphères réalisées en France, dont celle de Tulle sur http://www.lasemaine.org
vidéo de la Solisphère de Tulle par Enrique Gracia Herrera ici
Déchets

SERD 2011

TULLE, 22 nov

Autopsie publique d'une poubelle: faire maigrir nos poubelles, c'est possible !
Mardi 22 nov à 11H, place de la cathédrale.
Animation organisée par CORREZE environnement en partenariat avec la Communauté de Communes Tulle-Cœur de Corrèze et les Francas 19.

 Alors que débute aujourd’hui la traditionnelle Semaine Européenne de Réduction des Déchets, CORREZE environnement, en partenariat avec la Communauté de Communes Tulle-Cœur de Corrèze et les Francas de la Corrèze, vous propose de participer à une action originale et inédite en province (le CNIID*  a fait une" première" l'an dernier à Paris) : l’ouverture de sacs poubelles par nos "experts déchets" pour en réaliser une « autopsie » minutieuse. Ils nous expliqueront , pour chaque type de déchets, comment il est possible de les éviter...

La démonstration sera faite des marges de manœuvre existantes pour jeter moins et de l’aberration à incinérer de telles quantités de déchets ou encore à aller les déverser dans les pays du sud. A l'occasion de cette semaine de sensibilisation du grand public, CORREZE environnement souhaite également rappeler, via cette action, que le citoyen - consommateur ne peut pas et ne doit pas tout assumer.

En effet, les décideurs publics et les structures privées doivent enfin franchir le pas des bonnes intentions et prendre des mesures efficaces afin d’offrir un véritable choix de produits peu générateurs de déchets aux consommateurs. La réduction des déchets est surtout envisagée comme une action citoyenne au quotidien et les campagnes de sensibilisation nous le rappellent sans cesse ( acheter moins emballé, apposer un autocollant Stop Pub sur sa boîte aux lettres ou faire réparer ses appareils en panne). Pourtant, le problème des déchets trouve principalement sa source dans la conception des produits et emballages mis sur le marché et dans les modèles de production et de distribution dominants.

CORREZE environnement demande donc aux décideurs publics et privés de ne pas s’arrêter aux engagements et encore moins aux désengagements des pouvoirs publics et de mettre rapidement en œuvre des démarches volontaristes et ambitieuses comme par exemple le développement de la consigne, de la vente en vrac, l’extension de garantie étendue à 10 ans sur les biens d’équipements électriques et électroniques ou l’instauration d’une norme sur l’affichage de la durée de vie des produits.

Une transition vers des systèmes moins générateurs de déchets est indispensable. Et nous avons tous un rôle à jouer: citoyen-consommateur mais également collectivités, professionnels, syndicats …

Cette opération est soutenue par le Conseil Général de la Corrèze, France Nature Environnement, Recylum, la Ville de Tulle et le *Centre National d'Information Indépendante sur les Déchets (CNIID). Elle est labellisée par l'ADEME dans le cadre de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 

Contact: CORREZE environnement 0555257075 ou 0613882731

Pesticides et hélicoptères

 

Générations Futures et des particuliers, dont F. Micouraud, Président d’Allassac ONG, ont porté plainte contre des pulvérisations aériennes, faites dans le limousin, sur des châtaigneraies et dénoncent les risques liés à l’usage d’un pesticide dangereux pour la santé et l’environnement.

R. Gibeau, maraîcher bio des environs de Chalus, en Haute-Vienne, porte également plainte car Ecocert a trouvé des pesticides sur ses parcelles, suite aux épandages faits  par hélicoptère par la Société Ecolim sur des châtaigniers voisins.
http://allassacongfpesticides.blogspot.com/

LIMOGES
Nucléaire
"Le 19 octobre 2011, la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité) sera à Limoges (87), salle Blanqui (derrière la Mairie), invitée par le Collectif Paix Liberté.

N’hésitez pas à venir nous rencontrer à l’un ou l’autre de ces moments :

• de 9h à 11h45 > Atelier mesure d’objets radioactifs, animé par Roland DESBORDES, Président de la CRIIRAD. A l’aide d’un compteur Geiger, il testera vos objets (émaux, réveil, ...). Entrée libre.

• de 11h45 à 12h30 > Conférence de presse (CRIIRAD-CPL)

• de 14h30 à 18h > Stage initiation "Radioactivité, radioprotection et utilisation d’un compteur Geiger", animé par Roland DESBORDES. Au programme : Qu’est-ce que la radioactivité ? - Les moyens de détection... Entrée payante : 30 euros. Renseignements et inscriptions : Collectif Paix Liberté > 05 55 32 35 44, ou par mail > collectifpaixliberte@laposte.net (fiche d’inscription aux 2 repas midi & soir, et à l’atelier de l’après-midi, ci-dessous en pièce jointe word).

• de 20h30 à 23h00 > Conférence-débat : " de Fukushima...à Limoges. impacts de la radioactivité en Limousin et ailleurs", animé par Roland DESBORDES, Président de la CRIIRAD. Entrée Libre.

L’équipe CRIIRAD / Immeuble Le Cime / 471 av. Victor Hugo / 26000 VALENCE / Tel : 04 75 41 82 50 / Fax : 04 75 81 26 48 / Site web : http://www.criirad.org"

Ventadour Nature
AG constitutive

2
9 aout 2011, ROSIERS D'EGLETONS

MONT VENTADOUR: vers une réserve naturelle régionale ou nationale.
 Bon vent à "Ventadour Nature"

A la mairie de Rosiers Ventadour, lundi 29 aout 2011, avait lieu l'Assemblée Générale constitutive de l'association "Ventadour Nature" en présence d'une trentaine de personnes

Cette structure citoyenne s'est donnée pour but principal la Protection du Mont Ventadour, haut lieu patrimonial qui inclut le château du Moustier et le périmètre élargi d'une ancienne ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) d'une vingtaine d'hectares.

Ce périmètre, historiquement classé en matière d'habitat, prend en compte une grande partie des vallées de la Soudeillette et du ruisseau de la Vigne qui constituent les fossés naturels de l'ancienne forteresse des Ventadour. Lors de la mise en œuvre du zonage Natura 2000 dans les années 90 à 2000, le Muséum d'Histoires Naturelles avait identifié dans ces vallées avec leurs forêts de pente des "noyaux durs", c'est-à-dire des stations d'un grand intérêt floristique et faunistique en terme de patrimoine génétique naturel. Les conflits de l'époque dans lesquels  chasseurs et riverains s'étaient longuement impliqués avaient amené l'ancien Conseil Municipal à retirer la zone du classement Natura 2000 ainsi qu'une bonne partie de la vallée sauvage de la Luzège toute proche.On se souvient du gel du Natura 2000 en 1994 sous la houlette de Monsieur Jupé, premier ministre et du tollé qui en découla, l'Europe reprochant à la France d'être très en retard sur ce dossier. Il y eut même des pénalités ! Et les préfets durent mettre les bouchées doubles dans les années qui suivirent. Las, on est encore loin des 7% du territoire limousin pressentis pour être classés en Natura 2000. Actuellement nous devons avoisiner les 3%.

L'association "Ventadour Nature" qui vient de naitre à l'initiative de Jean Christophe Mathias, jeune diplômé de philosophie militant de l'écologie, a donc du pain sur la planche.

Olivier Villa du Pic Noir et Daniel Soularue de CORREZE environnement ont suggéré lors de cette Assemblée Générale que la dynamique engagée au titre des Réserves Naturelles Régionales et/ou Nationales à partir de ce noyau patrimonial remarquable soit étendue à un vaste ensemble incluant la Luzège et ses affluents et bassins versants: la Soudeillette et le Vianon notamment. Cette perspective est en totale cohérence avec l'ancien zonage Natura 2000. Elle a le mérite de plus de créer une importante intersection géographique avec le Parc Naturel Régional de Millevaches à l'amont et le "fleuve" Dordogne à l'aval dont le dossier de classement par l'UNESCO est très avancé. Elle a également le mérite de protéger un vaste ensemble faunistique, floristique, paysager et patrimonial des plus remarquables. D'autant que des appétits très privés  en matière de production hydroélectrique s'aiguisent dans ce secteur en présence de Directe Energie, GDF-SUEZ et autre multinationale allemande. Les inventaires du Conservatoire Régional des Espaces Naturels du Limousin, très présent sur l'axe Luzège, démontreront s'il en est besoin la richesse de ce périmètre élargi.

A noter encore que Jean Boinet, ancien président de la Communauté de CommunesDoustre-Luzège-Ventadour a rejoint  l'association, à titre personnel. Gageons que cet homme de dialogue, qui a une solide expérience des collectivités territoriales, saura faciliter la mise en œuvre des objectifs naturels et culturels de "Ventadour Nature"

Bon vent donc à cette jeune structure qui sera amenée à agir aux cotés de l'Association de Sauvegarde des Pays de la Luzège et de l'association du Pic Noir qui se sont opposées, avec les Fédérations CORREZE environnement et Limousin Nature Environnement au déclassement des rivières pilotées par l'Etat.

Daniel Soularue,
Administrateur de la Fédération CORREZE environnement; Président de l'Association de Sauvegarde des Pays de la Luzège

POMMES
Jean Claude Chataur

Plus de polyphénols dans les pommes anciennes

Jean Claude Chataur a fait faire des analyses biochimiques pour une dizaine de variétés anciennes de pommes issues de son verger de collection situé à la maison ethnobotanique, à Nouillanes, 19150 Espagnac.
Il souligne que les résultats des analyses sont très différenciées, c'est-à-dire que les constituants biochimiques ont des teneurs qui peuvent varier beaucoup selon les variétés: de 1 à 8 pour la vitamine C, par exemple de 1.7mg pour 100g de poids frais pour la Rouge n°2 à 16.5 pour la Reinette jaune de la Corrèze.
Ces différences justifient les analyses qui pourraient servir à caractériser les variétés de pommes.
Il est à remarquer que les variétés anciennes "occupent plutôt le haut du panier". Ainsi les dix variétés issues du verger de collection présentent, selon les responsables des laboratoires AGROTEC, des teneurs en polyphénols plus élevés que la moyenne des pommes en général et c'est la Reinette Jaune de  la Corrèze qui en contient le plus (sur les dix analysées) avec 341.7mg pour 100g de poids frais, la moenne étant, selon la littérature scientifique, autour de 180mg.
Cette même variété est aussi la plus riche en phosphore, potassium, sucre, vitamineC, procyanidines totales.
On ne peut qu'encourager sa culture surtout dans le centre du département où elle est encore présente.
D'autres constituants ont été analysés: caroténoïdes, tanins, anthocyanes, dihydrochalcones pour certaines variétés.
Ces analyses ont été commandées par Jean Claude Chataur et payées par la Chambre d'Agriculture de la Corrèze. Qu'elle en soit ici remerciée.
Des informations complémentaires sur ces différents analyses seront communiquées lors des visites à la maison ethnobotanique et lors des journées d'initiation au grffage, au même endroit.

4e édition du festival Eho ! Liens – 3 et 4 septembre 2011

 Énergies pour demain: Informer sur la maîtrise de l 'énergie et valoriser l 'environnement sur le Plateau de Millevaches*

Contact, programme:  05 55 94 77 51 - energiespourdemain@yahoo.fr -www.energiespourdemain.net

Cette année, le festival Eho ! Liens, sur le site éolien de Peyrelevade accueillera de nombreux stands professionnels et associatifs, des spectacles, des conférences sur les thématiques des énergies renouvelables, de la forêt et des initiatives locales.
Voici un tour d’horizon de quelques animations prévues !

 Samedi 3 à 14h30
« Faim de Pétrole, ou vive la Grande Déplétion » et  "En France, on n’a pas de pétrole, mais on n’a pas d’idée non plus ».
I
nvité par l’Espace Info Energie, Anthony BRAULT de la Scop le Pavé présentera sa conférence gesticulée sur le danger de la déplétion du pétrole. « La production de pétrole décline, pour combien de temps pouvons-nous encore nous permettre l’insouciance ?  Pour certains, il est déjà trop tard, pour les compagnies pétrolières, nous avons encore 10 voire 20 ans. Notre pouvoir d’achat décline lentement, jusqu’à explosion. Quand sera-t-elle ?"
dimanche 4 à 14h30: Cette conférence sera suivie  de l’ « Atelier de survie dans un monde sans énergie », atelier ludique qui permettra aux participants de saisir le fonctionnement de la bourse, la manière dont le monde pourrait éviter la catastrophe qui se prépare. Il s’agira d’inventer collectivement des mesures politiques européennes ou nationales, de vérifier par vote leur valeur dans l’opinion publique. Des systèmes, des trucs et astuces, des choix de vie favorisant l’autonomie à petite échelle seront présentés.
http://www.scoplepave.org/l-energie

   samedi soir et le dimanche midi : Repas fermier
Des agriculteurs investis dans la démarche de la Fédération Régionale des Centres d’Initiatives et de Valorisation de l’Agriculture et du Milieu Rural (FRCIVAM) et du Réseau d’Agriculture Durable (RAD) vous proposeront un repas fermier (de 6 à 12€) cuisinés à partir de produits locaux de l’agriculture durable le samedi soir et le dimanche midi. 
http://www.agriculture-durable-limousin.org/

   samedi 3 à 17h et dimanche 4 à 16h : Cirque Venturi
« Décollage imminent pour traverser l’espace vent. La piste aux hélices risque son souffle, sa ménagerie mécanique, son acrobate époust-soufflant vous propulseront vers des contrées atmosphériques inexplorées ! Un spectacle ventilé sous chapiteau avec des comédiens élevés en plein air, des créatures en mouvement, une machine infernale, un public gonflé à bloc ! Ambiance décoiffante, inspiration garantie ! » Durée 1h30
Le cirque Venturi proposera également un atelier de construction d’éoliennes pour les enfants.
http://www.tripalium.org

   samedi 3 septembre à 21h:  Trio Combi
Le trio Combi nous meuglera, clamera, murmurera, gémira, psalmodiera, bluesera un spectacle local musicalement occitan entre poésie et chant traditionnel du Pays Limousin, inspiré par les archives sonores de l’Institut d’Estudis Occitans. Avec Bernat Combi au chant, Raphaël Quenehen et Sébastien Palis aux saxophones et clarinettes.
http://www.myspace.com/bernard.combi

   

dimanche 4:  Balade et débat sur la forêt du Plateau de Millevaches

de 10h à 12h, des animateurs du PNR de Millevaches vous proposeront une balade et un débat sur le Plan d’Approvisionnement Territorial de la filière bois sur le territoire du Parc. Actuellement en cours de réalisation sur notre territoire, sous l’impulsion de l’URCOFOR et de la Région, le PAT est un outil d’orientation pour appréhender la disponibilité, les couts et les scénarios de mobilisation de la ressource forestière.
http://www.pnr-millevaches.fr/spip.php?article681

 
JUILLAC

Pollution de ruisseau

CORREZE Environnement souhaite attirer l'attention des corréziens sur un problème que nous rencontrons trop souvent: un ruisseau pris pour un égout.

Ce qui se passe à Juillac est à ce sujet édifiant, mais malheureusement pas isolé.

Les habitants des villages de Lavialle et Moncheyrol nous ont alertés de la pollution que subit le ruisseau des Passages (affluent de la Tourmente).Ce petit ruisseau longe un élevage de canards et en recueille, pour son malheur, tous les effluents. Au débouché du ruisseau des Passages, c'est une cascade de boue de déjections qui s'est déversée dans la Tourmente souillant les rochers et la végétation du lit très encaissé, et entrainant son envasement et le développement d'algues vertes. Face à ce problème chronique, les riverains et l'Association des Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques se sont mobilisés, ont alerté le Maire, la gendarmerie, ont fait un courrier au Préfet...

A ce jour, on ne constate aucun changement au niveau du ruisseau: attendrait on l'arrivée du prochain orage qui, emmenant ses immondices un peu plus loin, lessivera tout jusqu'à la prochaine fois ?

Nous espérons qu'il n'en est rien...

CORREZE Environnement salue et soutient l'action citoyenne des juillacois qui ont mis en pratique la Charte et le code de l'environnement qui disent tous deux qu'il est du devoir de chacun de veiller à la sauvegarde de l'Environnement et de contribuer à sa protection.

Nous souhaitons rappeler par ailleurs que « L'eau n'est pas un bien marchand comme les autres mais un patrimoine qu'il faut protéger, défendre et traiter comme tel »(Directive Cadre sur l'Eau, 2000)

A l'heure actuelle, on pollue, puis on traite pour répondre à des normes sanitaires: il faut désormais sortir de cette situation, adopter une démarche ambitieuse de prévention.

Cela passe par une reconnaissance de l'action citoyenne, et par une réponse adaptée et rapide, de tous les acteurs, pour préserver et reconquérir la qualité des eaux et des milieux aquatiques: celle-ci, notamment en Corrèze, tête de Bassin versant, se doit d'être exemplaire.

Nous y travaillons, n'hésitez pas à nous rejoindre en nous contactant au 0555257633 ou au 0555257075

 

Uranium
Réunion publique
V 17 juin à st Privat

Avis de recherche des stériles miniers,
héritage des anciennes mines d'uranium de la Corrèze

 Les associations de protection de l’Environnement, ADEX et CORREZE environnement vous invitent à leur signaler par courrier, mail ou téléphone les lieux remblayés avec des stériles miniers, partout en Corrèze, dont vous avez connaissance.

Ces informations nous permettront d’intervenir en commission préfectorale dans l’intérêt des populations concernées tant sur le plan sanitaire qu’économique.

Il convient donc de réagir dès aujourd’hui,

-      soit en remplissant le formulaire de recueil d’informations d’Aréva que vous pourrez vous procurer dans certaines mairies,

-      soit en faisant parvenir, anonymement ou non, à l'une de nos associations un descriptif précis des lieux où ont été déposés des stériles miniers entre 1957 et nos jours. Nous effectuerons un recensement de ces lieux, un contrôle, un envoi groupé à l’exploitant Aréva, et un suivi des relevés et des actions correctives effectuées.

Comme les autres départements uranifères de France, la Corrèze doit, aujourd’hui et à son tour, veiller à la santé de ses habitants et soigner son économie touristique. Demain, il sera trop tard !

Corrèze Environnement, 2 rue Bride 19000 Tulle. correzeenvironnement@free.fr tel  0555257633

A.D.E.X. Association de Défense de l’Environnement de la Xaintrie 19220 Saint Privat.

 

Charte "Objectif zéro pesticide dans nos villes et nos villages".

ST VIANCE

La Commune de ST VIANCE a officialisé son engagement dans l'opération "Objectif zéro pesticide dans nos villes et nos villages" ce vendredi, lors de la réunion de la Commission extra-municipale Environnement,  en signant la charte.
Elus et agents travaillent depuis un an à une gestion durable de leurs espaces publics et ont réussi à réduire leur utilisation de pesticides de 75%., avec l'aide  des associations accompagnatrices, CORREZE environnement (animation) et FREDON Limousin (suivi technique). Il est également à noter le rôle important du comité d'embellissement bénévole très investi dans une démarche de préservation de la biodiversité (plantes mellifères, locales, économes en eau, mise en place de paillages, plantes couvre sol...)

Le village de St Viance démontre qu'il est possible de s'engager dans cette démarche durable de préservation de notre environnement (et notamment des milieux aquatiques), respectueuse de la santé publique grâce à la convergence des volontés des élus, des agents et des citoyens concernés.
Nous souhaitons que ce bel exemple donne des idées à d'autres...
N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir plus ou vous engager à votre tour : CORREZE environnement 05 55 25 76 33

AGRICULTURE et ENVIRONNEMENT
Campagne d'affiches de France Nature Environnement

suites

Après le retrait de l'action civile par le Conseil Régional de Bretagne, une décision qui met un terme aux actions contre la campagne d'affichage de FNE :
Le Jury de la déontologie publicitaire, par avis du 2 mai 2011, a rejeté les plaintes déposées contre l’affiche « Algues vertes » de la campagne de communication de FNE. Le JDP estime que les messages publicitaires en cause ont pour objet « d’appeler l’attention du public sur le problème d’intérêt général largement connu et non résolu, de la prolifération des algues vertes, dont les émanations à fortes doses sont nocives pour l’homme et qui est due à la pollution des littoraux par un certain nombre d’activités agricoles ». Sur le fond du message, le Jury estime qu’il « dénonce une réalité reconnue et qu’il n’est nullement trompeur ou dénigrant » et que « les termes employés sont seulement de nature à appeler l’attention du public et des pouvoirs publics, ce qui fait partie des objectifs poursuivis par l’association France Nature Environnement, et demeurent acceptables au regard du but d’intérêt général poursuivi ». Enfin le Jury relève que « le message en cause, en dénonçant les résultats des excès des modes d’agriculture intensive, ne vise pas les autres modes de production et, au contraire, les valorise ».
http://www.jdp-pub.org/FNE-Algues.html

RESISTANCES

Les Amis de Jayyous vous invitent

Festival des Résistances
Vous êtes, certainement comme nous dégoûtés par tout ce qui se passe ici et ailleurs. Nous avons envie de bouger, d’essayer de faire quelque chose pour faire évoluer tout cela.
Nous vous convions à une réunion le 17 mars à 20h salle de Corrèze Environnement, pour envisager un « Festival des Résistances ».
But du festival : Dénoncer, Informer, Démolir, Reconstruire. (Pas d’alternative)
Donner de l’information à un maximum de gens, durant un week end, dans un lieu qui permette de tenir des stands, de poser des tentes, etc..

Nous l’envisageons avec des Conférences, Projection de films, Tables rondes, Expos, Concert , Restauration
Des invités : Mermet (là-bas si j’y suis), Hénault, Bauer, les jeunes de Tarnac, libérés d’ETA (pour parler des prisons), et autres………..…….
En deux mots, un petit Larzac en Corrèze qui pourrait devenir un « Grand……….. … »
Nous comptons sur toutes les personnes qui auraient envie de s’investir dans ce projet.
L’article 19 de la déclaration universelle des Droits de l’Hommes doit nous guider.
Tout ceci, n’est que pour lancer le projet, nous vous attendons pour le définir plus en détail.
Si vous voyez des gens concernés par cette réunion, n’hésitez pas à les inviter.
Merci de répondre auprès des "AMIS DE JAYYOUS"
tel 05 55 87 42 67 ou 05 55 27 11 46 ou 06 76 15 66 60  e-mail domij-jacques@voila.fr
SOLIDARITE MONDIALE Après Haïti, le Japon !...et, hélas...dans l'expression de la solidarité humaine l' un risque de faire oublier l'autre!! Certes, le japon est très développé et habitué à ce genre de catastrophes...mais ces manifestations violentes de notre " Terre Patrie" peuvent se produire dans bien des endroits pauvres et peu préparés à intervenir vite...

N'est-il pas temps de remettre en chantier cette magnifique idée de notre regretté Michel Cépède  : Constituer un corps dénationalisé sous administration de l' ONU de " Pompier Mondiaux " dont les centres, prêts à intervenir en permanence, seraient placés dans des régions à risques que l'on connait , afin que, ayant passé des conventions avec les pays les plus concernés, ces secouristes, toujours sur le " pieds de guerre de secours" puissent intervenir rapidement et avec une intensité suffisante.

Là, au moins, l' efficacité d' une véritable solidarité entre les peuples pourrait exister.    B.  Muet.

13 mars 2011
Bourse aux graines
CORNIL

Battement d'Ailes

Bourse aux graines: don, échange et vente de potagères, aromatiques, tinctoriales, fleurs et alimentaires sauvages.

Dimanche 13 mars sur le site de l'association le Battement d'ailes

Cette journée, qui regroupe des professionnels et des amateurs a pour objectif d'informer et sensibiliser les personnes sur les problématiques autour de la semence et  sur l’importance, la nécessité de produire ses graines.
Cette journée sera  aussi l’occasion de diffuser et transmettre nos graines, vos graines le plus largement possible. et aussi d'amener les personnes à diffuser, transmettre, partager leurs semences.
Nous avons invité des professionnels et des amateurs à venir tenir un stand afin de présenter leur démarche et expliquer comment et pourquoi ils produisent leurs semences:
- les jardiniers du Puy Mézier: collectif de jardiniers amateurs
- le GAEC champs Libre en Haute -Vienne,
- Vincent Bourbon: producteur de semences médicinales, alimentaires non potagères, tinctoriales et sauvages,
-  Christophe et Carol Legal: agriculteur en maraichage biologique et animation pour enfants,
-  la maison de la semence: la maison de la semence d'AgroBio Périgord a pour objectifs d'accueillir, de sécuriser, de conserver et de multiplier via un réseau de professionnels et particuliers les semences de tout pays.

Cette journée débutera à 10h.
A 11h30: une table ronde sera organisée par la maison de la semence autour de leur travaux et expérimentations.
A 12h30: repas sous la forme d'une auberge espagnole. Nous invitons les gens à venir avec un petit quelque chose à partager. Nous proposerons également de la petite restauration sur place: crêpes, soupes, jus de pomme et bières artisanales.
A 14h30: conférence « semons la graine de la biodiversité » animé par Jacques Caplat: représentant de l'association agir pour l'environnement et Jérôme Goust: ancien agriculteur biologique, auteur de "le plaisir de faire ses graines". Cette conférence présentera le contexte actuel de la production de semence et en abordera l’aspect juridique et légal ainsi que l’aspect technique.
Tout au long de la journée, nous proposerons différentes activités: atelier pour enfants: fabrication de pots à semis et réalisation de semis, balade découverte des plantes sauvages comestibles avec Christophe Legal, visite du lieu  et présentation du Battement d'ailes
A 17h: fin de la journée.
Plusieurs autres partenaires (ne pouvant pas être présent lors de cette journée) soutiennent notre action comme par exemple: Kokopelli
Rens 0555264998 ou www.lebattementdailes.org
GAZ de SCHISTE
fev 2011

Ce sujet vous interpelle, vous souhaitez vous mobiliser, contactez CORREZE environnement 0555257633

Communiqué de presse  du 20 février 2011
gaz de schiste 2011- Résistances

 La question de l’exploration du gaz de schiste en France a été  portée à la connaissance du Conseil d’administration de Corrèze environnement par sa  commission « Solidarité internationale ».

Suite aux informations données par cette commission, le Conseil d'Administration de Corrèze environnement du 2 février 2011 a pris la décision de se saisir de ce dossier qui renferme une arme de destruction massive de l’environnement et des populations concernées.

De quoi s’agit-il ?

La technique pour ramener le gaz à la surface est nouvelle, délicate et surtout, désastreuse sur le plan environnemental. La « fracturation hydraulique horizontale », consiste à provoquer des failles à l’aide d’un liquide envoyé à très forte pression, pour libérer le gaz et le pétrole pris dans la roche compacte, à environ 2000 mètres de profondeur. Trois « ingrédients » sont nécessaires pour créer ces mini séismes : des quantités phénoménales d’eau (entre 15 000 et 20 000 m3), des produits chimiques (plus de 500) pour attaquer la roche et des micro-billes pour maintenir ouvertes les failles.

En 2010, par décret ministériel, sans aucune information, sans aucune consultation, le gouvernement français a offert, à des sociétés nationales et étrangères le droit d’explorer le sous-sol français à la recherche de gaz et de pétrole de schiste.

Trois nouveaux permis de prospection ont été accordés s’étendant du sud de l’Aveyron jusqu’à la Drôme. D’autres permis d’exploration pour le Quercy – Cahors, Brive, Agen, pour la région Rhône-Alpes et la Provence sont en préparation.

Le 19 janvier 2011, par ordonnance, Eric BESSON, en charge de l’industrie décidait d’une réforme du code minier, allégeant les contraintes pesant sur l’industrie minière.

La résistance s’organise

Corrèze Environnement a déjà pris contact avec les élus de la ville de NANT, dans l’Aveyron  pour se joindre au réseau de résistance qui exige :

- un débat public avec la société civile, les élus locaux et nationaux, pour dresser un inventaire complet des conséquences environnementales, sanitaires, économiques et sociales de cette « nouvelle folie industrielle ».

- un gel immédiat des prospections et la suspension des permis de recherche de gaz et pétrole de schiste sur l’ensemble du territoire français.

Dans le prolongement de son Assemblée générale, Corrèze environnement vous invite, vendredi 1 avril à 21H, salle Latreille à Tulle, à un débat autour du film de Josh FOX  "Gasland " qui témoigne de l'expérience effroyable de l'Amérique en ce domaine.

Ce sujet vous interpelle, vous souhaitez vous mobiliser, contactez CORREZE environnement 0555257633

 

Dernière minute, le gouvernement, devant la mobilisation citoyenne, a décidé une suspension jusqu’à juin des travaux d'exploration pour les gaz de schiste (mais pas pour l'huile dans le bassin parisien notamment), peut être pour laisser passer les élections ? En attendant, la mobilisation doit s'organiser.

LNE et CORREZE environnement
 

PESTICIDES
Fév 2011

Contact 0555257633

Communiqué de presse du 3 février 2011

 Le Préfet de la Corrèze veille sur notre environnement

Les associations de Protection de l'environnement sont satisfaites de la prise en compte des problèmes liés à l'utilisation des pesticides en zones pomicoles intensives; elles resteront vigilantes quant au respect de la réglementation.
 Personne ne conteste aujourd'hui que l'utilisation de pesticides entraine de nombreux effets environnementaux (pollution des rivières, atteintes à la biodiversité…) et sanitaires.
C'est bien pour cela que la législation impose des conditions strictes d'utilisation, en réglementant les produits autorisés, leur concentration admissible, les conditions de leur épandage, etc.
La réunion de ce mercredi 2 février en préfecture de Tulle a été pour nous l'occasion de redire notre lecture de la problématique:
- un secteur de culture intensive, qui entraine des pratiques ayant un impact certain sur les riverains, promeneurs et sur les milieux.
- une urbanisation, souvent non maitrisée, importante, qui met en contact des familles désireuses d'une certaine qualité de vie avec ces pratiques de l'agriculture intensive
- un milieu naturel qui souffre (sources abandonnées, abeilles qui meurent, biodiversité qui s'appauvrit), une population qui  s'inquiète pour sa santé et celle de ses enfants.
Nous avons clairement rappelé à M. le Préfet que nous attendions de ses services qu'ils fassent respecter strictement la réglementation afin de prévenir des impacts souvent irréversibles.
 Monsieur le Préfet, de son côté, a demandé aux Maires des communes concernées de faire l'inventaire des situations critiques sur le terrain et de faire remonter toutes les observations des citoyens.
Une commission de suivi, à laquelle nous sommes associés, est mise en place par la Préfecture, alors n'hésitez pas à contacter votre maire et les associations de protection de l'environnement (Allassac ONGF (0675807770) ou CORREZE environnement (0555257633)

Cathy Mazerm, Vice Présidente de Limousin Nature Environnement 
Daniel Soularue, Président de CORREZE environnement
Tél: 05 55 25 76 33 ou mail: correzeenvironnement@free.fr

 
 Trib de Brive
PESTICIDES

Janv 2011

Communiqué de presse du 13 janvier 2011
Procès contre l'utilisation illégale de pesticides en Corrèze :
une nouvelle étape dans le combat des associations de protection
de l'environnement limousines

Mercredi 13 janvier 2011, le tribunal correctionnel de Brive se penche sur le cas de trois producteurs de pommes intensives, accusés d'avoir utilisé des pesticides sans respecter les conditions d'utilisation (en l'occurrence avoir épandu en période de vent).
Les associations de protection de l'environnement, représentées par leurs fédérations Corrèze Environnement et Limousin Nature Environnement, sont partie civile dans ce procès et à l'origine des plaintes contre ces pratiques, en soutien à l'association locale ONGF Allassac (elle aussi partie civile).
Dénoncer l'utilisation de pesticides
L'utilisation de pesticides agricoles (outre leurs effets sur les utilisateurs eux même) est susceptible de générer de nombreux effets environnementaux, entre pollution des rivières et atteintes à la biodiversité.
Afin de prévenir ces risques, la législation impose des conditions strictes d'utilisation, en réglementant les produits autorisés, leur concentration admissible, les conditions de leur épandage, etc. Seul le strict respect de ces conditions d'utilisation permet de prévenir des impacts environnementaux souvent irréversibles.
Le procès qui se tient jeudi (qui n'est pas le premier en France à opposer des utilisateurs de pesticides au mouvement associatif de France Nature Environnement) démontre une fois de plus que le respect de ces conditions d'utilisation est de plus en plus difficile et que c'est bien le mode de culture intensive qui est en cause.
Les associations de protection de l'environnement en appellent à des pratiques agricoles respectueuses des territoires et de leur habitants. La culture intensive de pommes golden en Limousin est impossible sans avoir recours à plus de 50 traitements par saison. C'est le principe de cette culture intensive polluante que nous dénonçons en nous constituant à nouveau partie civile.
Promouvoir les alternatives aux pesticides
Limousin Nature Environnement, Corrèze environnement et leurs associations membres soutiennent les pratiques alternatives aux pesticides que ce soit pour l'agriculture (Agriculture biologique et agriculture durable respectueuses des hommes et des territoires), ou pour les espaces gérés par les collectivités et par les citoyens (Opération régionale "Objectif zéro pesticide": plus de cinquante communes volontaires engagées à ce jour)...
Le mouvement national de France Nature Environnement (et ses associations locales) est mobilisé sur ce sujet depuis de nombreuses années et a déjà obtenu la condamnation de cultivateurs pour des faits similaires dans la Manche.
Les associations limousine de protection de l'environnement continueront à dénoncer les pratiques culturales illégales et leurs conséquences environnementales et sanitaires en Corrèze comme en Haute-Vienne ou en Creuse.
Prochaine étape annoncée : rétablir la vérité sur l'AOC « pommes du Limousin » qui ne labellise que les golden intensives traitées aux pesticides.
Contact:
- Cathy Mazerm, Corrèze Environnement, vice présidente de LNE - 06 13 88 27 31
- Antoine Gatet, cellule juridique LNE - 06 77 68 46 45

Prévention des déchets

dec 2010

 

"Une poubelle presque parfaite" sur le net sur le lien suivant http://limousin.france3.fr/info/une-poubelle-presque-parfaite-66377144.html

une saga éco-citoyenne tournée en Corrèze avec des familles volontaires par Anna-Déborah Cohen, Julie Radenac et Stéphane Chazelon, de France 3 Pays de Corrèze

 Du 10 septembre au 12 novembre 2010, la Communauté de Communes du Pays de Tulle, le Conseil Général et l’association Corrèze Environnement ont mené conjointement une opération « Foyers-Témoins » auprès de 27 familles volontaires résidant sur le territoire corrézien.

  A cette occasion, une équipe de France 3-Pays de Corrèze s’est invitée dans 4 foyers afin de suivre au fil des semaines, pas-à-pas, l’évolution de leur comportement et de leurs habitudes en matière de réduction des déchets. Résultat : une saga hebdomadaire en 8 épisodes, informative et décalée, diffusée sur France 3 Pays de Corrèze entre les mois d’octobre et de décembre et accessible aujourd’hui sur Internet.

 Retrouvez Nicole, Danielle, la famille Naves et les deux tourtereaux, accompagnés dans leur aventure par trois drôles de dames et un expert intraitable. Réussiront-ils à alléger leur poubelle et devenir des éco-citoyens ?

Prévention des déchets

Oct nov 2010

FT  logos.jpg

 Mettez votre poubelle au régime avec les Foyers Témoins de la Communauté de Communes Tulle et coeur de correze

 Après les 3 premières semaines où ils ont pu faire le point sur leur consommation et leur production de déchets, les foyers témoins ont mis en pratique les semaines suivantes les gestes proposés :

Toujours dans la bonne humeur et dans un esprit de solidarité, les familles engagées dans l'opération "Foyers Témoins" avec la Communauté de Communes de Tulle et Coeur de Corrèze testent des gestes pour mettre leur poubelle au régime et….ça marche !!!!

 Boire l'eau du robinet : 7 à 14 bouteilles évitées par semaine et des économies en prime.

 Apposer un "stop pub" sur leur boîte aux lettres : 0,5 et 1,5 kg de publicités par semaine en moins.

 Trier ses emballages et composter ses déchets végétaux, épluchures et restes de repas qui représentent à eux seuls un tiers du poids de leur poubelle.  Alternative pour Valérie qui habite en appartement et teste un vermicomposteur prêté par des adhérents de Corrèze Environnement, Jean Philippe et Marie de Brive : la solidarité joue à plein et pour l’instant, Valérie est ravie.  Les Foyers Témoins échangent leurs astuces pour faire leurs produits d’entretien

Tester des alternatives : Cuisiner soi-même pour produire moins d’emballages,  bannir les plats préparés, les pâtes à tarte à dérouler, faire soi-même ses yaourts et ses biscuits..c’est meilleur et moins cher. Faire soi-même ses produits d'entretien à base de vinaigre blanc, de bicarbonate de soude ou tout simplement de savon de Marseille et d'eau chaude… exemple : un demi litre de "pousse-mousse" acheté à 1,9 euros environ dans le commerce, peut être avantageusement remplacé par le mélange suivant -15 grammes de savon râpé et un demi litre d'eau chaude, bien agiter et laisser reposer une nuit- qui vous reviendra à 0,07 centime d'euros. Réparer ses vieux meubles et objets en demandant conseil à la Ressourcerie « La Vie et demie » qui proposera prochainement des ateliers.

 Devenir un éco-consommateur, comme Jacques,  qui muni de sa liste de courses et de son panier, achète les produits en vrac ou à la découpe, privilégie les formats familiaux plutôt que les portions individuelles, choisit des emballages en verre (recyclables à l'infini), utilise des écorecharges,  des produits réutilisables et conçus pour durer.

 Découvrir l'intérêt des produits éco-labellisés qui garantissent une moindre nocivité et un impact limité sur l'environnement tout au long de la vie du produit.

 Nos astuces vous intéressent  Rencontrez les Foyers Témoins lors de la « Journée Prévention des Déchets » le samedi 27 novembre à la Médiathèque Intercommunale pour participer aux ateliers tri, compostage, lombricompostage,  cuisine, réparation,  entretien, achats durables… qui se succèderont de 10h00 et 18h00… Retrouvez l’actualité et les fiches de notre opération sur www.cc-paysde- tulle.fr  ainsi qu’une foire aux questions sur le site du Conseil Général : www.cg19.fr

 

Pour en savoir plus: CORREZE environnement tel 05 55 25 76 33 ou correzeenvironnement@free.fr  

Pesticides:

les associations se mobilisent

27 oct 2010

Objectif zéro pesticides en Limousin ?
Les associations de Limousin Nature Environnement se mobilisent !

Alors que le grenelle de l'environnement s'est fixé des objectifs ambitieux, conformément à la législation européenne, en matière de réduction de l'utilisation des pesticides, le limousin fait figure de mauvais élève en la matière. Par exemple, la fameuse « pomme du limousin », AOC qui protège en réalité les pommiculteurs intensifs de pommes golden, reste une grosse utilisatrice de pesticides avec en moyenne une quarantaine de traitements tous les ans[1] !

Face à ce fossé entre discours et pratiques locales, la fédération Limousin Nature Environnement (LNE) et ses associations adhérentes ont décidé de prendre à bras le corps ce scandale sanitaire et environnemental.

 Des actions contentieuses

Suite à des plaintes des associations limousines locales et des fédérations (ONGF Allassac, Corrèze environnement et Limousin Nature Environnement) pour des faits d'épandage illégaux de pesticides en Corrèze, LNE s'est constitué partie civile à l'audience correctionnelle de Brive du 27 octobre dernier. 3 pommiculteurs intensifs y sont poursuivis pour utilisation de pesticides sans respecter les conditions d'utilisation (traitement par grand vent).

La fédération démontrera aux juges à l'audience du 13 janvier 2011 que ces pratiques ont des conséquences désastreuses pour l'environnement et la santé (atteinte aux espèces, pollution des sols et des eaux, etc.).

 Des actions militantes

LNE agit déjà de façon concrète et positive depuis plusieurs années dans ce dossier auprès des communes du limousin dans le cadre de l'opération « zéro pesticides dans ma commune ».

Elle constitue aujourd'hui un groupe de travail sur ce sujet, en lien avec la cellule juridique, qui a pour objectif de multiplier les actions contre l'utilisation des pesticides et ses effets environnementaux et sanitaires :

- Obtenir l'interdiction des épandages de pesticides par hélicoptère, autorisés à titre dérogatoire en limousin par l'Etat,

- Informer les populations et recueillir leurs témoignages sur les pollutions et nuisances liées aux pesticides (agriculture intensives, espaces publics ou privés, etc.) : mise en place d'un numéro unique au  05 55 25 76 33.

- Soutenir une agriculture biologique, locale et durable.

    Contacts
    Corrèze : Cathy Mazerm – 05 55 25 76 3
    Haute Vienne et Creuse : Jacques Lamaud – 05 55 09 23 45

Prévention des déchets
PAYS de TULLE

sept- oct 2010

Pour suivre l’opération, rendez-vous sur
http://www.cc-pays-de-tulle.fr/dossiers/fiche.php4?idDossier=429

ou au 05 55 20 84 21

ou au 05 55 25 76 33

Prévention des déchets: Opération Foyers Témoins

CORREZE environnement s'engage depuis de nombreuses années sur divers dossiers: Pesticides et qualité des eaux, Solidarité  Internationale, Education à l'Environnement…  et aussi sur celui des déchets, et en particulier sur celui de leur prévention.

La réflexion sur la question des déchets nous conduit inéluctablement à la réflexion sur la consommation. Il apparaît que l'une ne va pas sans l'autre et de ce fait, la réussite d'un projet de prévention des déchets se trouve liée aux actions en faveur d'une consommation responsable. La tache est immense mais de nombreux espoirs sont permis car les mentalités changent, certaines politiques locales prennent le problème à bras le corps et il est légitime de penser, qu'à nous tous, nous finirons par balayer les obstacles qui, pour l'instant, entravent notre marche vers un  Environnement et Humanité Durables.

Alors qu'entendons nous par Consommation responsable?

C'est l'émergence de nouveaux comportements de consommation qui tiennent compte de l'ensemble de la vie des produits (sensibilisation, éducation, exemplarité…) .

Mais comment peut on faire concrètement ?

C'est l'objet de cette opération Foyers témoins, que nous avons le plaisir d'accompagner: le travail des familles et des animateurs de l'opération sera de proposer, d'expérimenter, d'échanger et de communiquer sur toutes les "bonnes recettes", de trouver des solutions pour les problèmes rencontrés, et, pourquoi pas, de soulever de nouvelles questions qui nourriront ce chantier, bel exemple de démocratie participative.

Jeanne Wachtel, Vice Présidente et Cathy Mazerm, permanente

 

Zoom: Foyers Témoins

Animateurs

Objectifs

30 Foyers volontaires

9 semaines
 

 

Trois animateurs: Communauté de Communes de Tulle et Coeur de Corrèze, Conseil Général et CORREZE environnement

Objectifs:

1.     Convaincre par l'exemple : sensibiliser des familles à la prévention des déchets en leur faisant mesurer l’impact de gestes simples sur la réduction des déchets

2.     Sensibiliser la population grâce aux témoignages des familles relayés par les médias

3.     Tester les outils et la méthode de cette opération pilote pour la reconduire avec d’autres collectivités en Corrèze

 

30 foyers participants qui pendant 9 semaines vont :

- Peser leurs déchets  pour  prendre conscience de leur quantité et de leur nature.

- Lister leurs achats pour réfléchir à son mode consommation et amener une réflexion sur celui-ci.

- Mettre en place des gestes de prévention, les tester et les évaluer à l’échelle de la famille et de façon collective.

- Partager et échanger son expérience entre les familles et avec le grand public.

 

Les familles sont accompagnées individuellement tout au long de cette démarche et se rencontrent toutes les 3 semaines lors de réunions de suivi afin d’échanger leurs impressions, témoigner de leurs expériences et de découvrir de nouveaux gestes de prévention.

Toute l'opération fait l'objet d'un suivi des médias, de la presse écrite, de la radio et de la télévision.

 

MARCHE des INITIATIVES LOCALES

TULLE

Dim 6 juin 2010

Atelier brico-vélo et rando-famille (Réseau Echange de Savoirs - Corrèze Environnement)
– 9h à 13h : contrôle technique de ta bicyclette et conseils sur le vélo.
– 10h30 : p’tit tour de vélo en famille dans les rues de Tulle mené par le clown impertinent Ructor Vigo.

Découverte des plantes sauvages comestibles
– 9h30 et 11h : deux petites randonnées botaniques en milieu urbain, animées par Catherine et Christophe.
Initiation danses traditionnelles / folk
– 11h : le Réseau d’Echange de Savoirs et Christophe t’invitent à quelques pas de danse.
Pique-nique « auberge espagnole » ou petite restauration rapide
– 13h : pique-nique où chacun amène ses plats et les met en partage et possibilité d’assiettes de 3 à 5 euros préparées par les producteurs du Panier Paysan de Tulle.

et tout au long de la matinée

- Bar de La vie et demie (projet de ressourcerie)
Discute en dégustant thés et cafés du commerce équitable et des boissons locales bios.
- Le Grand DON (SEL le Croissant)
Ne jette plus !.. donne... prends
Dépose un ou plusieurs objets en bon état, transportable à pied (objet utile, insolite, décoratif, culturel…). Et fais-toi le plaisir de prendre un ou plusieurs objets parmi ceux proposés sur l’espace. Seule contrainte : à la fin de ta visite sur le Marché, tu devras récupérer ton bien s’il n’a séduit personne.

- Ici et là-bas, découvre
             un autre continent avec Mashikuna.
               la cuisson écologique avec Bolivia Inti- Sud Soleil.
                  la vie de palestiniens avec les Amis de Jayyous
                    le Mali avec ALAD
- Jeux (Voilco et Réseau Echange de Savoirs)
Découvre le « Mölkky », et autres jeux traditionnels.
- Compostage et tri des déchets
Animation du service déchets de la Communauté de Communes de Tulle et Cœur de Corrèze.
- Agriculture durable (RAD Limousin)
Une exposition et un quiz pour mieux comprendre les enjeux d’une production agricole plus durable.

- « Pesticides non merci » (Corrèze Environnement)
Une exposition et un quiz pour mieux comprendre l’impact des pesticides et les alternatives.
Une exposition sur la haie gourmande (réalisée par le Lycée Agricole d’Objat).
- Sortir du nucléaire (SDN 19)
- Développement durable à la Ville de Tulle

... et bien d’autres stands

Ecohabitat, phytoépuration, avec le Battement d'Ailes et Yannig Jaouen
De nombreux  livres avec la Librairie itinérante Chantepages
Découvrez des logiciels libres avec Pullco,

Découvrez des acteurs du territoire : artisans, agriculteurs, entreprises, associations qui s'engagent…

Engagements des  participants au Marché des Initiatives locales
- promouvoir sur leur stand des actions et des comportements respectueux de l’environnement et de la dignité humaine.
- ne vendre ou échanger que des produits respectueux de l’environnement et des droits des travailleurs
- effectuer un tri sélectif des déchets (colonnes de tri à proximité)
- limiter l’impact transports, notamment en organisant des covoiturages ou en venant à pied ou à vélo
- ne pas utiliser d’assiettes et de gobelets en plastique jetables
- ne pas fumer sous le marché couvert
- respecter le matériel mis à disposition par la commune
- s’intéresser à ce que proposent les autres participants
- inviter leurs connaissances à venir au Marché le 6 juin

 

USSEL
Objectif zéro pesticide

Le 8 mai 2010, Ussel s'engage dans le zéro pesticide !

La Ville d'Ussel s' engage aujourd'hui à nos côtés, en signant la Charte "Objectif zéro pesticides dans nos villes et nos villages" dans une gestion durable de ses espaces publics, respectueuse de l'environnement, notamment des milieux aquatiques, respectueuse de la santé publique, en particulier celle des enfants, et ayant valeur d'exemple pour les autres acteurs du territoire, Collectivités, professionnels, citoyens..

Il faut beaucoup de courage et de détermination pour renoncer à la voie de la facilité et prendre le contrepied de la culture ambiante; à fortiori quand on est un élu et qu'à ce titre, on est censé réaliser le plus souvent possible le consensus.

Limousin Nature Environnement  salue donc l'engagement de toutes les communes limousines volontaires et en particulier ici en Corrèze: Tulle qui a signé la première charte du département le 7 avril, Ayen, St Viance, Meyssac, Latronche, Peyrelevade, St Pantaléon de Lapleau, Saint Setiers, Beynat, Rosiers d'Egletons, Darnetz, Camps, Malemort, …  et bien sur la Ville d'Ussel, qui signe aujourd'hui sa Charte.

L'engagement de grandes villes comme celle d'Ussel ou de Tulle est essentielle pour montrer l'exemple, pour enclencher une dynamique vertueuse, pour aider les plus petites communes par l'échange d'expériences entre agents et entre élus.

Limousin Nature Environnement  compte également sur la Ville d'Ussel et sur son Maire, Martine Leclerc pour convaincre le département de la Corrèze

ü     de s'engager aux cotés des collectivités

ü     de les aider financièrement à changer leurs pratiques;

ü     pour le convaincre également à devenir, pourquoi pas, un département engagé vers un "Objectif zéro pesticide", rejoignant ainsi l'Isère, précurseur en la matière, et la Dordogne, plus proche de nous.

 

Cathy Mazerm

Vice Présidente de Limousin Nature Environnement,

Fédération régionale des Associations de Protection de l'Environnement

BRIVE
Ethique sur l'étiquette

 

« POUR des CADDIES ETHIQUES et EQUITABLES . »

 Cette conférence-débat organisée par le Collectif « Ethique sur l’étiquette » de la Corrèze en partenariat avec la Municipalité de Brive aura lieu, le mardi 18 mai à 18h30, salle d’honneur de la Mairie, rue Charles Teyssier, à l’occasion de la « Quinzaine du commerce équitable ».
La conférencière sera Nayla Ajaltouni coordinatrice nationale du Collectif.
Au cours de cette soirée, Nayla présentera la campagne en cours qu’elle anime « Droits des travailleurs …..Liquidation totale ? » ainsi que la pétition qui en est l’outil essentiel.
 Le Collectif « Ethique sur étiquette » créé au plan national en 1995 comprend actuellement 20 mouvements (syndicats, associations de consommateurs, de défense des droits de l’Homme, des associations culturelles et de développement).
Son but est de militer pour faire respecter les droits des travailleurs dans les pays où ceux-ci sont le plus gravement violés.
Des campagnes de lobbying européennes ou mondiales font souvent bouger les choses car les grandes entreprises multinationales sont sensibles à toute atteinte à leur image de marque.
En Corrèze de 2001 à 2007, 9 mouvements ont relayé les différentes campagnes.
Après 2 ans de vie au ralenti le Collectif 19 repart avec un petit effectif mais une grande motivation.
La municipalité de Brive, par ce partenariat, concrétise ainsi l’engagement (pris en 2004 par une délibération votée par le conseil municipal à l’unanimité) de faire avancer la cause des droits de l’Homme au travail, notamment en informant la population de Brive.
Les membres de « Ethique sur étiquette 19 » qui organisent cette soirée sont : CCFD-Terre Solidaire et Réseau Solidarité. Ils sont soutenus par « Citoyens du Monde 19 », Amicale laïque de Brive et la Fédération des Associations laïques de la Corrèze qui a réalisé les affiches (un grand merci !)

 Un téléphone :05 55 74 32 64.
Un site national : www.ethique-sur-etiquette.org (sur ce site, une pétition à signer).

BRIVE
AMAP
INVITATION
le lundi 10 mai 2010 (lundi prochain) à 20h30 salle Dumazaud
(22 rue de Selves à Brive, entre la poste centrale et la caserne Brune)
REUNION D'INFORMATION SUR LA CREATION PROCHAINE D'UNE AMAP A BRIVE.
avec :
Elisabeth CARBONE (accompagnement et conseil AMAP en Limousin),
l'association COURGETTES & CIE (AMAP de Saint Viance),
Philippe BAUDON (maraîcher bio à Segonzac, près d'Ayen)

Vous vous demandez peut-être ce que c'est qu'une AMAP ?
AMAP veut dire Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne

Quel en est le principe ?
S'engager pour une période donnée à recevoir chaque semaine un demi, 1 ou 2... paniers de légumes frais, de saison, certifiés "agriculture biologique", produits près de chez vous et payés à l'avance à un prix constant (par exemple : 15 € par semaine pour une famille de 4 personnes)

Dans quel but ?
Ne pas faire faire des milliers de kilomètres à ce que vous mangez,
consommer des produits frais et sains pour un prix raisonnable pour vous ET pour le producteur,
manger au rythme des saisons,
découvrir des légumes oubliés,
être partenaire du producteur (partager coups durs et récoltes abondantes...)

Tout ceci est réalisable assez simplement.
Venez en apprendre plus le 10 mai prochain
. Ce sont les personnes présentes qui vont élaborer les règles de fonctionnement propres à l'AMAP de Brive (comment fait-on pendant les vacances ? quel jour et à quelle heure auront lieu les distributions ?...) Alors, à bientôt !

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter le 05 55 17 16 97 (Anne-Françoise CAPORAL)
TULLE

Conférence-débat

"Quelle place pour la société civile dans la gouvernance mondiale ?"

L’association Corrèze Environnement et la Maison des Droits de l’Homme
organisent le vendredi 23 avril à 20h, salle de réception du Centre
culturel et sportif de Tulle, une conférence-débat sur le thème « Quelle
place pour la société civile dans la gouvernance mondiale ? » avec la
participation de Martin Vielajus directeur adjoint de l’Institut de recherche et débat sur la gouvernance. Il a dirigé la réalisation du livre "La société
civile mondiale à l’épreuve du réel".


Depuis les années 1990, de nombreuses voix annoncent l’émergence d’une «
société civile mondiale ». Qu’en est-il réellement ? C’est la question
posée par le dernier livre de Martin Vielajus. Sur des enjeux désormais
globaux tels que l’eau, le pétrole, l’agriculture, la promotion des
libertés civiles et politiques, l’ouvrage donne à voir, au-delà des
luttes idéologiques, les forces qui poussent un certain nombre d’acteurs
de la société civile à s’impliquer dans la gouvernance mondiale aux
côtés des États.

Cette soirée est organisée avec l’appui de la Région Limousin, des
villes de Tulle et de Limoges - Pour plus d’information : Tel 05 55 25
76 33 - 05 55 35 81 24 - http://corenv.free.fr - http://www.mdh-limoges.org
Agriculture Durable

LIMOGES

Le Réseau Pour une Agriculture Durable en Limousin organise son premier « Marché des Agricultures Durables » le vendredi 23 avril de 15h à 19h Place de la Motte, Limoges avec à 17h, un Forum d’échanges sur les circuits courts.

Visant à promouvoir l’agriculture durable et les circuits courts, ce marché innovant sera plus qu’un simple marché :
 sur chaque stand de producteurs et artisans engagés dans un développement durable et solidaire, des fiches de transparence renseigneront les visiteurs sur les pratiques et les engagements de chacun. Des informations qui pourront susciter des questionnements et une discussion avec les producteurs ;
 le forum d’échanges proposera un lieu collectif de partage d’expériences : en direction des visiteurs pour mieux connaître le fonctionnement des circuits courts, entre groupes de consommateurs et producteurs pour échanger sur leurs pratiques ;
 une exposition sur les circuits courts associée à un quiz sera en place pour sensibiliser et informer de façon ludique ;
 des artisans locaux soucieux de la préservation de l’environnement et de la valorisation des productions locales seront présents pour proposer leurs produits et partager leur savoir-faire (démonstration d’artisanat laine).
 De la documentation sur la campagne "Alimenterre" relayée en Limousin par la MDH et qui vise à sensibiliser le public sur les causes de la faim dans le monde sera également disponible sur ce marché.

Pour en savoir plus : Réseau pour une Agriculture Durable en Limousin - Tel 05 55 26 07 99 - www.agriculture-durable-limousin.org

 

TULLE

Zéro pesticide

Tulle s'engage dans le zéro pesticide !

La Ville de Tulle s'est engagée, le 7 avril 2010, en signant la Charte "Objectif zéro pesticides dans nos villes et nos villages" avec les associations partenaires (Fredon Limousin et CORREZE environnement) dans une gestion durable de ses espaces publics, respectueuse de l'environnement, notamment des milieux aquatiques, respectueuse de la santé publique, en particulier celle des enfants, et ayant valeur d'exemple pour les autres acteurs du territoire, Collectivités, professionnels, citoyens..

 Il faut beaucoup de courage et de détermination pour renoncer à la voie de la facilité et prendre le contrepied de la culture ambiante; à fortiori quand on est un élu et qu'à ce titre, on est censé réaliser le plus souvent possible le consensus.

CORREZE environnement salue donc l'engagement des communes volontaires en Corrèze: Ayen, St Viance, Meyssac, Latronche, Peyrelevade, St Pantaléon de Lapleau, Saint Setiers, Beynat, Ussel et Darnetz…  et bien sur la Ville de TULLE, qui vient de signer la première Charte du département.

L'engagement de grandes villes comme celle de Tulle est essentielle pour montrer l'exemple, pour enclencher une dynamique vertueuse, pour aider les plus petites communes par l'échange d'expériences entre agents et entre élus.

CORREZE environnement compte également sur le Ville de Tulle et sur son Maire, Bernard Combes pour convaincre notre département de s'engager aux coté des collectivités et les aider financièrement à changer leurs pratiques; pour le convaincre également à devenir, pourquoi pas, un département engagé vers un "Objectif zéro pesticide", rejoignant ainsi l'Isère, précurseur en la matière, et la Dordogne, plus proche de nous.

Pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter: CORREZE environnement 0555257633 ou 0555257075

 

Citoyens du Monde
Alimentation et Action

Mon épouse et moi-même, signalons qu'à partir de ce jour, comme nous le faisons déjà pour le café ( nous ne consommons que du café issu de filières équitables) , nous n' achèterons plus de pommes de terre du commerce...

Dans notre enfance, pendant l'occupation, la dictature des nazis nous a imposé pendant quatre ans des pommes de terre à cochon! Nous n' entendons pas qu'une autre dictature... commerciale... planétaire... et ultra-libérale nous impose insidieusement une nourriture transgénique... artificielle.... uniformisée et  peut-être dangereuse.

Dans beaucoup de régions de France, il existe encore de petites exploitations traditionnelles ou de culture biologiques ou nous  pouvons faire nos achats de légumes naturels et variés....

Notre façon d' acheter est aussi un acte citoyen...    J. et B.  Muet.

LA CHAPELLE AUX SAINTS
Carrière

Réunion Publique d'Information sur la carrière du Chauze de Végennes

Une quarantaine de personnes avait répondu à l'invitation de notre Association, dont MM. DELRIEUX et DESCARGUES, respectivement Conseillers Généraux et Maires de Bétaille (Lot) et Beaulieu sur Dordogne, M. et Mme CHASTANET et POUJADE, Maires de la Chapelle aux Saints et Végennes, Mme MAZERM, représentant Corrèze-Environnement.

Au dernier moment, l'entreprise exploitant la carrière du Chauze -Le Roc de la Dame- avait déclaré forfait.

Après une présentation du Président de l'Association rappelant la situation découlant du surcroît d'activité découlant de la fourniture de pierres pour la déviation de Puybrun (Lot) et se traduisant notamment par une importante circulation de gros camions sur des routes qui n'ont pas été conçues pour supporter un tel trafic, la question de l'avenir de ce site a été posée avec acuité.

Au cours de la discussion, il est apparu qu'une demande de renouvellement du droit d'exploiter inquiète fortement les riverains de la carrière et les personnes demeurant à proximité des routes desservant la carrière. En effet, les dégâts visibles sur les bas-côtés, n'excluant pas une détérioration de la chaussée elle-même, ont été occasionnés par la circulation intensive des camions lourdement chargés. Ces dégâts nécessiteront des travaux de réfection. Seront-ils à la charge du contribuable, alors que EUROVIA n'assumerait pas financièrement ses responsabilités? Cet aspect semble avoir rencontré un certain écho auprès des élus présents.

Un jeune riverain, par son intervention a clairement posé le problème des riverains: construite, il y a moins de trois ans, selon une expertise, sa maison aurait perdu 40 à 50% de sa valeur. Une autre personne a indiqué que les minages récents pour extraire la pierre occasionne des débuts de fissures sur sa maison. Un autre a évoqué les dangers, notamment pour les enfants, d'accidents en raison de la proximité de la falaise haute de dix mètres sur une partie du périmètre de la carrière. Statistiquement, la circulation intensive de camions au ras de certaines cours de maisons et fermes peut elle aussi un jour générer un grave accident, d'autant que le comptage effectué récemment sur le trajet a décelé des excès de vitesse...

La représentante de Corrèze-Environnement a invité l'Association et les personnes présentes à la plus grande vigilance en vue de l'enquête publique préalable à toute éventuelle autorisation de renouvellement du droit d'exploitation. Il convient de faire remonter tous les problèmes inhérents à l'extraction de pierres sur le site du Chauze. En effet, la décision finale consécutive à la probable demande de l'entreprise Le Roc de la Dame reposera en partie sur les différents avis qui se seront exprimés, tant des riverains que des élus concernés.

Cette réunion a mis en évidence une question de fond: l'amélioration du réseau routier, qui peut être par ailleurs indispensable, rend-elle obligatoire les nuisances pour la population de communes dont le sous-sol est constitué de rochers? Les géants des travaux publics, tel EUROVIA peuvent-ils avoir seulement en ligne de mire les bénéfices générés par l'octroi de chantiers importants ?

Il est une particularité indéniable de ce site de Végennes: douze maisons sont séparées de la falaise de moins de 200 mètres, dont trois à moins de 100 mètres, et vu les permis de construire autorisés ou à venir, c'est peut-être vingt foyers qui seront dans quelques temps à proximité de la carrière.

En conclusion, l'assemblée a pris conscience de la force qu'elle pouvait représenter si elle coordonnait son action. L'Association qui se réunira à nouveau le 5 mars pour son assemblée générale annuelle formulera certainement des propositions en ce sens.

 

Le 26 février 2010

Association qualité de vie la brande, La chapelle aux saints Vegennes

 

UZERCHE
Chemins

Enduro du Pays d’Uzerche : quand la vigilance paye… (un peu…)

   Dimanche 28 février 2010 avait lieu "l'Enduro del Païs d'Usercha" (rallye moto tout-terrain de rayonnement interrégional) sur les communes de Lamongerie, Masseret, Meilhards, Condat-sur-Ganaveix et Salon-la-Tour.

   Ayant pris connaissance du tracé, les membres de l’association La Qualité de la Vie au Pays d’Uzerche (QVPU) se sont vite aperçus que de nombreux cours d'eau étaient traversés. Vu l'impact prévisible sur les berges des ruisseaux et la faune aquatique (300 motos par manche et 3 manches...), ceux-ci ont contacté les administrations compétentes pour leur demander d'être vigilantes.   Finalement, les organisateurs ont bien voulu mettre en place des passerelles sur rondins (ou sur gués) pour l'ensemble du parcours. Les conséquences furent donc limitées... Pour les cours d'eau...

   Mais l'état des chemins publics donne beaucoup à réfléchir sur ce type d'activité... Les chemins utilisés avaient-ils vocation à servir de support pour ce genre de manifestation ? Que pensent les usagers des chemins durablement dévastés, à savoir les agriculteurs, les randonneurs, les chasseurs et les pêcheurs ?

Contact : Michel Fourches (qvpu@orange.fr ou 0555988660) / Blog de l’association : http://qvpu.blogspot.com

 

ST VIANCE
L'ORTIE fait de la Résistance
19 fév

Vendredi soir, l’association S’AIME JARDINS organisait une conférence sur les macérations végétales. La soirée, animée par JEAN FRANCOIS LYPHOUT, président de l’association nationale  ASPRO PNPP (ASsociation  pour la PROmotion des Produits Naturels Peu Préocupants), a permis aux participants de mieux comprendre l’utilité et l’utilisation des purins d’ortie, prêle, consoude, fougère…

Si ces produits sont connus depuis longtemps par les jardiniers, il est aujourd’hui heureux de constater que de plus en plus de professionnels les emploient avec succès : maraîchers et viticulteurs bio, horticulteurs du réseau HORTICULTEURS ET PEPINIERISTE DE FRANCE, producteurs de fraises de la Dordogne à l’instigation de leur CHAMBRE d’ AGRICULTURE. Les collectivités locales s’orientent également de plus en plus sur la diminution d’usage de pesticides. Cathy MAZERM de CORREZE ENVIRONNEMENT a présenté à l’assemblée la Charte Objectif Zéro Pesticide que plusieurs communes du département s’apprêtent à signer. La maire de SAINT VIANCE, madame VIGNAL, a expliqué pourquoi sa commune a entamé ces démarches.

Ce mouvement, aujourd'hui bien lancé, ne fait que rejoindre les souhaits du Grenelle de l’environnement qui préconise de diminuer l’usage des pesticides. Malheureusement, la législation n’est pas encore aujourd'hui aussi claire et facilitante que ne le souhaitent ces professionnels, la population, et même les législateurs qui ont voté des amendements visant à sortir du champ de la loi sur les pesticides les produits naturels.

L’ASPRO PNPP, CORREZE ENVIRONNEMENT, et d’autres associations continuent donc leur travail de sensibilisation auprès des décideurs et des utilisateurs ; et les échanges qui ont eu lieu ce soir là à SAINT VIANCE ont conforté chacun de l’utilité de cette cause à laquelle S’AIME JARDINS s’associe à travers l’organisation de cette soirée.

 

SALON LA TOUR
Oiseaux

 

Connaître les oiseaux pour mieux les préserver

Vendredi 19 février, l’association La Qualité de la Vie au Pays d’Uzerche organisait une projection du film « Les oiseaux de Corrèze » à la salle polyvalente de Salon La Tour. Durant cette soirée, qui a réuni une trentaine de personnes, chacun a pu observer de près les oiseaux familiers présents dans le département. Le film a permis aux participants d’apprécier la beauté des plumages et de s’imprégner du chant propre à chaque espèce.

Il a fallu 8 années de prospection en Corrèze à Philippe Facquet, vidéaste animalier, pour réaliser ce riche documentaire. De très nombreux voyages, marches et affûts, dans des conditions souvent difficiles, ont été nécessaires pour parvenir à ce résultat.

La présentation du film était assurée par Danielle Crémoux, ornithologue à la Sepol, qui a répondu aux nombreuses questions et apporté toute sa connaissance des oiseaux. Les échanges ont notamment permis de mettre en évidence l’impact de certaines pratiques nocives (palombières, pesticides et poisons divers) sur la faune sauvage et de souligner l’urgence d’adopter des comportements plus respectueux de notre environnement.

Pour tout renseignement sur les manifestations à venir : Michel Fourches (05 55 98 86 60 / qvpu@orange.fr) ou http://qvpu.blogspot.com

 

 COSNAC
Ethique sur l’étiquette
12 fév 2010
Une soirée d’information sur l’ « Ethique sur l’étiquette. »

Le Collectif national « Ethique sur l’étiquette » créé en 1995, de plus en plus connu dans notre société, s’est donné pour but de lutter pacifiquement mais de façon déterminée et compétente, pour défendre les droits des travailleurs dans les pays où ils sont le plus exploités .
Ce collectif comprend au plan national les mouvements suivants :
Association des volontaires du progrès, CCFD, CFDT, CMR, Centre français d’information sur les entreprises, Cités Unies France, Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs, Syndicat FSU, Indecosa CGT, OXFAM France-Agir Ici, Peuples Solidaires, Ritimo, Artisans du monde, FSGT, JOC, UFOLEP

avec le soutien de :
- CRID, Ligue de l’Enseignement, Solidarité Laïque, CFDT agroalimentaire.

Une délégation est allée enquêter récemment dans plusieurs pays où la situation des travailleurs du textile est catastrophique : Inde, Chine, Sri Lanka, Bangla Desh , Turquie, Thaïlande etc..
Un rapport réaliste a été fait sur lequel s’appuie la nouvelle campagne : « Droits des travailleurs…..Liquidation totale ? »
A Cosnac, commune engagée, depuis 2001 aux côtés du collectif, une soirée d’information aura lieu, le vendredi 12 février à 20 h 30, salle des associations, derrière la Mairie, derrière le dojo .
En Corrèze, pour l’instant, le Collectif redémarre avec 2 mouvements : CCFD-Terre Solidaire et Réseau Solidarité ; mais espérons qu’il va s’agrandir de nouveau !
Il y aura bien sûr, des pétitions à signer .

Tous les renseignements sont sur le site : www.ethique-sur-etiquette.org  .

Entrée gratuite .
 

Un oiseau blessé, que faire ?

Conseils de la LPO Corrèze

1. Préparer la récupération :
- Se munir de gants de jardin (par peur, un oiseau blessé peut chercher à se défendre)
- Préparer le carton de transport par 2 entailles espacées de 3 cm sur les arêtes entre le fond et le haut. Pousser la partie coupée vers l’intérieur pour créer une entrée d’air tout en limitant la lumière.
Disposer dans le fond du carton des boules de journal froissé, des "airbags" pour le transport.

2. Sauvetage :
Si possible, enserrer délicatement l’oiseau en posant vos pouces sur le dos et vos doigts le long du corps qui immobilisent les ailes pour le placer dans le carton.

3. Mise au calme :
Installer le carton dans une pièce fraîche, à l’écart du passage, loin du bruit (télévision, radio…).
Pour sa tranquillité, l’oiseau ne doit être montré à personne.

4. Appeler en priorité le centre de soins SOS Faune Sauvage au 05 55 48 03 04, Domaine de "La Loutre", Verneuil sur Vienne, ou M BESLOU au 05 55 27 05 17 pour organiser le transfert de l’oiseau.

5. Et l’eau et la nourriture ?
La nourriture n’est pas sa priorité.
Si le transfert ne peut pas être immédiat des consignes vous seront données.

6. Des nouvelles ?
Si vous le souhaitez, vous serez informé de l’issue heureuse ou non du sauvetage.
 
KOKOPELLI
à ST VIANCE

L’association S’AIME JARDINS, en partenariat avec CORREZE ENVIRONNEMENT et le soutien de la mairie de Saint Viance a eu le plaisir de recevoir Bruno Morandeau, de l’association nationale KOKOPELLI mardi 1° décembre, lors d’une soirée très vivante pour la défense de la liberté des semences. 

Plus de soixante personnes étaient présentes et ont participé à un débat riche et plein d’enseignement.

Bruno Morandeau a rappelé que de tout temps les semences ont participé à une mondialisation positive. Elles ont toujours voyagé, avec ou sans l’homme, participant à un métissage de la biodiversité. Vouloir les mettre en cage est illusoire et contraire aux besoins des peuples.

I l a aussi rappelé l’importance de l’humus, cette terre arable primordiale qui disparaît à chaque seconde, stérilisée par les pesticides, victime de la déforestation et de l’érosion. I l a expliqué que faire « croître du sol » est indispensable pour la réussite de nos jardins.

Après le débat, les participants ont eu la possibilité de se procurer des semences amenées par KOKOPELLI. Ils pourront ainsi enrichir la diversité de leur potager et contribueront, eux aussi, à faire vivre les variétés anciennes en les donnant ou en les échangeant. Certains parrainent déjà des semences orphelines afin qu’elles ne disparaissent pas ; vous pouvez vous aussi vous y engager.

Pour prolonger les échanges, les adhérents de S’AIME JARDINS ont proposé  gâteaux et boissons « maisons » car savoir et convivialité sont les bases de notre association. Ils auront le plaisir de vous convier à une prochaine soirée-débat le vendredi 19 février avec JF LYPHOUT sur le thème des macérations végétales (purin d’ortie et autres) ainsi que le dimanche 18 avril pour leur première bourse aux plantes.

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’association S’AIME JARDINS à SAINT VIANCE (au 05 55 84 26 53) ou de CORREZE ENVIRONNEMENT (05 55 25 76 33) notamment pour l’opération « objectif zéro pesticides ».

 

FRELON
AYEN
 
Le frelon asiatique sera à l’honneur pour ce nouveau café écocitoyen qui vous est proposé par le comité de pilotage de l’agenda 21 d’AYEN le vendredi 04 décembre au café chez Nadine à 2O h30
Mrs MAMALET (apiculteur) et BOUCHER (chef de corps des sapeurs pompiers) nous présenterons cet insecte encore mal connu sous nos latitudes et pourtant en constante progression dans notre région.
Les frelons sont ils dangereux pour l’homme, sont ils une menace importante pour les abeilles, comment les piéger, comment intervenir lorsque le nid est repéré, a quelle période ?
Vous souhaitez mieux connaitre cet insecte venu d’ailleurs, poussez la porte de chez NADINE café, rue principale, à AYEN.
Entrée gratuite.
 
Compostage
BRIVE
L'association Halt'incin organise une journée de formation sur le compostage, près de Bergerac, le Samedi 5 Décembre. Un covoiturage est organisé à partir de Brive : rendez-vous à 7 heures sur le parking de Carrefour. Participation demandée par personne: 20 euros.
Pour s'inscrire téléphoner à Mr Deyzac 05 55 84 44 40
Ressourcerie
TULLE
Un projet de création d'une ressourcerie-recyclerie est en train de naître sur le territoire du Pays de Tulle.
Une ressourcerie,
c'est collecter, trier, revaloriser, détourner, transformer, redonner naissance et revendre des objets en fin de vie.
Ça vous intéresse ? Vous voulez participer, apporter vos idées ? Vous êtes créatif, ou bricoleur ? L'assemblée générale constitutive de l'association se tiendra le vendredi 11 décembre 2009, à 18H00, salle.Amériques au Centre Culturel et Sportif  à Tulle.
Pour tout renseignement complémentaire :
ressourcerie.tulle@gmail.com  ou  05 55 25 76 33 ou 06 79 68 70 67
"Pesticides,
NON merci"
SALON LA TOUR, Vendredi 30 octobre 2009

A l'initiative d'adhérents de l'association CORREZE environnement, une quarantaine de personnes se sont retrouvées dans la salle des fêtes de Salon la Tour, vendredi dernier, autour du "Pesticides, NON merci".

Ce film interpelle tous les acteurs du futur, les consommateurs, les citoyens, les professionnels, mais aussi les collectivités et les élus. Il fait un premier état des lieux, avec des témoignages de scientifiques, d'acteurs économiques, de responsables, pour poser les problèmes et pour proposer à chacun des alternatives. Les situations liées aux phytosanitaires dans l'agriculture, la gestion des espaces verts et le jardinage domestique ont été plus particulièrement abordées.

Un débat animé par William Mazerm de CORREZE environnement a suivi la projection. Les participants ont souligné le danger des pesticides pour la santé des utilisateurs et des riverains. "Pouvons nous continuer à les utiliser comme on le fait actuellement, à polluer les sols et les eaux ?" Des solutions alternatives existent, tant pour les particuliers que pour les collectivités ou les agriculteurs et autres professionnels; Alors soutenons nos élus pour avoir des cantines avec des produits  de l'agriculture locale, de préférence biologique, engageons nos communes à signer la Charte "objectif zéro pesticide dans mon village" (St Viance, Ayen, Meyssac, Latronche, Tulle sont les premiers signataires en Corrèze), participons aux associations qui proposent des visites, des échanges d'expériences, des débats citoyens sur ces questions (une association est en cours de constitution dans le pays d'Uzerche), encourageons les agriculteurs à changer leurs pratiques pour mieux respecter les milieux et les hommes.

Pour tout renseignement complémentaire, contact CORREZE environnement 0555257633 ou correzeenvironnement@free.fr

VERGER COLLECTIF
AUBAZINE

Le 19 septembre 2009, quelques hurluberlus ont rêvé tout haut durant un repas sorti du sac. Dehors l’eau des cascades de la pisciculture de Lagier résonnaient de son chant cristallin. Le terrain, la grange, l’amitié, le refuge, ils ont tout mélangé. Et lorsque la nuit est tombée dans la vallée du Coiroux, voilà ce qui est né.

« L’Ile des copains d’abord. »  C’est quoi ce truc ?

Et bien tout simplement un verger collectif où chacun pourra y donner de son temps, à son rythme, et pourra également venir s’y réfugier, soit pour offrir ou déguster de magnifiques fruits de saison bien de chez nous.

Mais avant de déguster ou de s’y réfugier, il faut que chacun donne un peu de son temps.  Récupérer des arbres fruitiers, des greffons, etc. Tout est envisageable et tous ceux qui sont tentés par ce projet peuvent nous rejoindre. En vrac, toujours dans le sac à projet, il est prévu : une mare, des toilettes sèches, un barbecue, un ruchers, une tyrolienne, une cabane. En résumé un jardin merveilleux pour les petits et les grands.

Pour lancer ce projet, il est déjà prévu 2 rendez-vous: Le premier le 4 octobre. Au programme rangement de la grange attenante du jardin. Pas pour rien. Non pour préparer un autre rendez-vous. Celui du 18 octobre où dans cette même grange il y aura une journée cidre, jus de pomme etc…

A chacune de ces rencontre, repas en commun sorti du sac.

Allez, vous les idéalistes, utopistes, tous ceux qui rêvent d’une vie différente, venez les rejoindre.
Jean Jacques et les autres:  Rens 05552
71146

POMMES

ST MARTIN LA MEANNE

Comme chaque année, la FETE DEPARTEMENTALE de le POMME et de la BIODIVERSITE a trouvé une commune d'accueil, celle de ST MARTIN LA MEANNE (vers Marcillac la Croisille).

Elle se déroulera le dimanche 25 octobre de 9H à 17H: animations, expositions de pommes, de fruits, de légumes seront de la fête: plus de 300 variétés différentes...
Vous apprendrez tout sur la gestion d'un verger ou d'un jardin écologique, vous échangerez avec de multiples associations s'occupant des abeilles, des oiseaux, de l'écohabitat, de l'éducation à l'environnement, et bien sûr de la consom'action ...
Vous pourrez aider à presser les pommes, écouter de la musique, danser, regarder des films...

Contact FAL de la Corrèze 0555264212 ou CORREZE environnement 0555257633

SE NOURRIR, UN DROIT DE L’HOMME ?

Conférence 23 oct
LIMOGES

     Amnesty International (Région Limousin-Périgord) a invité M. Christophe Golay, Docteur en droit, spécialiste du droit à l’alimentation justiciable, à prononcer une conférence  à la Médiathèque de Limoges, le vendredi 23 Octobre à 20 h 30 .
    M .Christophe Golay, professeur d’université, travaille à l’Institut Universitaire des Hautes Etudes Internationales et du Développement à Genève et fut pendant 7 ans le conseiller juridique de Jean Ziegler, Rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation à l’ONU.
     Sa thèse « Droit à l’alimentation et justice » aborde la question de la faim sous l’angle juridique. Cet intellectuel brillant allie dans son combat des compétences de haut niveau et un travail de terrain approfondi : nombreux sont ses enseignements, ses publications, ses missions auprès des Nations Unies ainsi que dans les pays où la faim sévit et où ce droit fondamental est violé.
     Si Amnesty International invite un spécialiste du droit à l’alimentation, c’est que notre mouvement, engagé depuis longtemps dans la défense des droits de l’Homme,  a étendu sa mission à la défense des Droits Economiques Sociaux et Culturels (DESC), tout en poursuivant ses engagements antérieurs bien connus. Cette conférence s’inscrit dans le cadre de la nouvelle campagne d’ Amnesty International : « défendre le droit à la dignité ».
     Le droit à l’alimentation illustre parfaitement cette interdépendance de tous les droits définis par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948.
     Un enfant meurt de faim toutes les 5 secondes et 923 millions de personnes, qui en souffrent, sont condamnées  à une mort lente notamment par des maladies qu’il est possible de prévenir. Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) de l’ONU dénonce le manque de volonté des Etats, seul responsable de cette tragédie.
     . M. Christophe  Golay, par ses compétences juridiques et son expérience de terrain  permettra au public limousin de porter un regard neuf sur ce fléau d’un autre âge et les moyens de l’éradiquer.

FETE DES ASSOs TULLE
26 sept

FOIRE BIO BRIVE
27 sept

CORREZE environnement donne rendez vous sur son stand à la Foire biologique du pays de Brive, dimanche 27 septembre, toute la journée, à tous les citoyens intéressés par des actions menée avec l'objectif de tendre vers "une humanité et un environnement durable" (termes des Peuples autochtones que nous préférons à celui de "développement durable") et en particulier pour n'en citer que quelques uns:

ü                 par la phytoépuration: nous souhaitons créer un groupe EAU VIVANTE CORREZE afin de mutualiser nos expériences respectives et rencontrer les collectivités et les services en charge des questions de l'assainnissement  

ü                 Par l'objectif zéro pesticide dans nos villes et villages: nous menons avec nos partenaires une opération intéressant les communes et les citoyens: réponses techniques ou pédagogiques, échange d'expériences… Nous soutenons le Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures et les actions d'Allassac, Voutezac et Vigeois ONGF pour le respect et l'évolution de la législation.

ü                 Par la Solidarité Internationale: la Semaine de la Solidarité Internationale se préparera à 14H sur le stand de la Maison des Droits de l'Homme du Limousin.

Par la Bio consom'action: CORREZE environnement est un des relais départementaux de l'association nationale des Bio consom'acteur qui soutient  une agriculture biologique, écologique et durable.

Pour en savoir plus sur ces sujets et bien d'autres, venez nous rencontrer à BRIVE, marché couvert de la Guierle, dimanche 27 septembre, à l'occasion de la foire bio, où vous retrouverez beaucoup de producteurs de la région, d'associations, d'artisans oeuvrant pour un monde plus solidaire.

Nous serons également présents à la Fête des Associations de TULLE, samedi 26 septembre.

Contact Cathy Mazerm CORREZE environnement, 0555257075 ou 0613882731

 

ALLASSAC

PESTICIDES

ALLASSAC : le mystère de l'hélicoptère fantôme enfin levé!
Ce matin 10h00, après plusieurs mail, appels téléphoniques, menaces de CADA et autres médiateurs de la République j'ai enfin eu contact avec un individu (de l'intérieur du système) m'ayant apporté sans aucune retenue, toutes les infos sur les sulfatages en hélicoptères.
Ces derniers ont lieu sur la commune d'ALLASSAC depuis maintenant plus de deux ans. la fréquence des sulfatages est de plus en plus importante sur notre commune car le prix est peu cher (entre 120 et 150 Euros l'hectare). Les traitements portent sur les fruits rouges de type framboises etc... mais aussi sur les châtaigners. Entre VIGNOLS et ALLASSAC ce ne sont pas moins de 49 hectares de chataigners qui sont ainsi traités parfois deux fois par semaine (sulfatages mardi et mercredi derniers). Le dernier traitement a été fait pour pulvériser un insecticide (produit commercial le DIMILIN FLO) Ce produit nécessite la mise en place d'une interdiction de pénétrer sur les parcelles traitées de 6 heures minimum sous peine de risques importants pour la santé humaine. D'autres produits utilisés en sulfatage aériens mais aussi comme au niveau local pour la vigne et la pomme nécessitent une interdiction de pénétrer  sur la parcelle de 48 heures, voire plus dans certaines conditions et en fonction de l'hygrométrie.

Que faire pour informer les ramasseurs de champignons et les touristes invités par nos offices et autres syndicats à se rendre dans nos chemins de randonnées passant sous ces châtaigneraies?
Doit-on interdire nos chemins de randonnée à nos enfants ? et comment faire pour les maisons jouxtant les plantations ?

Pour info; les services disposant de pouvoirs de police dans le domaine phytosanitaire demande à ce que l'information sur les dates d'épandage et des panneaux sur les zones traitées soient mis en place, or les donneurs d'ordres, responsable de ces chantiers agricoles aériens refusent de communiquer et de transmettre ces infos par affichage dans les mairies ou autres, de peur de se voir opposer  un résistance de la part des populations locales inquiètes de ces activités en plein développement. (selon une source discrète, la vigne envisagerait d'avoir recours à ce mode de traitement et la pomiculture aurait tenté une expérience il y a quelques années.Elle aurait abandonné l'idée en raison du coût trop important à l'époque. Attention, le prix baisse...).

Est-il normal que nos mairies et les administrés ne soient pas informés. est-il normal que malgré nos cris d'alarme répétés auprès des pouvoirs publics, que personne ne soit en mesure de nous renseigner, si ce n'est en nous disant qu'il s'agit de survols de ligne EDF. est-il normal qu'une mairie déjà sollicitée sur un problème ne cherche pas à se renseigner sur la législation en vigueur.
Est-ce que l'on se moque de nous???? Allons nous nous laisser prendre pour des "blaireaux" encore longtemps et mettre en danger la santé de nos enfants.
On nous responsabilise et nous culpabilise même avec le Développement Durable. prends pas de bain mais une douche. Eteint bien la télé la laisse pas en veille, ferme bien le robinet...... bravo pour tous ces conseils mais ce que l'on oubli de nous dire c'est que la responsabilité de la pollution de l'eau incombe à 82 % aux agriculteurs, 14% aux industriels et 4% aux particuliers. or, la redevance de la pollution est prise en charge à 89% par les particuliers, 10% par les industriels et 1% par les agriculteurs (source IFEN AGRESTE - SENAT).
Allons nous continuer à payer notre empoisonnement quotidien sans rien dire????????
Est-il normal d'utiliser dans ces conditions des produits (exemple WEEDAZOL TL - substance active l'amitrole) pour lesquels on peut lire sur les notices:
- Provoque des mutation génétiques
- entraîne des effets mutagènes sur les animaux
- traverse le placenta
- Provoque le cancer du foie et de la tyroïde chez les rats et les souris
Et Chez l'homme me direz vous????
Notre "intelligence supérieur" nous met elle à l'abri ?????
Faites suivre ces infos en espérant que la conscience de la société civile oblige nos dirigeants à réagir enfin et prendre des mesures pour nous protéger.
Hier nos élus et responsables se réfugiaient  derrière l'ignorance.
Aujourd'hui ils savent.
S'ils laissent faire, demain ils seront condamnés par nos enfants comme des criminels.
Leur inertie qui conduit à l'impunité des fauteurs de troubles risque demain d'engendrer une génération de militants beaucoup moins conciliante que les parents que nous sommes et beaucoup plus virulente.
De l'inertie d'aujourd'hui naissent les menaces de demain.
Fabrice, père de deux enfants, inquiet pour leur avenir..

Du 15 au 23 août

Sculptures
à MARC LA TOUR

Biennale internationale de la Pierre  : Rencontre avec des sculpteurs du Burkina Faso

stages, expositions, danses, percussions africaines, paroles, images du Burkina, repas , bal populaire, marché, artisanat, commerce équitable... A noter  la table ronde du Samedi 22 août à 17h qui permettra d'aborder le thème de la sculpture et de l’artisanat d’art du Burkina Faso. Les organisateurs de cette biennale souhaitent associer à cet évènement les acteurs de la coopération et plus particulièrement ceux qui son engagés dans le partenariat entre la Région Limousin et celle du Plateau Central au Burkina Faso.

En 2009, la VIème Biennale de la Pierre ouvre un nouveau cycle où va s’affirmer la dimension internationale de celle-ci, sous la forme d’une rencontre avec des artistes, d’un pays étranger, qui pratiquent le travail de la pierre. Ainsi la VIème édition sera l’occasion d’un échange avec les sculpteurs sur granit du BURKINA FASO qui animent le symposium sur granit de Laongo, proche d’Ouagadougou (en Oubritenga).

En savoir plus sur cette biennale : http://mdh.limoges.free.fr/spip/spip.php?article=390

   
CUISSON SOLAIRE
8 mai 2009

"FETE DE LA CUISSON SOLAIRE ET ECOLOGIQUE" vendredi 8 mai

Partout en France des adhérents de Bolivia Inti - Sud Soleil fêtent la cuisson solaire et écologique ! Venez à leur rencontre pour découvrir les outils de cuisson solaire et écologique et pour mettre du soleil dans votre assiette. Retrouvez toutes les initiatives (démonstrations, portes ouvertes.) près de chez vous sur la carte interactive (la mise à jour des événements sera régulière. N’hésitez pas à venir rencontrer les adhérents et les relais de Bolivia Inti - Sud Soleil qui soutiennent l’action de l’association dans les Andes et réduisent en France leur empreinte écologique pour l’utilisation des cuiseurs solaires et écologiques. Avec la Fête de la cuisson solaire, faites un geste pour la Planète !
plus d'info sur : www.boliviainti-sudsoleil.org

 vous verrez les outils de cuisson économes en  énergie de Bolivia Inti -Sud Soleil :

à AUBAZINE (19) à la  pisciculture de 10h à 12h30 chez William et Cathy MAZERM 
à St Viance (19)
(à la Bastide) de 10h à 17h porte ouverte chez Mme et M RAPATEL

Un covoiturage est possible à partir de Tulle, s'inscrire  auprès de Corrèze Environnement : 05 55 25 76 33, à bientôt, NANOU

Moule perlière
 

7 avril 08
Une confirmation qui vient de tomber :  la coquille de moule trouvée sur la Maronne l'an dernier au niveau des Tours de Merle lors de la pêche électrique est bel est bien une Margaritifera margaritifera ; d'après Gilbert Cochet, cela ne fait "aucun doute". Présence donc avérée d'individus morts certes, mais que l'on a trouvé presque par hasard. Apparemment, seule confirmation récente de la bête sur cet affluent de la Dordogne (point rouge sur la carte) !
Bonne journée à tous.
Sébastien Versanne-Janodet, MEP19, place de l'église BP 22 19160 NEUVIC

COIROUX
Eau

Le Tribunal Administratif de Limoges le confirme:
les abords du centre touristique du Coiroux sont protégés par la Loi Montagne

 Rappel du dossier: En 2006, La mairie d'Aubazine a fait classer 2 hectares jouxtant la plage du plan d'eau (comprenant le terrain de foot, les tennis, le bar...) en zone urbanisable dans le Plan Local d'Urbanisme de la communauté de communes d'Aubazine-Beynat. Un projet d'une centaine de logements touristiques avait trouvé une opposition locale ( plus de 700 pétitions) et avait fait reculé le constructeur pressenti.
Ce classement hypothéquait néanmoins cet espace qui restait disponible pour un autre entrepreneur, ceci en totale illégalité par rapport à la loi Montagne qui protège les bords (sur 300 mètres)  des étangs de montagne.
L'association de Sauvegarde de la Vallée du Coiroux avait donc déposé un recours contre ce classement: le jugement rendu le 26 mars 2009 confirme la protection  de cet espace qui doit rester "nature".

Position de CORREZE environnement:
La Fédération Départementale CORREZE environnement tient à féliciter l'association de Sauvegarde de la Vallée du Coiroux, et en particulier son bureau (André Thieyre, Christian Gaut et William Mazerm) d'être allée jusqu'au bout pour défendre leur vallée face à des aménageurs soucieux avant tout de profit.
En effet, CORREZE environnement rappelle qu'elle ne trouve dans la Loi Montagne que des avantages:

-                 elle repose sur un zonage reconnaissant les spécificités et les handicaps du milieu montagnard: ce qui permet aux territoires concernés d'obtenir des aides financières supplémentaires.

-                 Elle est garante d'un développement harmonieux, privilégiant le maintien et le développement des activités agricoles, pastorales et forestières, la préservation des paysages et des milieux naturels dont le plan d'eau du Coiroux est un bon exemple.

-                 Elle laisse des possibilités de développement économique: encore faut il que les procédures administratives soient respectées permettant la concertation de tous les acteurs.

Par cette décision, le Tribunal Administratif de Limoges a actualisé la jurisprudence sur la protection des plans d'eau au pays des mille sources qui sont pour la plupart en zone de montagne. C'est maintenant aux Préfets d'être vigilants quant à l'application de la réglementation!!

Daniel Soularue, Président de la Fédération Départementale CORREZE environnement

CORNIL
Antenne
   SFR veut implanter une nouvelle antenne à Cornil (il y en a déjà 3 et demi) pour couvrir un "blanc" sur la nationale entre les deux tunnels. La mairie s'était engagée un peu rapidement en louant un terrain pour 2800 euros/an sur 10 ans; mais les citoyens de Cornil ne l'ont pas entendu pas de cette oreille: une réunion publique a eu lieu le 11 mars, le maire s'est engagé à rechercher une autre implantation, loin de l'école et des habitations. A suivre
en Corrèze
Radioactivité

Le magazine d'information de France 3 évoquant "le scandale de la France contaminée" par les déchets radioactifs, résidus des mines d'uranium a réveillé bien des citoyens. La DRIRE du Limousin, interpellée par CORREZE environnement doit nous donner prochainement un rapport les concernant, un groupe de travail se met en place.

Pour tout rens , contactez CORREZE environnement0555257633

CORNIL
toilettes sèches

Le printemps arrive et le temps des sorties toilettes sèches du battement d'ailes avec. Cette année, nous avons de nombreuses sollicitations et c'est tant mieux car cette activité est très importante pour nous.  Nous construisons 10 nouveaux blocs sanitaires conçus par Cyril Boulay. Le chantier se déroule les 21 et 22 mars.
Au menu, montage des structures métalliques, découpe de panneaux, fabrication des assises et des portes, assemblage des toilettes qui doivent être fin prêtes pour leur première sortie le vendredi 27 mars!!!!
Nous lançons donc un appel aux bonnes volontés qui auraient un peu de temps disponibles à nous consacrer ce week end. Si en plus de votre bonne volonté, vous disposez d'une perceuse, d'une scie sauteuse voire d'une scie circulaire, c'est encore mieux!!!
Pour celles et ceux que ça tente, le chantier a lieu samedi et dimanche à partir de 9:00 le matin, Repas tiré du sac le midi et petite bouffe au battement d'ailes le samedi soir.
Merci de nous annoncer votre venue (05 55 26 49 98). Bonne journée et à bientôt.
Pour le battement d'ailes, Fabrice

Beaulieu
compostage
La municipalité de Beaulieu organise une semaine sur la gestion des déchets du 23 au 27 mars avec une exposition.
Le 26 à 18H30, le SIRTOM remettra ses composteurs aux foyers qui les ont commandés, une projection d'un DVD des ateliers de la Terre sur le compostage, prêté par CORREZE environnement, sera projeté.
TULLE
Commission
CDAC de la Corrèze: CORREZE environnement participe depuis janvier à la Commission Départementale d'Aménagement Commercial nouvelle formule: cette commission examine les demandes d'autorisation ou d'extension des surfaces commerciales de plus de 1000m2. Des critères de développement durable sont maintenant pris en compte: énergies, déchets, insertion paysagère, aménagement du territoire…
BRIVE Déchets  Halte Incin
 

L’assemblée Générale de Halte Incin’ Corrèze est programmée pour le mois prochain.   Retenez la date du mardi 28 avril à 20h00

Entre temps je vous demande de faire tout votre possible pour assister aux deux conférences suivantes qui sont directement en lien avec les objectifs de notre association : réduire les déchets à la source afin d’arriver à fermer un four, puis deux, de l’incinérateur de Saint Pantaléon de Larche….. 
Ces deux conférences sont organisées par la Communauté d’Agglomération de Brive.   La salle de conférence de la CCI de Brive doit être remplie à craquer (300 places) ! 
La première conférence est sur
le compostage individuel ; comment le réussir, comment le faire adopter définitivement  par les citoyens. 
Nous avons toujours dit qu’il est très important de réussir à détourner la partie de la matière organique de nos déchets (30 à 40% du poids) car cette dernière était source de pollution dans les décharges ou qu’il était regrettable de transporter, incinérer et détruire cette richesse que sont nos déchets de table (matière organique).    Nous avons maintenant la chance de recevoir ce vendredi 20 mars à la CCI de Brive à 18H00
Edith Smeethers, spécialiste du compostage individuel…... 
Dans un proche avenir des guides composteurs bénévoles de quartiers seront recherchés afin de répondre aux questions posées par les citoyens dans votre voisinage….. Ne manquons pas cette conférence.
La deuxième conférence est sur
la redevance incitative (je paye au poids ou au volume mes déchets ultimes que je mets à la route)…
Est invité le premier instigateur de la pesée embarquée en France, notamment
Dany Dietmann très connu pour son combat contre l’incinération des déchets et un grand défenseur des milieux aquatiques.  Il est maire de Manspach et vice président de la communauté de communes des Portes d’Alsace.  Les citoyens de cette communauté de communes produisent aujourd’hui 90 kg/ha./an de déchets ultimes (sac noir), 3 à 4 fois moins que nous ici en Corrèze ! ! 
André Le Bozec qui est chercheur au Cemagref et qui est auteur du livre « Mise en place de la redevance incitative du service public d’élimination des déchets » sera l’autre invité.   Cette conférence est d’une importance capitale pour notre association.  Merci de bien vouloir diffuser cette info largement et venez nombreux mardi 7 avril au soir à 20h00 à la CCI de Brive, 10 avenue Général Leclerc

Bernard, Président d'Halte Incin’ Corrèze
Rens cberard0344@orange.fr

TULLE
Solidarité internationale
Mashikuna: Paroles indigènes
Mashikuna a entrepris d'animer des entretiens-ateliers sur la question des peuples autochtones dans le monde, avec le soutien du Réseau Echange de Savoirs et de CORREZE environnement.

Le premier entretien a rassemblé 12 personnes dans les locaux du Réseau; Jeanne Wachtel a mené son groupe à la découverte de ces peuples oubliés et très souvent spoliés de leurs droits. Les débats ont été très riches et ont ouverts pleins de questions. Un compte rendu sera disponible prochainement (contacter Jeanne ou Cathy). La soirée s'est conclue par un moment très convivial autour des spécialités de chacun.

Le prochain atelier aura lieu le jeudi 9 avril à 20H, au local de CORREZE environnement, école Turgot à Tulle. Auparavant, nous nous retrouverons pour écouter le témoignage d'Issouf Ag Maha, représentant des Touaregs du Niger, accueilli en Limousin par la Maison des Droits de l'Homme en partenariat avec la Région Limousin, salle Marie Laurent, le vendredi 3 avril à 20H sur le thème de "Niger: la bataille de l'uranium": nos choix ici et leurs conséquences là bas

SAUVONS LES SEMENCES
01 avril 2009

 SAUVONS LES SEMENCES POTAGERES ET CEREALIERES

  Parmi les plus graves menaces qui pèsent sur l’humanité à l’heure actuelle, il en est une qui ne fait pas souvent les gros titres des journaux malgré son extrême gravité : c’est l’effondrement du nombre d’espèces et de variétés de plantes cultivées dans le monde.

 Cet effondrement de la biodiversité cultivée n’est ni naturel ni dû au hasard : de même que des générations d’agriculteurs ont su découvrir et sélectionner au cours des siècles passés l’ensemble des espèces et variétés qui constituent notre nourriture quotidienne, de même ce sont des erreurs de développement qui en deux ou trois générations sont en train de ruiner ce précieux capital : agriculture intensive industrielle, ultraspécialisée ( monoculture, OGM, hybrides…), chimique et polluante et intérêts économiques à très courte vue ne font que précipiter voire organiser la disparition des variétés traditionnelles et surtout rustiques c’est à dire naturellement résistantes aux maladies et parasites  ( par exemple en interdisant la commercialisation des fruits et légumes présentant des calibres insuffisants ou des défauts d’aspect ou en interdisant de commercialiser des semences non inscrites à un catalogue officiel.)

Or, cette perte de biodiversité n’est pas inéluctable et chacun d’entre nous peut agir concrètement :
- En commençant ou en recommençant à jardiner et surtout en jardinant autrement ( pas de traitements ni de pesticides, moins d’hybrides et plus de variétés anciennes…
- En variant son alimentation par la (re)découverte des légumes oubliés…
- En se fournissant en fruits et légumes frais produits localement.
- En évitant d’acheter ses fruits et légumes frais dans la grande distribution (qui ne cherche qu’à massifier ses approvisionnements ce qui favorise la monoculture et l’uniformisation des goûts et des variétés…)
- En participant aux campagnes anti-OGM lancées régulièrement par de multiples associations.

  C’est pour informer le grand public de ce sujet que plusieurs associations du Limousin * ont invité pour deux conférences l’association nationale « KOKOPELLI » pour la sauvegarde des semences et de l’humus : 

lundi 6 avril 2009 à 20 h à TULLE (salle Marie Laurent en face du CCS,
mardi 7 avril 2009 à 20 h 30 à ST JUST LE MARTEL en Haute Vienne ( salle des Fêtes)

 Au cours de ces deux soirées, des semences de légumes de variétés anciennes pourront être achetées ainsi que de la documentation sur la biodiversité cultivée. Des personnes pourront aussi parrainer une variété de plante en voie de disparition, c’est-à-dire s’engager à la cultiver afin d’en obtenir à nouveau des graines pour une nouvelle diffusion etc.…

Les associations limousines organisatrices de ces deux conférences sont :
CORREZE ENVIRONNEMENT
la maison ethnobotanique d’Espagnac
l’amicale des jardiniers du Puy Mézier
l’ARBRE A L’ESTRE ( de sauvegarde du patrimoine fruitier traditionnel)
 LIMOUSIN NATURE ENVIRONNEMENT
GABLIM

 Contacts :
En Haute-Vienne : Jacques.LAMAUD, Arbre à l’Estre : 05 55 09 23 45 ou 05 55 09 20 84
En Corrèze : Cathy. MAZERM , CORREZE ENVIRONNEMENT : 05 55 25 76 33 

AUBAZINE
balade

  Chemins du Rêve:

"Les Chemins du Rêve" avec CORREZE Environnement a organisé une balade nature en Pays d'Obazine Dimanche 25 janvier 2009. Guidés par Dominique et accueillis par Antoine et William; Nous avons découvert au détour des chemins, prairies, forêt et oiseaux, osier et vannier, ruisseau et cascade, poissons et pisciculteur. Le soleil brillait exceptionnellement ce matin là et nous avons fini la matinée devant un verre de pétillant de pommes à la pisciculture d'Aubazine.

JUILLAC
lecture

je viens de finir la lecture du livre ""Les Affameurs, voyage au coeur de la planète de la faim",  même sujet que Le Marché de la Faim, mais avec un ton plus vif, des données plus récentes. Il est paru en Janvier.

Ce livre, (édition Privé) est le travail de Doan Bui, journaliste au Nouvel Observateur. Elle est originaire du Viet Nam. Même si on connait la plupart de ce qui est écrit, c'est une bonne "piqûre de rappel"  !

 Thérèse

L’AMAP d’USSEL se met en place Jeudi 19 février 2009 à 20h à la mairie d’USSEL a eu lieu une réunion d’information sur les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne)
Une quinzaine de personnes étaient présentes, consommateurs et agriculteurs réunis.
Les intervenants se sont présentés : Elisabeth Carbone, ex jardinière d’une AMAP en Gironde et Christine et Jacky Pinguet, agriculteurs à Chirac Bellevue (19).
Ensuite, le concept AMAP est présenté :

Une AMAP est une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne ayant pour objectif de préserver l’existence et la continuité des fermes de proximité dans une logique d’agriculture durable, c’est-à-dire une agriculture paysanne, socialement équitable et écologiquement saine, de permettre à des consommateurs d’acheter à un prix juste des produits d’alimentation de qualité de leur choix, en étant informés de leur origine, et de la façon dont ils ont été produits, et de participer activement à la sauvegarde et au développement de l’activité agricole locale dans le respect d’un développement durable.
Elle établit un partenariat entre un groupe de consommateurs et un agriculteur de proximité autour d’un contrat dans lequel chaque consommateur achète en début de saison une part de la production qui lui est livrée périodiquement à un coût constant. Le producteur s’engage à fournir des produits de qualité dans le respect de la charte de l’agriculture paysanne.
L’accent a été mis sur le fait que l’agriculture de proximité est en danger de disparition et sur le gaspillage énorme dans la commercialisation en grande distribution principalement, mais sur les marchés aussi (les retours de marché – salades en particulier).
Après un rapide survol de l’historique (Teikei au Japon, CSA aux USA et au Canada et première AMAP en 2001 en France, plus de 1000 aujourd’hui) le mode de fonctionnement proprement dit de l’AMAP est expliqué : choix à l’avance entre le producteur et le groupe de consommateurs des légumes qui seront cultivés pour une saison donnée ; taille du panier, … Producteur et consommateurs doivent ensuite s’engager en signant un contrat et la charte des AMAP, et les consommateurs transmettent les chèques se rapportant au paiement des produits de la saison au référent. Ils seront remis ensuite au producteur selon les modalités de règlement définies en commun. Ensuite, chaque semaine, à un jour et une heure, ainsi qu’un lieu définis à l’avance, le producteur livre sa récolte qui sera partagée entre les consommateurs.
Si les amapiens souhaitant disposer de produits complémentaires (viande, fromage, pain …) ils devront alors créer une nouvelle AMAP (une AMAP = un producteur).

Les avantages pour les producteurs sont un intérêt économique avec un prix de vente garanti, un gain de temps et un gaspillage minimum ainsi qu’une valorisation sociale, valorisation du métier d’agriculteur et reconnaissance dans leur travail et dans leur savoir-faire.
Les avantages pour les consommateurs sont un engagement citoyen en soutenant une agriculture de proximité respectueuse de l’environnement, le maintien des fermes sur notre territoire, la solidarité avec des agriculteurs et des consommateurs et une motivation personnelle : manger des aliments frais, de qualité.

Les engagements des producteurs sont :
• Economique : fourniture périodique de produits frais, sains et diversifiés ; distribution du surplus de production
• Engagement éthique : respect de la charte des AMAP
• Engagement social : présence sur le lieu de distribution, création de liens avec les consommateurs, pédagogie concernant le travail de la ferme
Les engagements des consommateurs sont :
• Financier : achat à l’avance d’une partie de la récolte du producteur
• Economique : partage avec l’agriculteur des risques liés à son activité
• Associatif : participation à la vie de l’AMAP

Après un échange de questions – réponses, Christine Pinguet nous a présenté sa ferme et a répondu aux questions posées
La ferme de Christine et Jacky se trouve à Chirac Bellevue. Ils sont installés depuis 2 ans et vendaient jusque-là leur légumes sur les marchés de Neuvic et d’Ussel et avec le Panier Paysan. Ils souhaiteraient plus de contact avec les consommateurs, et le lien, la relation qui s’établit entre les consommateurs et les producteurs au sein d’une AMAP les séduit particulièrement. Il souhaitent continuer parallèlement le marché de Neuvic et fournir les Paniers Paysans.
Tous les deux d’origine urbaine, ils ont volontairement abandonné leur vie citadine et fait ce choix de vivre de la terre, dans une région de moyenne montagne.
Christine a fait une formation BPREA (Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole) option horticulture et Jacky un stage de maraîchage bio à la Ferme de Sainte Marthe.
Ils cultivent 400m2 de serre froide et 6000m2 en plein champs et travaillent en traction animale avec une jument et une ânesse. Les premiers semis sont réalisés sur couche chaude.
Vu la région et les conditions climatiques, il faut savoir qu’il n’y aura pas de légumes de décembre à avril.

Laurent Teyssendier, membre du Panier Paysan et administrateur FRCIVAM, nous a ensuite rapidement expliqué comment fonctionne le Panier Paysan et exposé son souhait de créer un réseau des différents systèmes de circuit court, lien direct consommateur-producteurs, en Limousin, ceci afin de mutualiser nos expériences et de travailler ensemble sur des thèmes récurrents et primordiaux pour développer l’agriculture locale, comme par exemple et principalement : l'accès au foncier et la formation/l'accompagnement des agriculteurs.
En fin de séance une feuille à remplir par ceux intéressés pour s’engager dans une AMAP passe de main en main : 8 personnes sont déjà prêtes à continuer l’aventure avec Christine et Jacky !
Nous pouvons donc annoncer la création d’une AMAP sur USSEL très rapidement, avec les premiers paniers dès avril ou mai 2009. La réunion de création pour définir le mode de fonctionnement et la structure de l’AMAP aura lieu
le 4 mars 2009 à 20h à l’immeuble consulaire, avenue de la Résistance à Ussel.
Pour tous ceux qui voudraient nous rejoindre à Ussel ou être au courant d’autres projets d’AMAP,
se renseigner auprès d’Elisabeth Carbone :
amap.reseau.limousin@gmail.com - 05 55 84 15 58 – 06 32 53 63 72

BRIVE
10 déc

Manifestations autour du 10 Décembre : par le COLLECTIF 10 DECEMBRE .
Le 10 décembre 2008 est le jour du 60e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 .

 Le collectif 10 décembre comprend : Amis de Jayyous, Amnesty International, Association Edmond Michelet, Avocats sans frontières, Citoyens du Monde 19, Handicap international, Ligue des droits de l’Homme, Mouvement de la Paix, Réseau-Solidarité(au sein de Peuples Solidaires), Secours catholique.
1-
     Le mercredi 26 novembre à l’IUT (amphi), rue Jules Vallès .
  à 17h30 : Conférence de presse, présentation aux journaux du collectif, des associations et du programme des manifestations .
 à 18h : conférence par le professeur Marchadier, professeur de droit à Limoges sur le thème : « Les droits de l’Homme 60 ans après la DUDH »(entrée gratuite) .

 2-     Le jeudi 27 novembre au REX, à 18h30, projection du film « A côté »(situation des familles de prisonniers) ; durée 1h45 suivie d’un débat de 45 mn avec une avocate, un frère de St Antoine aumônier de prison et toute autre personne pouvant apporter un témoignage .
3-
     Le samedi 29 novembre, au REX, nouvelle projection du film « A côté » à 14h sans débat .
4-
     Le mercredi 10 décembre : à 18h, cérémonie de commémoration du 60e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948        et hommage aux défenseurs des droits humains qui ont payé de leur vie leurs engagements au service des droits de l’Homme , suivie d’un pot de l’ amitié . Cela se passe dans le jardin du Musée Michelet .
 à 20h 30 : Théâtre à « La Grange de Rivet »(quartier de Rivet) : Spectacle en l’honneur du 60e anniversaire de la DUDH » composé spécialement par Robert Birou et sa troupe ; entrée gratuite .

Département et région
nature

Le Groupe Mammologique et Herpétologique du Limousin fait un suivi des sites d'hibernation des chauves-souris du 1 déc à mi mars.
Il est possible d'accompagner les observateurs. Prendre contact avec le GMHL au 0555324373

EGLETONS
Ciné documentaire débat

Projection Débat:  NOS ENFANTS  NOUS ACCUSERONT
Vendredi 5 décembre 2008 à 21 h Cinéma l’Esplanade - Egletons

DOCUMENTAIRE de Jean-Paul JAUD – 1 h 47 - 2008
La courageuse initiative d'une municipalité du Gard, Barjac, qui décide d'introduire le bio dans la cantine scolaire du village. Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur la tragédie environnementale qui guette la jeune génération : l'empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole (76 000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur notre pays) et les dégâts occasionnés sur la santé publique.

Un seul mot d'ordre : Ne pas seulement constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d'agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas.

 Cette soirée Cinéma-Débat est proposée dans le cadre des animations de la DCT (Démarche Collective Territorialisée) du Pays d’Egletons.

TARNAC
 

 Communiqué d'Attac19, les Amis de Jayyous, Citoyens du Monde.
22/11/2008

 "attac19" <attac19@free.fr>

Dans l'affaire des sabotages des lignes TGV, plusieurs personnes ont été interpellées notamment à Tarnac.
Nous, citoyens, nous nous interrogeons : il n'y a pas d'aveu, il n'y a pas de preuve, il n'y a pas de témoin, il n'y a pas d'empreintes ADN ou autres, mais il y a des rapports de police sur des comportements suspects. Il y a les propos de la ministre sur des projets terroristes et il y a la collusion des médias dominants avec la police. A peine l'assaut terminé, sans aucun recul critique, ils nous ont complaisamment servi les discours sécuritaires et paranoïaques du gouvernement qui vient de fabriquer une mouvance terroriste.
Depuis 2001, les différentes lois « sur la sécurité quotidienne », la « sécurité intérieure »  et autres, ont fait de chaque habitant de ce pays un suspect doublé d'un terroriste surtout s'il prône le droit à une vie alternative.
Dans le cas présent, la situation serait tout simplement grotesque si elle n'était pas aussi dangereuse pour les libertés de chacun : certains interpellés risquent jusqu'à 20 ans de réclusion malgré l'existence d'un dossier vide.
Dans le contexte politique actuel, nous pensons à une manipulation de l'Etat pour, d'une part discréditer tous ceux qui vivent et pensent autrement que le modèle dominant et d'autre part, faire peur à ceux qui seraient tentés de suivre une autre voie en rejetant catégoriquement le libéralisme triomphant.
En conséquence, nous saluons la constitution d'un comité de soutien* aux interpellés, en résistance  à ce battage médiatico-politique  qui ignore la vie réelle des habitants de ce pays.

 *réunion de constitution le lundi 24 novembre 2008 18h Impasse Latreille (salle du haut) 19000 TULLE
Réunion mercredi 9

Oiseaux
ST VIANCE
16 nov 2008

Le Dimanche 16 Novembre à la fête de la pomme de Saint-Viance, notre groupe LPO a rassemblé une trentaine de personnes dont huit enfants. C'est avec un beau soleil que nous avons observé une vingtaine d'espèces:
- oiseaux de jardin: rouge-gorge, mésanges charbonnières et bleues, pinsons, merle, geais, pies, tourterelles turques, pigeons ramiers.
- le long de la Vézère: des tarins des aulnes, des roitelets triple bandeau, un pic épeiche, des cormorans, un martin pêcheur, des colverts, des poules d'eau, une bergeronnette des ruisseaux et aussi des nageurs qui ont fait la joie des enfants: les ragondins!
- des rapaces: plusieurs buses, un faucon crécerelle et un épervier.
et aussi des corneilles, des moineaux domestiques et des étourneaux.

Un grand merci à Arnaud, Jean-Marie, Gérard et Pierre Marthon qui ont animé la sortie et permis, en particulier aux enfants, de découvrir, grâce aux lunettes, des oiseaux inconnus.

A notre stand LPO, avec Alain, Colette , Bernadette, Marie-Laure et Jean-Marie, nous avons eu de nombreux visiteurs et des échanges très intéressants. La journée a donc été très réussie pour la LPO et les oiseaux. Monique

Tournesol pour les oiseaux

Le froid arrive et bientôt, les oiseaux auront besoin de votre aide pour passer l'hiver.
Le groupe LPO Corrèze vient de conclure un accord avec les magasins Gamm Vert de Corrèze, ainsi que les magasins du groupe Gamm Vert, et vous informe qu'à compter du 10 novembre vous pouvez bénéficier, sur présentation de votre carte d'adhérent LPO 2008 ou 2009 ainsi qu'une pièce d'identité, d'une réduction sur l'achat du *tournesol strié petit grain de marque Belcanto en sac de 10 kg. Le prix d'achat du sac de 10 kg est de 12,95€ remise déduite.

Liste des magasins GAMM VERT et COMPTOIR DU VILLAGE participant à cette opération: (BRIVE 2 magasins, BUGEAT, MEYMAC, NONARDS, OBJAT 2 magasins, ST FEREOLE, ST PRIVAT, TULLE, USSEL, LUBERSAC

Bon nourrissage, Cordialement  Pour le groupe LPO Corrèze Jean-Marie Chastanet

AG du CCLISSE:
GIMEL

Le Comité Contre L'Implantation d'un Site Seveso à Eyrein vous invite à son Assemblée Générale pour faire le point sur le dossier Sévéso de la ZAC de la Montane et décider des actions à venir.

Rendez vous vendredi 21 nov à 20 H, espace culturel de Gimel (près de la Mairie)
Rens 0555212347 ou 0555212064

Phytoépuration et Salon

Patrick Bousquet de Rouvex représentera Corrèze-Environnement dans le stand du Réseau de l'assainissement écologique (cf le communiqué que CORREZE environnement a co-signé ci-joint) au salon Bâtir Ecologique à Paris le 30 nov.  A suivre

Meyssac,
Va de l'Avant

Nous vous donnons rendez vous vendredi 21 novembre à 18h.chez Anne place de la halle pour faire un petit bilan des portes ouvertes et établir un calendrier des activités à venir.

Vous pouvez  d'ors et déjà nous contacter pour donner 2 coups de mains :
-          pour distribuer des tracts sur le marché de Vayrac avant la projection des courts métrage produits par le réseau SDN (sortir du nucléaire) au cinéma  l'Uxello  dimanche 23 Novembre à 17h.,
-          pour plier  500 jaquettes et y insérer les 500  CD fraîchement pressés de la compil'action  produit par l'association (car nous arrivions en rupture de stock et nous avions une demande du réseau SDN).

 Cette année encore nous serons présents au Marché de Noël de Meyssac pour diffuser la campagne "Ni nucléaire, ni effet de serre", pour vendre notre CD et présenter notre association. Nous proposerons à la vente, comme les années précédentes, des mobiles décoratifs. L'idée est de faire des variantes à partir d'un modèle assez simple, ce qui permettra de les faire plus rapidement et donc de les vendre moins chers sur le concept "d' attrape cauchemar" à 5 euros... Qu' en pensez vous ?
Avec deux autres membres de l'association "Halt' incin' Corrèze" et dans le cadre de la réduction des déchets à la source, je suis allée suivre un stage de 3 jours au comité Jean Pain en Belgique sur l' art de composter les matières organiques à plus ou moins grandes échelle. C'était très intéressant et ça m'a conforté dans l'idée qu'il y a des choses à faire pas très compliquées pour alléger considérablement les poubelles sur nos communes.
Nous parlerons aussi du dossier d'appel à projet lancé part la communauté de commune aux association locales sur le thème : "Vivre ensemble en milieu rural" (deux prix de 1000 euros et un de 1500 sont à la clé).                              Anne.

AMAP
 Beaulieu

Vous cherchez un "fermier de famille" ? Devenez partenaire d'une ferme locale. Si vous souhaitez :
-avoir une alimentation de qualité qui prenne en compte votre santé ;
-préserver une agriculture paysanne locale, socialement équitable et écologiquement saine ;
- que l'environnement soit préservé par des pratiques agricoles écologiques et un maintien de la biodiversité ;
- établir un commerce équitable entre agriculteurs et consommateurs ;
- être responsable à travers un engagement citoyen et solidaire.

Une AMAP est une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne ayant pour objectif de préserver l'existence et la continuité des fermes de proximité dans une logique d'agriculture durable, c'est-à-dire une agriculture paysanne, socialement équitable et écologiquement saine, de permettre à des consommateurs d'acheter à un prix juste des produits d'alimentation de qualité de leur choix, en étant informés de leur origine, et de la façon dont ils ont été produits, et de participer activement à la sauvegarde et au développement de l'activité agricole locale dans le respect d'un développement durable.
Une AMAP établit un partenariat entre un groupe de consommateurs et un agriculteur de proximité par un contrat. Chaque consommateur s'engage et achète en début de saison une part de la production qui lui est livrée périodiquement à un coût constant. Le producteur s'engage à fournir des produits de qualité dans le respect de la charte de l'agriculture paysanne

Réunion d'information le jeudi 20 novembre 2008 à 20h30 à BEAULIEU/Dordogne (19) salle des Ursulines - rue Emile Monbrial (à côté de la maison du département

Renseignements : AMAP Réseau Limousin - Elisabeth Carbone 05 55 84 15 58 – 06 32 53 63 72

 
TURENNE
Transport

liaison routière de Biars-sur-Cère à l'A 20

Turenne-Environnement ne comprend toujours pas que le projet de tracé par le nord de Martel, décidé par un vote unanime des conseillers généraux du Lot le 12 septembre 2005 à Cahors, n'ait pas eu le moindre début de réalisation. Tracé qui conciliait l'intérêt général et privé.

Brusquement, à cause du  « coup de gueule » du chef d'une entreprise commerciale, on en est à inventer de nouvelles hypothèses dites  « fuseau par le nord » quitte à détruire des paysages très sensibles lotois et corrézien par un nouveau barreau routier, quitte à gaspiller l'argent public, quitte à prendre des risques importants concernant la géologie du terrain dont le sol à l'aplomb de la vall ée de la tourmente est soumis aux aléas de la solifluxion( glissements de terrain)

Antoine Thieffry, Président de Turenne Environnement, communiqué du 7 novembre 2008

USSEL
Téléphonie

   Enfants d'Ussel-citoyens 21:

Créée au mois d'avril 2008, notre association a pour but de lutter contre un projet d'implantation d'un pylône de radiotéléphonie mobile devant s'installer dans la zone du Mazet à moins de 80 mètres des habitations les plus proches (Rue du Mas Rouge) et au coeur d'une zone pavillonnaire ou de nombreuses familles ont de jeunes enfants.

Après 2 pétitions et des réunions,  la société Orange maintient son projet d'installation (sur le terrain de la société SCT Toutélectric ).

Début mai, la municipalité, eu égard au principe de précaution, inscrit dans notre constitution, et voulant préserver les habitants du quartier, décide de suspendre les autorisations de travaux. La société Orange réplique en attaquant la ville d'Ussel devant le tribunal administratif qui donne raison en référé et sur la forme, à la société Orange.

Fin juillet, nous trouvons des terrains libres et éloignés des habitations, (avec des  propriétaires autorisant une implantation), pouvant accueillir les antennes. A ce jour la société Orange n'a pas daigné répondre.....

Mi-août, nous prenons contact avec l'association parisienne Robin des Toits qui centralise sur le plan national les nombreuses associations ayant un but identique à la nôtre. Sur leur conseil, nous intervenons auprès de la municipalité pour que celle-ci demande à Orange une attestation d'innocuité sanitaire. Nous avons toujours reçu un franc soutien de la part des élus de tout bord.

La mobilisation ne faiblit pas… A suivre

EAU
FORET
DECHET

Commissions Eau, Forêt et Déchets de CORREZE environnement:

CORREZE environnement a réuni ses commissions EAU, Forêt et DECHETS afin de faire le point sur nos préoccupations et de tracer les chantiers pour 2008-2009: Les débats ont été denses et riches. Les orientations retenues sont:

EAU:

  1. Luttes contre les Pesticides: Continuer le travail autour de la Charte "Objectif zéro pesticides dans nos villes et nos villages".

  2. Mettre en place une plateforme départementale pour apporter notre contribution à la coordination des associations en Adour Garonne et peser sur les politiques départementales

  3. Travailler pour la reconnaissance des toilettes sèches et de l'assainissement écologique.

 

FORET

1.       Travailler sur une charte de bonnes pratiques forestières

2.       Organiser des ateliers débats sur l'écocertification ou tout autre sujet intéressant le groupe.

 DECHET

1.       Préparer la révision du plan départemental de gestion des déchets ménagers pour que l'incinération ne soit plus le mode de traitement des déchets en Corrèze

2.       Travailler en particulier sur la prévention des déchets et sur la promotion du compostage

DECHETS
Départ
 CORREZE

  Plan départemental de gestion des déchets ménagers de la Corrèze

Le Conseil Général  de la Corrèze a entrepris d'animer des groupes de travail pour préparer la révision du Plan départemental prévu en 2009.

Les quatre groupes se sont réunis une première fois: Prévention des déchets, tri et valorisation, maîtrise des coûts et recherches de filières sont les quatre axes retenus.

Des débats de qualité ont montré la convergence des participants vers un réel effort sur la prévention et le tri, et un engagement à aller vers la fermeture de fours d'incinération si les tonnages diminuaient.

CORREZE environnement participe de très près à ces réflexions. Nous allons devoir, tous ensemble, ouvrir des pistes pour atteindre cet objectif.

A suivre Si vous êtes intéressés par le sujet, prenez contact avec Cathy au 0555257633 ou au 0555257075

ST VIANCE

POMME

La Fête de la Pomme et de la biodiversité 2008
La fête 2008 se prépare activement à ST VIANCE, avec les associations locales et la municipalité. Une projection de "Pesticides non merci" sera programmée en avant première à Allassac et des animations dans les écoles, Centres de loisirs, collèges et lycées ont été proposées par la Fédération des Associations Laïques de la Corrèze, pilote de cette manifestation, en coopération avec CORREZE environnement, les Croqueurs de Pommes, le Battement d'Ailes et tous ceux qui oeuvrent pour une meilleure connaissance et pour la protection de la biodiversité. Comme chaque année, un appel à projets a été lancé pour faire de cette fête un évènement incontournable: Jean Claude Chataur, cheville ouvrière de 23 années de fêtes de la Pomme, aimerait escalader une Pomme géante, qu'on se le dise !!! Et si quelqu'un a une idée, qu'il en fasse part, toutes les bonnes volontés sont acceptées…
Rens FAL Philippe 0555264212 ou CORREZE environnement Cathy 0555257633

AYEN
co voiturage

Co voiturage à  AYEN
Notre commune à compter du vendredi 19 SEPTEMBRE 2008 (pendant la semaine européenne de la mobilité) va mettre en place avec l'aide de l'animatrice du RELAIS SERVICE PUBLIC un service de mise en relation de "covoitureurs" pour les habitants des communes limitrophes d'AYEN.
ü                 mise en relation des personnes
ü                 suivi des dossiers
ü  animation du projet
toutes les personnes intéressés peuvent téléphoner au RELAIS SERVICE PUBLIC d'AYEN au 0555257612 ou laisser un mail à relais.services.publics.mairie.ayen@orange.fr                 Jérome

UZERCHE
Limousin Nature et CORREZE env

CORREZE environnement rencontre Limousin Nature Environnement

Lors de son Assemblée Générale, la Fédération Départementale CORREZE environnement a décidé de demander son adhésion à la Fédération Régionale Limousin Nature Environnement. C'est donc chose faite.
Des rencontres régulières ont déjà eu lieu, la prochaine aura lieu à Uzerche le 29 septembre et des chantiers communs ont été lancés, notamment pour l'accompagnement de la Charte communale "Objectif Zéro pesticides dans ma commune".
Un appel est lancé pour aller rencontrer des Maires corréziens: contactez Cathy au 0555257633

BRIVE
Incinération

Usine d'incinération de Brive
Le 22 septembre la Commission Locale d'Information et de Surveillance de l'usine d'incinération des ordures ménagères de Brive se réunit.
CORREZE environnement demandera un prélèvement de Machefers à fins d'analyses dans le cadre d'une campagne nationale organisée par le CNIID (coordination nationale).

MEYSSAC
Fête

Va de l'Avant à Meyssac annonce:
il y aura place de la halle, le week end du 11 et 12 octobre des "portes ouvertes sur l'Avenir" avec la présence de stands qui présenteront les actions concrêtes entreprises localement pour le "vrai" développement durable ( AMAP d'Evelyne, projet de verger conservatoire sur le canton de Meyssac, fours solaires, Vermicompostage, Sortie du nucléaire, un bout de fringo avec présentation du projet de ressourcerie-recyclerie sur Meyssac, Vente et inauguration du CD produit par l'asso....) ET SURTOUT, en fin de matinée et dans l' après midi, projections de films documentaires sur des sujets environnementaux.   
Une réunion d'organisation générale aura lieu le vendredi 26 septembre chez moi (Anne), place de Halle,à 20h.
Pour plus d'information, téléphonez moi :05.55.84.06.70

Pays de TULLE
Pédibus

Pédibus dans le pays de Tulle

L'association VOILCO ASTER reconduit son initiative de l'an passé à LAGRAULIERE où les enfants pourront retrouver leur pédibus.

La Ville de Tulle se lance et propose d'accompagner les enfants volontaires de l'école Turgot de Tulle sur deux circuits. Cela permettra de tester la possibilité de les pérenniser si des bonnes volontés se déclarent. Ce serait une bonne chose vu les difficultés engendrés par les entrées et sorties de classe de cette école.…

ST AUGUSTIN
Jardiniers

Les Amis de Terre Vivante sur le terrain
L'association corrézienne des Amis de Terre Vivante s'est   retrouvée le 7 sept à St Augustin avec Karin Mundz qui est à l'origine de la création du réseau des associations des Amis de terre Vivante.
Des débats riches, une visite du jardin enchanteur de Christiane, rempli de petits coins charmants et reposants.
Un programme a été élaboré pour la fin de l'année: participation à la Foire Bio de Brive et à la Fête de la Pomme à St Viance avec CORREZE environnement (trocs de plantes et atelier broyage si possible). Des réunions à thèmes ont été également prévues sur la dynamisation de l'eau, sur la géobiologie, la lacto fermentation, faire son pain…
Pour tout renseignement: tel à Christiane (0555273851

TULLE
Agenda 21

Agenda 21 des collèges:
Le Conseil Général  a animé le 2 septembre une réunion avec le Rectorat et des associations oeuvrant dans le domaine de l'environnement; il s'agissait pour le Conseil Général de mieux connaître le tissu associatif afin d'étudier les possibilités de partenariat sur les programmes de sensibilisation et d'accompagnement des scolaires au développement durable.
En effet jusqu'alors, seul le Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement avait été l'interlocuteur privilégié des collèges suite à la signature d'une convention d'accompagnement des Agendas 21 des collèges avec le Conseil Général depuis 3 ans. Les associations présentes ont souhaité être reconnues comme des possibles interlocuteurs des équipes éducatives, M Garniche a proposé à chacune de remplir une fiche sur le site du Rectorat.
Si cela vous intéresse appelez Cathy au 0555257633 ou AU 0555257075

AUBAZINE

 

Invitation au Marché à la ferme de la pisciculture d'Aubazine
L'association du Panier Paysan d'Aubazine vous invite à la pisciculture  tous les samedis de juillet et août de 17H30 à 20H à partir de ce samedi 12 .
Venez rencontrer les agriculteurs, découvrir les fruits de leur travail, partager leur passion, composer en toute convivialité votre panier fermier, dans un cadre naturel, sous les arbres, en bordure du ruisseau le Coiroux. 
Venez partager vos idées et savoir faire sur les modes de production, de consommation, sur le soutien au développement avec les associations présentes: Panier Paysan d'Aubazine, Corrèze environnement, Alad - Mali et les Amis de Jayyous.

Renseignements auprès de Cathy et William au 05 55 25 70 75
Si d'autres associations veulent participer, elles sont les bienvenues, appelez nous. A bientôt.

 

Département
PAYS de CHASSE

juin 2008

Point de vue de Daniel Soularue

La dernière Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage a confirmé la mise en place des "Pays de chasse". Ils seront au nombre de 11 en Corrèze et correspondent à des regroupements cantonaux: ils sont radicalement fondés sur la concertation entre tous les usagers de la nature (agriculteurs, associations, promeneurs…) et le consensus doit devenir la règle pour régir cette activité dite sportive et de loisir qui est de plus en plus contestée en Europe.

Les représentants de l'Etat et de l'Office National de la Chasse "reprendront la main" en cas de conflit d'usage ne permettant pas de réaliser ce consensus.

Randonneurs, promeneurs, conservateurs et protecteurs, profitez de cette nouvelle opportunité démocratique pour vous faire entendre lors de ces concertations. Si vous ne le faites pas, vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous-même

 
TULLE
Biodoversité
juin 2008

La Ville de Tulle se penche depuis quelques temps sur le devenir du "Bois des Malades", espace naturel de 3 hectares situés colline des Fages.

La Ville, secondée par les associations CORREZE environnement et "Colline des Fages", a décidé de faire réaliser un inventaire de la faune et de la flore de cet espace, avant de définir un projet d’aménagement doux du site.

Jean-Claude CHATAUR, animateur nature de la Fédération des Associations Laïques secondé par Elie Bourdarias, étudiant du lycée de Neuvic en stage à CORREZE environnement sera le maître d'œuvre pour un premier état des lieux décrivant les potentialités du milieu; cela permettra d’envisager des pistes d’actions : espèces à préserver, enrichissements floristiques et faunistiques, création de panneaux pédagogiques, nécessité de journées d’inventaire sur une autre saison, étude d’espèce particulière par des spécialistes, etc,…

Une restitution publique de la journée d’inventaire sera prévue pour un partage avec les riverains et toute personne intéressée au cours  d'une sortie commentée sur le site.

Pays de TULLE
Biodoversité
mai 2008

Le 4 mai, L'association corrézienne des Amis de Terre Vivante s'est   retrouvée dans la vallée de la Menaude, à la recherche de l'ail des ours, à l'invitation de CORREZE environnemen: Nous avons suivi Jean-Claude Chataur, animateur nature à la Fédération des Associations Laïques de Tulle, qui nous a guidés dans cette découverte visuelle, tactile, olfactive et gustative de la nature.

Nous avons ensuite déjeuné à Meyrignac l'Eglise, avec Patrick, Isabelle et sa famille. Nous avons ainsi rencontré en particulier son père, propriétaire du Parc Arboretum de Saint Setiers...

Et puisque le développement durable, c'est aussi une affaire de transmission aux générations futures, la présentation de la soeur d'Isabelle avait toute sa place dans cette journée : à partir de chutes de très beaux tissus, elle a confectionné un livre géant qui reprend un conte. Ce livre et ses accessoires permettent aux enfants de s'approprier l'histoire, de la suivre ou la réinventer, en faisant vivre les éléments amovibles : découverte visuelle, tactile, amusée...

Puis, nous avons visionné le film "Le festin du sol - Une petite histoire de bois raméal fragmenté" sur le BRF, dans lequel tout le monde semble conquis. Nous avons suivi Isabelle & Patrick dans leur propriété, qu'ils aménagent de la façon la plus écologique possible : bassins de phyto-épuration des eaux grises, compostages distincts des déchets "ménagers" et fécaux, et ce fameux BRF... qui demande encore à faire ses preuves.

Nous avons pu constater que les toits de chaume, bardeaux de bois et panneaux solaires s'harmonisent très bien. En intérieur : ballon solaire, toilettes sèches, chaudière à bois, béton et peintures à la chaux, et encore plein de travaux devant eux : courage, nous reviendrons volontiers faire les inspecteurs des travaux finis !

Prochaine sortie: le dimanche 6 juillet l'association sera accueillie par Jacques Faucher à Hautefage

EYREIN
ZAC 2 de la Montane
mai 2008

 Marche arrière toute.

L' arrêté d'abrogation de l'utilité publique de la ZAC 2 que vient de prendre monsieur le préfet reconnaît qu'il y a eu insuffisance quant à l'information du public sur  les justifications environnementales du projet.
CORREZE environnement, en concertation avec le CCLISSE (Comité Contre L'Implantation d'un Site Seveso à Eyrein) et l'association Source et Rivière avait déjà alerté lors de l'Enquête publique le Commissaire enquêteur et la Préfecture… en vain.

Le SYMA du Pays de Tulle a pris une bonne décision qui permettra, nous l'espérons,  de remettre à plat non seulement l'éventualité de cette extension mais surtout les choix faits pour l'aménagement de la ZAC 1 afin que cette dernière devienne une zone d'activités exemplaires quant à l'environnement.

Le Bureau de CORREZE environnement

cuiseur solaire

stage

Stage de construction de cuiseurs solaires

BOLIVIA INTI - Sud Soleil, association agréée Jeunesse et Education Populaire

17 et 18 mai à Clairvivre en Dordogne (à 10 km de Juillac)

14 stagiaires pour assembler 7 cuiseurs: Ici la cuisson solaire est un plaisir, l'assurance d'une cuisson jamais brulée, d'un plat délicieux. Ailleurs, elle contribue en outre à sauver des vies. La cuisson au bois à foyer ouvert à l'intérieur d'une habitation répand une fumée meurtrière. "on compte 2 millions de morts par an à cause de cette pollution domestique", lit on dans le bulletin des adhérents de Bolivia Inti. Le stage permet aussi de fabriquer un cuiseur solaire, à partir de pièces fabriquées par ATAO, un atelier d'insertion situé à Nantes. Ainsi, la solidarité commence ici.

C'est aussi un moment privilégié pour rencontrer des personnes utilisant cet outil de cuisson ici et dans les pays du Sud.

objectifs:

  • savoir construire un cuiseur solaire à partir d'un kit fourni et savoir l'utiliser

  • échanger savoir faire et expériences

  • connaître la travail de  et avoir des pistes pour y participer

  • évaluer le travail du stage mais aussi après le stage

VIGEOIS, CUBLAC et autres:

Les épandages sont de retour et sont subis par les riverains, la faune, la flore, l'air, l'eau… en toute impunité. Il est vraiment temps de prendre conscience de nos actes. La vigilance de tous les citoyens est requise: il est temps d'interpeller nos élus, les "professionnels", toute personne concernée et de changer nos pratiques. La Charte proposée aux communes participe à cela…

USSEL - TULLE - BEAULIEU - OBJAT
Solidarité internationale

Le CCFD accueille deux partenaires indiennes VIDIA et ANJALI . Celles-ci vivent dans un bidonville de MUNBAY (Bombay ) . Malgré ces conditions de vie très difficiles, organisées en une coopérative « Créative Handicraft », elles produisent de l’artisanat textile exportable dans les réseaux du commerce équitable, des repas qu’elles vendent aux salariés des bureaux proches .Elles assurent en outre, des cours d’alphabétisation et toutes sortes d’actions pour les enfants (crèches ...) . Venez nombreux écouter ces témoignages d’un très grand courage et d’une très grande dignité .
 Le lundi 10 mars à 18h,  Ecole de soins infirmiers à l’hôpital d’Ussel à 18h.
Le mardi 11 mars à 20H30  à la Maison Diocésaine à TULLE.
Le mercredi 12 mars à 20h
  à Beaulieu, salle Sévigné .
 Le vendredi 14 mars à 20H 30  à Objat, salle de la Mairie .

LIMOUSIN
Faune sauvage

L'association "SOS FAUNE SAUVAGE"  gère le centre de sauvegarde de la faune sauvage du Limousin ( locaux à Verneuil/ Vienne) faisant partie du réseau national de l'UFCS. Si vous trouvez des animaux sauvages blessés, si vous avez une question concernant la faune sauvage: appelez le 05 55 48 03 04
Pour plus de renseignement: http://centredesauvegarde.limousin.ifrance.com.

MEYRIGNAC L'EGLISE
Etang

70 chalets (lodges, my dear) vont être déployés sur les collines boisées qui entourent le magnifique étang de Meyrignac l'Eglise sur la base d'un remodelage dit "léger" du paysage du site à partir de terrassements modifiant les courbes de niveau.

Ce site est inscrit au patrimoine depuis 1944 et était depuis considéré comme l'un des plus beau plans d'eau du département.

C'est un partenaire privé qui a proposé à la commune consentante et au département alléché cette opération touristique de standing.

Nous noterons au passage que, comme l'implantation d'une grande surface, ce sont les collectivités territoriales qui héritent, sur nos deniers, de la réalisation des équipements techniques: électricité, eau, voiries et assainissement. Nous n'avons pas manqué de la dire à M. Galli, Préfet de la Corrèze qui présidait cette commission des sites, formation UTN (Unités touristiques nouvelles).

Ainsi, les alimentations en eau potable de la commune sont très insuffisantes et l'on prospecte, à grand frais, dans des failles de la commune voisinede Corrèze où réside Mme la Conseillère Générale du Canton.

Ainsi faut il construire un système d'épuration 'centrale ou lagunage, ce n'est pas encore tranché) en capacité d'absorber les nouveaux flux sanitaires.

Nous avons soutenu fermement l'Inspectrice des Sites et l'Architecte des Bâtiments de France dans cette assemblée où ils s'opposaient à cette réalisation parachutée. Le quorum de 13 membres était réuni. Le vote s'est soldé par2 voix contre, 3 abstentions et donc 8 voix pour.

L'argument économique libéral est désormais au cœur de tous les débats portant sur l'environnement et le privé, avec ses actionnaires, ne manque pas d'avancer à marche forcée dans un contexte où les élus, peu enclins à la préservation des milieux naturels remarquables, cèdent facilement le pas. Nous avons connu la même problématique sur la ZAC de la Montane.

 
BEAULIEU
Eau
 
NAVES
pollution eau
Un adhérent nous signale une eau très suspecte, blanchâtre, dans la rivière: il soupçonne un déversement issu d'une entreprise du bois. Nous avons alerté les services de l'ONEMA (Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques). A suivre
CORNIL
Chantier

Le battement d'ailes organise un chantier bénévole ouvert le samedi 8 Mars à Lauconie:
L'objectif est de nettoyer et aménager le site :
-broyage de branchages (avec le broyeur mis à disposition par l'entreprise de branche en branche).
-aménagement massifs (plantation, désherbage...)
Horaires : 8h-12h30/14h-18h
Ce genre de chantier nécessite un peu de main d'oeuvre volontaire.
Si vous souhaitez participer, contactez nous au 05 55 26 49 98.  Pour le battement d'ailes, Pascal Brette.

ST HILAIRE PEYROUX

Carrière

Nous avons participé le 14 janvier à la Commission Locale d'Information créée par le carrier (suite à notre demande) pour maintenir un dialogue entre l'entreprise d'une part et d'autre part les mairies de St Hilaire et d'Aubazine (cette dernière ne vient jamais), les riverains et les associations de protection de l'environnement (représentées par CORREZE environnement).
Une carrière fait l'objet d'un arrêté préfectoral d'autorisation et est contrôlée par les Inspecteurs des Installations classées de la Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'environnement.

A chaque réunion (2 par an), le carrier explique le fonctionnement, répond aux questions et cherche des solutions aux problèmes soulevés.
C'est ainsi qu'il a été fait des progrès au niveau des tirs de mines en fragmentant les charges et en synchronisant les tirs, ce qui fait que les ondes de chocs s'annulent.
D'autre part, la réhabilitation du front de taille se fait en cours d'exploitation: la terre végétale décapée sur les nouveaux fronts de taille sert de remblai aux anciennes terrasses qui sont en cours de végétalisation. Cela devrait atténuer à court terme l'impact visuel.

Tout n'est pas parfait mais cette Commission locale d'information  permet de maintenir un dialogue constructif avec le carrier.          

CORNIL

chantier

Le battement d'ailes à besoin d'un petit coup de main Vendredi prochain (le 25 janvier) pour des travaux de préparation d'une structure bois pour la construction de deux toitures végétales sur des petits bâtiments (poulailler et local d'accueil des stagiaires de l'entreprise Humus);
Le chantier du jour consiste en la collecte de petits troncs de Douglas dans notre forêt et à l'écorçage de ces mêmes troncs.
Il est nécessaire de venir avec des habits qui ne craignent pas la salissure, des gants et un casse croûte à partager.
Si ceci vous intéresse contactez Pascal au 05 55 26 49 98
TULLE
Dépollution

Suite à son déménagement sur la ZAC de la Montane, la société BorgWarner Transmission Systems Tulle SAS a fait un diagnostic de l'état des sols conduisant le Préfet de la Corrèze à signer le 30 mai 2005 un arrêté prescrivant les travaux de dépollution à réaliser et un suivi de la qualité des eaux souterraines.

ü       Le traitement de la nappe s'est déroulé du 27 juin 2006 au 5 décembre 2006. ( 225 mètres cubes d'eau ont été traités par déshuileur).

ü       La dépollution des terres et de la roche a été réalisée du 12 février au 18 avril 2007. ( 3 510 tonnes de terres polluées ont été envoyées dans deux centres d'enfouissement spécialisés hors département).

Après la production de dernières expertises, le préfet de la Corrèze a pris acte le 5 décembre 2007 de l'achèvement de ces travaux de dépollution permettant ainsi la poursuite d'une nouvelle activité orientée vers le secteur commercial. (source: lettre de la DRIRE, janvier 2008)

Département
Alimentation responsable
 

« Que mange-t-on ? » une démarche sur la responsabilité alimentaire en Corrèze

 Un collectif d’acteurs associatifs corréziens a entamé cet automne une réflexion et un travail sur la responsabilité alimentaire en restauration collective. Ce collectif ouvert regroupe à ce jour Le battement d’ailes, L’eau à la Bouche, la Fédération Corrèze Environnement et Ciné +.

L’objectif est de susciter une réflexion et d’accompagner le développement de pratiques alimentaires plus responsables et conscientes, tant à un niveau environnemental, économique, que social et sanitaire.

Loin des grands discours sur ces questions complexes, le collectif a choisi de travailler sur la question simple et fédératrice : « Que mange-t-on ? ». C’est sur ces bases qu’un travail a été entamé avec le Lycée Hôtelier René Cassin de Tulle afin de permettre aux élèves de rencontrer des producteurs locaux, de goûter, de comparer et de mettre en œuvre leurs produits à l’occasion d’un repas de Noël « responsable ».
Le visionnage du film « We feed the world – le marché de la faim» fait partie intégrante de ce projet qui pourrait s’étendre à d’autres établissements et équipes enseignantes ou techniques désireuses de donner du sens à la restauration collective dont ils ont la charge.

Le collectif a le désir de s’ouvrir dans les prochains mois à d’autres acteurs du territoire déjà engagés dans de telles démarches ou désireux de le faire.

 Contacts : Le battement d’ailes   Tél : 05 55 26 49 98 Courriel : lebattementdailes@orange.fr ou CORREZE environnement - tel 0555257633 - correzeenvironnement@free.fr

Département
Sorties ornithologiques

Découvrez les OISEAUX avec le groupe LPO-Corrèze.

Bienvenue à tous à nos sorties ornithologiques. Elles vous permettront de mieux connaître les oiseaux qui nous entourent. voir le calendrier
Pensez à prendre contact avec l’organisateur : des covoiturages sont possibles.
Tel : 06 24 97 04 49 – corrèze@lpo.fr      http://correze.lpo.fr

LISSAC
canards

La préfecture de la Corrèze  essaie de résoudreles  "éventuels problèmes sanitaires dans les zones de baignade" causés par les canards en trop grand nombre, notamment sur le lac du Causse (communes de Chasteaux et Lissac). En effet ces derniers sont porteurs d'une "puce" causant des dermatites aux baigneurs malchanceux.

Après concertation, La Préfecture de la Corrèze  a  annoncé une expérimentation de reprise des canards sur le lac du Causse et du déplacement de ceux-ci vers un étang sans baignade à proximité.

La préfecture a également prévu une campagne d'information en direction du public pour alerter sur la puce du canard, expliquer les précautions à prendre et demander de ne plus nourrir les oiseaux.  (suite)

Servières le Château

 

"Pesticides, non merci"

Une projection débat du film "Pesticides non merci" a eu lieu le 24 nov à Servières le Château  devant une trentaine de participants très intéressés

DIREN "Je me fais bien volontiers le porte parole de Corrèze environnement pour adresser, en mon nom et au nom de tous les adhérents de l'association, nos remerciements respectyeux et chaleureux à Monsieur Denis Clément à l'occasion de son départ pour le Conservatoire du Littoral.

Nous garderons longtemps le souvenir de sa bienveillance ferme et constructive, de ses capacités d'écoute et de proposition, de sa courtoisie.

Nous saluons, en tant que militants, son engagement concret pour l'environnement et lui adressons nos voeux de plaine réussite dans ses nouvelles fonctions.

Merci encore, Monsieur Clément. "                    Daniel Soularue, Président de CORREZE environnement

ROSIERS D'EGLETONS

Déchets

14 nov 2007

CLIS de l'usine d'incinération de Rosiers d'Egletons

La Commission Locale d'Information et de Surveillance (CLIS) de l'usine d'incinération des déchets ménagers de Rosiers d'Egletons a eu lieu le 14 nov 2007. La précédente avait eu lieu en sept 2005. Le représentant du préfet a demandé au gestionnaire de  reprendre une périodicité annuelle, la prochaine devrait donc avoir lieu fin premier trimestre 2008.

Nous avons donc eu les résultats des années 2005 et 2006, (et en avant première, les résultats provisoires de 2007). La remise aux normes semble avoir  été efficace pour les dioxines notamment ainsi que pour les poussières. Il y a dorénavant 2 mesures par an. L'usine n'accepte plus les déchets pharmaceutiques qui posaient problèmes...
La DRIRE prévoit une visite surprise en 2008. D'autre part le SYTTOM 19 a mis en place un programme annuel de surveillance de l'environnement autour des deux usines corréziennes mené (les mesures sont faites par LIMAIR sur les retombées athmosphériques). Les machefers ont toujours été valorisables, ils ont servi de remblais notamment sous le centre de transfert de Bort Les Orgues et la déchetterie d'Ussac.

En 2008, le groupe gestionnaire prévoit la publication sur internet de tous les résultats d'analyses...

EYREIN

SEVESO

24 octo 2007

Gemfi obtient gain de cause en Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (Ex Conseil Départemental d'Hygiène) pour bâtir son hangar SEVESO et ses annexes sur la ZAC de la Montane. Le CODERST du 24 octobre a été le théâtre de discussions très vives et très approfondies en présence du pétitionnaire et de son conseil technique et juridique. Au final, l'autorisation et la déclaration de servitudes qui lui est liée ont recueilli le vote suivant (7 voix pour, 5 abstentions et 2 contre. Le quorum requis était en place; la voix du président étant prépondérante, les projets d'arrêté ont étaient adoptés. Le vote a eu lieu à bulletins secrets. Le président de séance avait autorisé la distribution aux membres de la commission de l'argumentaire  synthétique préparé pour CORREZE environnement par le CCLISSE et la cellule d'assistance juridique associative de Limousin Nature Environnement, contre cette installation. Il ne fait aucun doute qu'il s'agit là d'un "parachutage" opportuniste d'entreprise sur un zone économiquement très déshéritée qui à cet égard pesait lourdement sur les épaules du SYMA et de la Communauté de Communes du Pays de Tulle. La nécessité de rentabiliser ces lieux, initialement dévolus à l'artisanat, aura donc balayé l'avis du Commissaire enquêteur et de la foule d'opposants de la société civile. Certes la détermination du CLISSE et de CORREZE environnement à neutraliser cette opération a conduit la Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement à diligenter une tierce expertise qui a souligné les insuffisances de l'étude initiale et a de ce fait, conduit l'administration préfectorale à émettre de nouvelles prescriptions qui encadrent cette installation à hauts risques; cependant, il n'en reste pas moins qu'une "usine à gaz" sera prochainement en place en ces lieux sans que toutes les mesures de sécurité en cas d'accident aient été modélisées. L'arrêté des servitudes annexe implicitement les terrains autour de l'entrepôt SEVESO et leur destination, sans que le maire d'Eyrein, ni la Communauté de Communes ne puissent concevoir une autre affectation. Gemfi, c'est donc une entreprise qui fait le vide autour d'elle sur de vastes espaces, notamment le vide humain (cela s'appelle sécurité anthropique). On voulait lutter contre la désertification. On n'a pas su attirer l'artisanat ou la petite industrie. En désespoir de cause, on a invité un géant de la logistique et il prend ses aises. Cela s'appelle du néo colonialisme.

Pauvre Corrèze ! On ne tardera pas à acheter son "droit à polluer" comme on le fait avec les pays émergeants dont l'économie est aliénée. L'impératif économique continue à primer partout et la démocratie participative n'est que de façade même si elle parvient à amender les projets.
Daniel Soularue, représentants des Associations d'Etude et de Protection de l'Environnement au Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques de la Corrèze.

TULLE

Sortie mycologique
 

30 sept 2007

De l’éloge de la biodiversité et de la curiosité

 Tout au long de cette journée ensoleillée de fin septembre, à l’invitation de la FAL 19, de Corrèze Environnement, des « Barjoux », de l’Ecole de la Croix de Bar, petits et grands en famille, ont suivi Jean Claude Chataur sur les coteaux de  la vallée de la Menaude  jusqu’aux bosquets de Seignes.

Toujours aussi précis et humble dans son savoir botanique acquis au fil de longues heures sur le terrain, savoir irremplaçable qui force au respect, il a levé  à nouveau le voile sur cet infini et mystérieux  monde naturel, qui nous entoure et amené chacun à ouvrir grand, yeux, nez, oreilles pour tenter de percer  cette étroite complicité entre le champignon et l’arbre.

Loin des émissions courtisées de la télévision, des Ushuaia et Kolanta, si beaux et palpitants soient ils, à nos portes, s’ouvre un vaste monde complexe et savant lié d’interdépendances, de merveilles, d’équilibres fragiles que la main de l’homme dans sa grande insouciance et ignorance s’emploie à perturber quotidiennement.

A travers une exposition  dressée  à partir de toutes les trouvailles, les élèves de cours élémentaire ont pu prolonger l’instant découverte par un parcours plus didactique, un aller retour entre le vivant, le livre, le dessin , la photo pour tenter d’apprivoiser un savoir et ouvrir de nouvelles envies de fureter , comprendre, interroger …respecter la nature, c’est bien là sans doute, le B,A,BA d’une éducation au développement durable JFG

CHAMBOULIVE
Biodiversité

La FETE de la POMME et de la biodiversité a eu lieu Dim 14 octobre, elle était organisée par  la  FAL 19 avec le soutien de CORREZE environnement .
Vous avez pu admirer une
exposition de quelques 300 variétés de pommes de la Corrèze (FAL19 et Les Croqueurs de Pommes), une exposition de légumes (Amicale des jardiniers du Puy Mézier), une exposition du Rucher Limousin, une conférence sur la pollinisation avec Melle Faugeron des Croqueurs de PommesVous avez pu découvrir les toilettes sèches avec le Battement d'Ailes, l'Ecohabitat et matériaux d'isolation avec Eco bio matériaux, ( Philippe Favereau) et Corrèze Environnement (Isabelle Nadalon), le jardinage, la taille... (avec Jean Claude Chataur et Marceau Bourdarias ) animations pour les enfants avec  le Battement d'Ailes, Moments musicaux avec le Centre Régional de Musiques Traditionnelles, Atelier "pain" avec la Route du Pain, Atelier "Fabrication de  Jus de pommes" autour du pressoir avec Corrèze Environnement, atelier de vannerie, sortie ornithologique avec la Ligue de Protection des Oiseaux , Marché paysan toute la journée,

BENAYES
Chemin
 
Une Enquête publique a eu lieu début août à la demande de la Mairie pour aliéner un chemin rural. Des riverains se sont élevés contre cette aliénation et ont alerté Corrèze Environnement. Une visite sur le terrain a montré l'intérêt de ce chemin en creux malheureusement déjà en partie annexé par un agriculteur indélicat: ce dernier n'a pas hésité à le remblayer en partie et à buser une source publique qui se trouve en son milieu. On peut légitimement se demander comment la municipalité a-t-elle pu laisser faire cela ? Et à Benayes, non seulement elle a laissé faire, mais le projet d'aliénation d'un bien publique est né, semble t il (aucune motivation n'étant avancée), de la volonté manifeste de la Mairie de régulariser une situation de fait, alors même qu'une procédure judiciaire a été engagée par un riverain pour rétablir le bien public !!!

On se retrouve donc avec un citoyen qui défend l'intérêt général et un Maire, l'intérêt d'un particulier... Que se passe t il en ce beau pays ?

LESTARDS
Eoliennes
Une Enquête publique est ouverte pour un projet d'éoliennes sur la commune de Lestards du 16 juin au 18 juillet .
EYREIN
ZAC de la Montane
Allez consulter le dossier mis à l'enquête publique pour l'extension de la ZAC, autorisation de défrichement, mise en conformité des Plans Locaux d'Urbanisme d'Eyrein et St Priest de Gimel, autorisation au titre de la Loi sur l'eau.
Enquête publique du 15 juin au 17 juillet dans les communes de Corrèze, St Priest et Eyrein.
Corrèze environnement, association agréée au titre de l'environnement  a demandé à la Préfecture un exemplaire du dossier pour pouvoir l'étudier.
ST AUGUSTIN
jardin

 Avis aux Amis de Terre Vivante (éco centre de l'Isère éditeur des "4 saisons du jardinage")
Christiane Lasalle a dû repousser la réunion prévue initialement le 3 juin pour constituer un groupe des Amis de terre Vivante, en septembre.
Ne pas hésiter à la contacter si vous êtes intéressés au 0555273851
Vous pouvez consulter le magazine "Les quatre saisons du jardinage" au local de CORREZE environnement pendant les permanences tous les mardis, mercredis et jeudis de 14H à 18H ou sur rendez vous. Tel à Cathy 0555257633

BEYNAT
Film

 "Une vérité  qui dérange"

La Ligue de l’enseignement – FAL de la Corrèze et le cinéma itinérant Ciné Plus se sont associés pour la diffusion en milieu rural de ce documentaire sur le réchauffement climatique suivi d’un débat animé par Jean-claude Chataur. Nous sommes allés à la soirée de Beynat avec une cinquantaine de personnes, dont des élus de la commune. Bien que ce documentaire ait  manifestement été réalisé par un américain pour ses compatriotes, il a le mérite de poser clairement le problème du réchauffement climatique à l'échelle de la planète, d'en attribuer les causes à l'activité humaine, en particulier à celle des pays dits "développés".  Il lève tous les doutes qui subsisteraient à ce sujet. Par contre il ne fait d'effleurer las actions à mettre en place pour inverser la vapeur, or, il y a urgence à agir.  Unissons nos efforts…  Cathy et William

Au local ICARE de CORREZE environnement , vous pouvez consulter, emprunter le livre et/ou le DVD d'Al Gore.  Contact 0555257633 ou 0555257075

PANDRIGNES

Nature

 

Le sentier nature de Pandrignes a été nettoyé, et remis en état dimanche 4 mars sous le soleil, par des bénévoles trop peu nombreux mais  toujours aussi efficaces.

Les panneaux didactiques vont être changés. Nous ne pouvons que vous recommander d'aller y faire un tour dès que les premiers narcisses vont refleurir.Vous avez la possibilité de pique niquer sur place , vous passerez un bon moment au calme dans cette reposante et discrète vallée de la Gane, idéal en famille ou en amoureux,loin de l'agitation de notre monde moderne, des sonneries de portables,des rayons des supermarché ... Ce petit coin de nature tranquille est à vous le temps d'une après midi, vous pourrez mettre la main à la pâte et poursuivre les travaux en cours , jouer sur le ruisseau , consolider un pont,chercher le tracé du vieux chemin , ou des anciennes rigoles . La petite source résurgente dégagée en 2006 est un spectacle de toute beauté. S'asseoir et prendre le temps d'écouter, d'observer, de respirer ... C'est rare, profitez en !  JFG

 Si vous le souhaitez, pour votre association, un groupe d'amis ... des visites guidées (minimun dix personnes) peuvent être organisées, contacter Corrèze Environnement

TULLE

Solidarité

Plus d'infos au 05 55 21 65 41

Le Comité Chiapas 19 accueille 2 compañeros de  SAN SALVADOR ATENCO (Mexique) du 11 au 13 fév 2007 à Tulle. Ils viennent témoigner de leur lutte pour la défense de leurs terres contre l'implantation d'un aéroport international et de la répression qu'ils ont subie en mai 2006.

Programme prévisionnel: visite du moulin de larchat, intervention au lycée, visite de fermes, rencontre avec les opposants de l'aéroport de Brive, soirée projection débat, échanges…

Nous vous invitons à participer à cet échange de plusieurs manières :
- en communiquant ce projet aux personnes susceptibles d'être intéressées (et notamment on recherche des personnes parlant couramment l'espagnol disponibles)
- en apportant des idées d'échanges autour de nos luttes : OGM,... (c'est leur souhait)
- en apportant un soutien financier si vous le pouvez

BRIVE

Association

C         Assemblée Générale d'Halte Incin' Corrèze

Rendez vous mercredi 8 novembre à 20H à la Maison des associations de Brive pour parler de l'incinération des déchets et de l'usine d'assainissement des eaux de Brive. Des actions sont en préparation avec l'aide de tous ceux qui se sentent concernés.
Notamment une conférence-débat mardi 12 déc à Varetz sur les dangers de l'incinération et ses alternatives
Rens Bernard Longpré 0555880036

ST CLEMENT
dépôt sauvage
oct 2006

Dépôt à St Clément
Suites: Corrèze-Environnement a signalé à M. le Préfet ce dépôt sauvage sur une zone humide en queue de l'Etang Neuf de St Clément; Il est alimenté régulièrement par des déchets artisanaux, dont récemment par des plaques en fibro ciment, des matériaux d'isolation, etc… Copie du courrier a été envoyée à M. le Président du Conservatoire des Espaces Naturels du Limousin et à M. le Président de la Communauté de Communes de Tulle.
Le 12 octobre, M. le Préfet nous informe qu'il transmet aux services concernés.
A suivre…

OBJAT
Odeurs
oct 2006

Odeurs chimiques à Objat
Le 10 octobre, des adhérents nous ont alertés au sujet d'odeurs nettement chimiques entraînant des gênes au niveau des yeux et de la gorge. Ces odeurs étaient très fortes dans les environs de l'usine Eguizier et duraient depuis 3 jours. Elles étaient même perceptibles de St Aulaire.
Corrèze-Environnement a demandé à Monsieur le Préfet de bien vouloir diligenter un inspecteur des services concernés afin d'identifier la cause exacte de cette gêne;  et de bien vouloir en communiquer les résultats auprès des riverains et de Corrèze-Environnement.
M. le Préfet nous a répondu le 12 octobre qu'il demandait à ses services d'enquêter. A suivre…

ST Geniez ô Merle

Un projet de boulodrome couvert de 1000m² dans un village de 100 habitants, sur un site classé boisé de pins et feuillus inquiète les riverains. Ils ont demandé à l'inspectrice des sites de la Direction Régionale de l'Environnement d'intervenir.

TULLE
voie verte

6 oct au 6 nov

L'enquête publique concernant la création d'un ensemble commercial à la place libérée par l'entreprise Borg Warner se tiendra du 6 octobre au 6 nov à la Mairie de Tulle. C'est l'occasion ou jamais de réclamer l'aménagement d'un itinéraire partagé: vélos, piétons, rollers, poussettes, etc… en rive gauche de la Corrèze pour, à terme, rejoindre l'Auzeloux au centre Ville.

Soyons nombreux à aller consulter les éléments de l'enquête et à demander au commissaire enquêteur d'appuyer cette demande qui est d'intérêt général: mise en valeur de la Corrèze, développement des voies de déplacements doux, sensibilisation et découverte de l'environnement, aménagement doux de zones inondables…

Rens Corrèze Environnement 0555257633 Déposition de Corrèze Environnement

TURENNE
compostière

Les associations "Turenne Environnement " et "Sauvegarde de Turenne" se battent depuis un an contre cette compostière qui "pourrit" la vie des riverains: puanteur, yeux et gorges qui piquent… L'entrepriseAgro développement (filiale du groupe Suez) dit "respecter les normes". Les réunions de concertation n'ont rien donné. Les associations ont lancé une pétition qui a recueilli plus de 450 signatures dont celle du Maire de Turenne, et font appel au Préfet pour régler le problème.

TULLE
Association

Le Kayak Club Tulliste reconnu  BRAVO à toute son équipe...

Le KCT est enfin agréé au titre des associations de protection de l'environnement. C'est la reconnaissance de tout son travail dans le domaine de la découverte du milieu aquatique et de l'éducation à l'environnement, dans le domaine de la préservation des milieux aquatiques: (vigilance sur les rivières, actions d'information des partenaires, recherche de solutions aux dégradations rencontrées, nettoyage de rivières..;), en plus de son activité sportive.

Corrèze-Environnement a soutenu sans réserve, la demande faite par le Kayak Club Tulliste.

BRIVE

Foire bio
1 octo 2006

Un franc succés pour cette édition ensoleillée. L'association des Doryphores a montré son savoir faire une fois de plus. Les enfants ont pu découvrir les plaisirs de la Terre, de la pâte à papier ou de la sculpture à base de légumes bio et de toutes les formes et couleurs… Les grands ont parlé de pesticides, de récupération d'eau, de cuiseurs solaires, de santé...

TULLE
Eau et déchets
Samedi 3 juin, dans le cadre de la semaine du développement durable, canoéistes, pêcheurs et environnementalistes, bref des amoureux de la nature, se sont rassemblés autour de la rivière pour lui faire un brin de toilette. Le chemin est long de l'Auzeloux à la cité administrative quand on prend la peine de ramasser tout ce que l'homme a abandonné… Il aura fallu 3 heures à une vingtaine de courageux. Les eaux basses et limpides, le soleil lumineux et la température enfin clémente rendent les opérations plus agréables. C'est tout de même toute une organisation orchestrée de main de maître par Sylvain, animateur du Kayak Club Tulliste que nous remercions tous.

Les opérations de nettoyage répétées chaque année portent leurs fruits  et  un changement des comportements est perceptible mais nous avons quand même trouvé cette année encore un congélateur et des pneus (au niveau de la salle de l'Auzeloux), des verres, plastiques et autres ferrailles malgré les nombreuses poubelles mises à disposition par la collectivité. Allez, encore un petit effort, citoyens !!                          CHM, Corrèze-Environnement

PANDRIGNE
Sentier

Des bénévoles de Corrèze-Environnement ont fait le toilettage de printemps du sentier Découverte de la nature de Pandrignes  mercredi 21 juin.
Des classes seront reçues par Geneviève  la semaine d'après

AUBAZINE
Eau et PLU

Corrèze-Environnement soutient l' Association de Sauvegarde de la Vallée du Coiroux dans sa demande de protéger le plan d'eau du Coiroux en le classant en Zone Naturelle. La commune d'Aubazine propose un classement   UT (Urbanisation Touristique) dans le cadre de l'enquête publique du Plan Local d'Urbanisme.
Les associations demandent que soit appliquée la Loi Montagne qui protège les parties naturelles des rives des plans d'eau naturels ou artificiels sur une distance de 300 m à compter de la rive (y sont interdites toutes constructions, installations ou routes nouvelles…)
.

TULLE
Nucléaire et démocratie
11 juin 2006

Le gouvernement français a choisi le Jeudi 15 juin 2006 comme date d'ouverture officielle de l'enquête publique sur la construction du réacteur EPR à Flamanville. Elle se déroulera jusqu'au 31 juillet, c'est-à-dire à cheval sur la Coupe du Monde de foot et les vacances d'été ! Cela démontre parfaitement la volonté du gouvernement et de l'industrie nucléaire de déposséder les citoyens d'une affaire qui les regarde pourtant au plus haut point.

Aussi, ce jeudi 15 juin 2006, à Tulle comme dans de nombreuses villes de France, mais aussi en Turquie (où Areva entend construire un EPR), des délégations vont apporter en Préfecture (parfois mairie ou permanence parlementaire) une copie du fameux Document Confidentiel défense.

Ce document, dont le Réseau "Sortir du nucléaire" s'est procuré une copie fin 2003, reconnaît que, contrairement à ce qui est prétendu par les autorités françaises et l'industrie nucléaire, l'EPR ne résisterait pas à un crash suicide.

Ces délégations ont pour objectif d'informer la populations et de :

- dénoncer les dates de l'enquête publique

- demander l'annulation de la construction de l'EPR

- protester contre l'intervention de la DST le 16 mai 2006. A cette occasion, Stéphane Lhomme, porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire", avait été mis en garde à vue, ses ordinateurs et téléphones saisis.

Une fois de plus, il est démontré que le nucléaire nuit autant à la Démocratie qu'à l'environnement et à la santé publique.

Contact Réseau "Sortir du nucléaire" : 06.64.100.333

 

RDV A TULLE DEVANT LA PREFECTURE (RUE SOUHAM) LE JEUDI 15 JUIN A 18 H

EYREIN
Eau
11 juin 2006

Ce dimanche 11 juin, des riverains de la Montane nous signalent une lourde pollution dans le ruisseau à l'aval d'Eyrein: de nombreux poissons morts flottent à la surface et l'eau dégage une odeur nauséabonde. Gendarmerie et maire ont été aussitôt prévenus par les riverains; Conseil Supérieur de la Pêche et Fédération Départementale de Pêche également.
5 juillet 2006: M. Eric Magne, directeur d'Eyrein Industries nous fait savoir qu'il n'y a pas de poisson mort, et qu'il s'agit d'un déversement accidentel de "bactéries mortes" issues de sa station de traitement.

MARCILLAC
Eau
Des adhérents ont attirés notre attention sur le fait que le dégagement de voie autour de la retenue de Marcillac La Croisille destinée à la libre promenade des randonneurs, riverains et autres usagers, est, soit lourdement obstrué par des tas de branches et grumes constitués en dépôts permanents, soit barré par des clôtures infranchissables, ce qui conduit à une aliénation intempestive et illégale du domaine public.

EDF, interrogée par Corrèze Environnement, reconnaît cet état de fait. Ses services ont pris contact avec les propriétaires riverains responsables et leur ont demandé d'enlever les arbres et clôtures. Un géomètre mandaté par EDF va prochainement borné le terrain concédé, chacun saura ainsi "où il habite".  On devrait bientôt à nouveau pouvoir passer librement se promener autour de la retenue.

TULLE
Jardin pédagogique
Les écoliers de la Croix de Bar ont planté 4 arbres fruitiers offerts par les Barjoux, l'association de quartier, pour agrémenter leur jardin pédagogique.

Jean-François Grande, directeur de l'école,  a rappelé que cela faisait une dizaine d'années que l'école "jardine" dans le cadre d'un Contrat Educatif Local. Les enfants sont ainsi initiés 6 heures par semaine, entre midi et 14H à la découverte de la nature et de l'environnement. Chaque classe a planté un arbre de variété traditionnelle du limousin: pommier museau, pommier macoune, pommier banane et cerisier bigarreau.

CORREZE
Chemins

L'association du Pic Noir propose aux associations de co-signer le Communiqué de presse suivant sur les chemins et la circulaire "Olin". Le Conseil d'Administration  de Corrèze-Environnement réuni le 29 mars soutient sans réserve la position exprimée ci-dessous.

"L'association le Pic Noir a pour objectifs l'étude et la protection de la Nature dans l'est du département de la Corrèze et de fait se sent concernée par la vague de contestations ciblée sur la circulaire "Olin" datée du 6 septembre  2005.
Cette circulaire a été rédigée dans un contexte de très fort développement des loisirs motorisés dans les territoires ruraux. Ainsi les ventes de quads ont crus de 97% entre 2003 et 2004. Loin d'être inféodée à des régions lointaines, cette évolution se traduit localement, sur et en dehors des chemins carrossables, par divers conflits d'usages. Signalons entre autres la détérioration de sites naturels du département dont la valeur est pourtant  reconnue à l'échelle européenne, la fermeture de chemins privés par des propriétaires exacerbés par les nuisances relatives aux pratiques excessives des sports motorisés, la gêne occasionnée aux autres utilisateurs de l'espace rural…
Il nous semble important de rappeler que cette circulaire ne présente  ni valeur législative ou réglementaire mais qu'elle se réfère à des textes de lois qui eux fixent depuis quinze ans les conditions d'exercice des loisirs motorisés. Nous sommes conscients de l'effort consenti par les associations de pratiquants d'activités motorisés qui se qualifient de "vertes" et qui essaient de responsabiliser leurs adhérents. En revanche, nous sommes surpris par les vives réactions suscitées par cette circulaire, et notamment par la manifestation qui s'est tenue le samedi 18 mars à Paris. Signalons que l'Etat, par ce rappel à la loi, n'interdit nullement la conduite de quads, motos et autres 4X4, ne procède pas non plus à une quelconque confiscation de l'espace, mais qu'il en organise l'utilisation pour satisfaire le plus grand nombre de ses usagers.
Quant à l'appellation "loisirs verts", nous regrettons que cette sémantique trompeuse qui laisse à penser que, mis au service d'une activité récréative, les engins motorisés se révèleraient moins tapageurs et polluants ! N'oublions pas que des activités réellement écologiquement responsables existent, qui elles vont dans le sens de l'intérêt général. Citons par exemple les associations naturalistes, qui oeuvrent pour de meilleures connaissances et préservation du patrimoine naturel.
Enfin, l'amélioration de l'utilisation partagée de l'espace passera entre autre par la mise en place dans chaque département des Plans Départementaux d'Itinéraires de Promenade et de Randonnée Pédestre, et des Plans Départementaux des Itinéraires de Randonnée Motorisée."

 

MILLEVACHES
Patrimoine naturel

560 HETRES A TERRE
La Fédération CORREZE ENVIRONNEMENT, association agréée de défense de l'environnement, administratrice du Conservatoire Régional des Espaces Naturels du Limousin, membre de la Commission des Sites de la Préfecture de la Corrèze, proteste avec la plus vive énergie contre le chantier d'abattage des hêtres de la route de Paris (CD 36) entre Millevaches et la Creuse. Elle demande à toutes les associations sensibilisées à la défense du patrimoine naturel et identitaire de joindre leurs protestations à la présente mobilisation.

Suite à des décisions cantonales prenant en compte le risque routier généré par les arbres et les difficultés techniques pour déneiger cet axe, le centre technique d'Ussel a reçu commande de l'abattage de 560 hêtres quasi-bicentenaires qui font de cette ancienne voie sous hautes frondaisons une route emblématique du tout jeune Parc Naturel Régional de Millevaches.
Quand on met en vis-à-vis l'atteinte lourde et irrémédiable à l'image du Parc et les causes techniques de cet énorme abattage, on ne peut qu'être étonné du manque de concertation qui a présidé à cette décision et meurtri de cette agression un bien commun.
APPEL A MANIFESTATION  DIMANCHE 2 avril à 10H
RV devant la mairie de Millevaches

Communauté de Communes de TULLE  Bois énergie

La Fédération Régionale des CIVAM du Limousin vient d'embaucher pour six mois un technicien, Yannig Jaouen, qui arrive de Bretagne. Son rôle est de mettre en place des filières paysannes d'approvisionnement de plaquettes agricoles ou forestières, sur le territoire de la Communauté de Communes de Tulle pour les chaudières automatiques au bois déchiqueté. Pour tout renseignement appelez Yannig au 0555260799

Parc Naturel Régional de Millevaches
et Crideau

Sous la conduite de M. Drobenko, une trentaine d'étudiant en droit de l'environnement -niveau master- sont venus à la rencontre des responsables des différents services techniques de la structure Parc Naturel Régional. Cathy Linet-Mignon, qui dirige le service Patrimoine naturel, animait les débats auxquels participaient des représentants du Comité syndical et de Corrèze-Environnement. Il apparaît bien que la Charte, document de projet et d'orientation très fouillé mais non opposable aux tiers, est un document juridiquement "un peu court" et que la volonté déterminé d'élus, d'associations soudés autour des équipes techniques compétentes est déterminante.

NEUVIC
Eolienne

Le Président de Corrèze-Environnement assistait ce 9 mars, à l'invitation de M. Carcat, Proviseur, à l'inauguration de l'éolienne mise en service par le lycée agricole de Neuvic.
Ce générateur écologique alimente désormais la station météorologique de l'établissement et le représentant régional de Météo-France présent sur le site félicitait les lycéens et leurs professeurs pour cette initiative.
Ce premier pas, hautement symbolique, sera suivi de beaucoup d'autres dans le cadre d'un espace pédagogique du DEVELOPPEMENT DURABLE mis peu à peu à disposition des visiteurs et des stagiaires de la ferme du Manus (1400 personnes en 2005). L'aménagement d'une zone humide, d'une unité de chauffage bois, d'une mare sont déjà programmés pour cette action didactique grand public.

ORGNAC/VEZERE
AEP et pommiers
Captages pour l'Alimentation en Eau Potable et Pommiers ne font pas bon ménage:  Dans les périmètres de protection des captages, la production de pommes est interdite. Les agriculteurs concernés  seront bien sûr dédommagés (source CDH du 19/01/2006) . On peut s'interroger sur la dangerosité des méthodes culturales: les pommiers sont dangereux pour l'eau potable, les pommes le sont-elles pour l'homme?
PEROLS/VEZERE
carrière
Le Tribunal Administratif a rejeté la demande en référé de suspension de l'autorisation de reprise de l'exploitation de la carrière de Pérols/Vézère.  Limousin Nature Environnement n'a pas apporté la preuve, selon le juge, que la loutre, espèce rare et protégée qui vit sur le site, était mise en danger par cette carrière.                 A suivre
BEYNAT
Labels
La commune de Beynat est candidate à l'obtention des labels "Village Nature" pour le bourg et "pavillon bleu" (pour le plan d'eau de Miel). Elle s'est donc engagée dans  une démarche  de diagnostic, qui débouchera sur un plan d'actions concret. D'ores et déjà, le Maire, Pascal Coste a fixé des objectifs de réduction des dépenses énergétiques de 20%. Un comité de pilotage est en cours de constitution.
Enfin une commune résolue qui s'engage dans une démarche de développement durable à suivre...
ST SOLVE
Carrière
fev 2006
L'enquête publique concernant la demande d'extension d'exploiter le site de la carrière de Ceyrat pour 30 ans s'est clos le 3 février. Comment peut on envisager d'autoriser une extension alors que l'exploitation actuelle par l'entreprise Siorat pose déjà tant de problèmes ? Des défrichages ont  été effectués en limite de ZNIEFF. Les boues de décantation de la plate forme de concassage ne sont pas traitées mais versées en amont de la carrière au bord du ruisseau en limite de chemin communal. La municipalité ne dit mot: serait elle payée en cailloux  ?
Cette carrière avait déjà fait parlé d'elle en 2002 (enquête publique) mais cela n'avait pas eu de suite. Un arrêté de mise en demeure a été pris en juin 2004, mais il semble que rien n'ait été fait: les boues se déversent toujours directement dans la Loyre et le reste est à l'avenant.
D'autre part, si une ZNIEFF vous "embête", pas d'affolement, il suffit de  faire changer ses limites: bien sûr tout le monde n'y arrive pas, Siorat si.
Idem pour des défrichement: couper d'abord et demander ensuite l'autorisation, ça marche... pour Siorat.
Serge Mazaud, Président du Groupe Mammalogique et Herpétologique du Limousin a fait une déposition édifiante à l'enquête publique, Corrèze Environnement relaiera son avis en Commission des Carrières. A suivre
NESPOULS
PLU
10 fév 2006
Corrèze Environnement a donné son avis lors de l'enquête publique concernant le projet de Plan Local d'Urbanisme (PLU) de la commune de Nespouls et demande que soient protégées toutes les zones  entourant la zone aéroportuaire.
En effet, en sus de  l'implantation de l'aéroport Brive-Souilhac, la  collectivité se propose de continuer à déboiser sur le pourtour, exposant l'environnement et les habitants déjà forts touchés: Pollutions sonores et visuelles, imperméabilisation de sols très fragiles, atteinte à l'habitat du papillon Azuré du Serpolet, espèce menacée et protégée.
BUGEAT
Pneus
Le recyclage des pneus, OUI, mais pas à n'importe quelles conditions !
Depuis maintenant plus de deux ans, l'entreprise de collecte, tri et broyage de pneus "Limousin Environnement" pose de gros problèmes aux riverains et à l'environnement: bruit y compris la nuit (le broyage se fait en plain air), débris de pneus dispersés aux alentours, danger en cas d'incendie, pollution de la tourbière attenante et du ruisseau du Vert. Les riverains se sont adressés sans succès à l'entreprise, à la Mairie de Bugeat, à la Préfecture et à ses services, au Conseil Général, au Parc Naturel...
Le collectif de riverains demande que l'entreprise soit mise aux normes et que tout le monde puisse enfin vivre en bonne intelligence.
CORREZIENS
ANTI-
Nucléaire
 

NON au réacteur nucléaire EPR ,  OUI aux alternatives. . 
Tous à Cherbourg les 15 et 16 avril 2006
(week end de Pâques): manifestation nationale organisée par le collectif "Stop EPR". Infos et départ groupés de toute la France(www.stop-epr.org ).
Le collectif corrézien pour la sortie du nucléaire organise un départ ( et un retour !) en car pour y participer.
 Si vous voulez venir, inscrivez vous  au 0555257633, si vous souhaitez participer mais ne pouvez pas venir, soutenez l'action en envoyant un chèque à l'ordre de SDN19 à l'adresse suivante "SDN19 c/o Corrèze Environnement, rue de la Bride, 19000 TULLE"
 Mobilisons-nous tant qu'il est encore temps !!...

Barrage EDF de Tuillières (24)

Le 29 janvier 2006, vers 3 heures du matin, le barrage EDF de Tuilières dans la région de Bergerac a cédé.  (communiqué) Parce que nous ne voulons pas que ce barrage continue à représenter une menace pour les populations, parce que nous voulons qu'il soit sécurisé et qu'il respecte enfin ses obligations en matière de franchissement par les poissons migrateurs, nous appelons à manifester le samedi 25 février 2006 à Bergerac.
Un collectif d'associations nommé "Pour un barrage de Tuilières sûr et respectueux" est en cours de création. N'hésitez pas à nous rejoindre."
Frédéric SERRE délégué régional de l'Association Nationale pour la Protection des Eaux et des Rivières dite TOS

EGLETONS
EAU
déc 05
Pollution de ruisseau: Une pollution a été signalée sur le ruisseau de Goutte Longue affluent du Doustre. Il s´agit de 5000-6000 litres de fioul domestique provenant du lycée Pierre Caraminot d'Egletons, déversés dans le ruisseau. La pollution serait d'origine criminelle. La Communauté des communes a signalé le fait à la gendarmerie. Les pêcheurs ont fait des prélèvements dans les eaux du barrage en aval pour apporter la preuve de la pollution. Corrèze-Environnement vigilant dénonce cette pollution, et apportera son soutien aux actions engagées
BRIVE
agriculture
janv 05
Un Panier paysan vient de naître, organisé par l'association Plan D d'Allassac. Les rendez vous sont fixés les mardis de 18H à 19H au Centre culturel de l'avenue Jean Jaurès à Brive. Consommateurs et agriculteurs se retrouvent pour des échanges de bonne humeur, d'informations, de recettes... et de produits commandés à l'avance.
BRIVE
Déchets
janv 05
La décharge de Perbousi refait parler d'elle: des riverains avaient remarqué des camions de déchets ménagers et des odeurs très suspectes et désagréables.
Ils avaient tout à fait raison: les déchets ménagers qui été brulés dans les usines d'incinération du département sont acheminés à Perbousi pendant les travaux de mise en conformité. Corrèze Environnement demande la création d'une Commission Locale d'Information et de Surveillance de cette décharge pour que les riverains, premiers concernés, et les associations de défense de l'environnement soient informés régulièrement de la situation.
ST HILAIRE PEYROUX
Carrières
5 déc
Corrèze-Environnement représenté par William Mazerm a participé le 5 décembre à la Commission Locale d'Information des carrières Sgreg, en bordure de nationale près de Gare d'Aubazine . Cette commission fonctionne depuis 2 ans à raison d'une réunion tous les 6 mois. Elle permet de suivre le fonctionnement de l'exploitation (norme ISO 14001 obtenue), du Groupe (généralisation des réponses environnementales appliquées au site corrézien généralisées à l'ensemble des sites avec l'embauche d'un ingénieur environnement) et de la profession en Limousin (tendance à la disparition des petites entreprises absorbées par de grands groupes... plus aptes (...?) ou en tous cas plus à même d'intégrer les problèmes environnementaux et de voisinage dans leur prix de revient.
De façon plus concrête, c'est le suivi de la réhabilitation en cours d'exploitation qui nous intéresse. Cela évite les "friches industrielles" à éventuellement réhabiliter par la collectivité et l'argent public, et crée un précédent en montrant que cela est possible, même en Limousin.
Par contre, il est clair que ce suivi très positif n'occultera ni les enquêtes publiques à venir, ni les éventuelles contre propositions qui sembleraient nécessaires et aux riverains, et à la Commission des Carrières de Corrèze Environnement.
TULLE
EAU
18 nov
Corrèze-Environnement a participé à la Réunion annuelle de la commission extra municipale pour les services eau et assainissement de la Ville de Tulle (gérés par la Générale des Eaux). La réunion a été suivie par la visite de la station d'épuration de Tulle.
Eau potable:
Tulle est alimentée par 2 captages d'eau de surface, un sur la Solane (gravitaire) et un sur la Corrèze. En année normale, c'est celui de la Solane qui est sollicité pour environ 80%. En année sèche c'est l'inverse.
.
Les conduites en plomb continuent à être changée à l'occasion des chantiers. L'échéance de  2013 devrait être respectée.
Des actions qui portent leur fruit ont été menées pour limiter les pertes en eau du réseau: sectorisation et télé surveillance.
Le Ministère de la Santé, dans le cadre du plan Vigipirate a obligé les exploitants à augmenter les taux de chloration de façon à garder un résiduel de chlore de 0,1mg/l en tout point du réseau, cela a entraîné des appels des citoyens par rapport au goût et à l'odeur de chlore de l'eau;
La Générale des Eaux constate une baisse de consommation des abonnés, celle ci s'expliquerait par la baisse de l'activité industrielle, par des actions des administrations contre le gaspillage et par la pose de compteurs individuels au niveau des ménages.
Qualité de l'eau: 100% des prélèvements sont conformes aux normes. La DDASS demande en conclusion de veiller à maintenir le taux de chloration partout sur le réseau et de prévoir d'améliorer la reminéralisation.
Assainissement:
En juin 2005 a été inauguré le traitement des boues d'eaux potables, antérieurement rejetées dans la rivière. Cela va engendrer une augmentation du volume des boues produites à la station d'épuration
L'usine de Mulatet peut accueillir et traiter les matières de vidange notamment des assainissements autonomes. C'est un des rares sites à être aux normes en Corrèze. Il est important de rappeler aux particuliers qui font vider leurs installations par un vidangeur qu'ils doivent exiger, en plus de la facture, un bordereau de suivi leur précisant le lieu de traitement de leurs déchets, c'est de leurs responsabilité.
Les boues, après traitement, font l'objet d'un plan d'épandage agricole.
Pour l'avenir, poursuite de la suppression des rejets directs et de certains déversoirs d'orage, travaux d'amélioration à l'occasion de réaménagement de places, extension du plan d'épandage...
BRIVE
Déchets
nov 05
La décharge de Perbousi refait parler d'elle: des riverains ont remarqué des camions de déchets ménagers et des odeurs très suspectes et désagréables.
L'association d'initiative et de défense de l'environnement (Dordogne) a envoyé un Courrier au préfet 19 p
our avoir des explications. A suivre
VIAM/BUGEAT
ZACnov 05

Le fonctionnement de l'usine de recyclage de pneus pose problème depuis plus d'un an: bruit, poussières... non respect des riverains. Une association est en cours de constitution.  A suivre

MOUSTIER VENTADOUR
déchetsnov 05

Encore un Dépôts de carcasses chez un privé. Le Maire, sollicité par un citoyen,  a répondu être impuissant devant cet état de fait sur un terrain privé. Le citoyen, surpris de cette réponse a interpellé par courrier la préfecture, le Ministère de l'environnement, Corrèze-Environnement et la gendarmerie. A suivre

FAVARS
antenne
nov 05

L'Association "le bonheur est dans le pré", association d'étude et de défense de l'environnement, se bat contre un projet d'implantation d'antenne relais de téléphonie mobile à proximité des habitations.

BRIVE
ZAC
nov 05

Dans la  ZAC Brive-Ouest, la Communauté d'Agglomération de Brive installle son pôle "Environnement". Des riverains s'inquiètent  suite à l'Enquête Publique d'une usine de traitement des métaux. Ils ont sollicité Corrèze-Environnement pour comprendre la procédure et demander les arrêtés préfectoraux d'autorisation. Ils envisagent de créer une association pour la défense de leurs droits et de l'environnement (eau et air notamment)

TULLE
EAU

15 octobre 05

 

ZONE D'ACCUEIL DES BORDS DE LA CORREZE A LA CIBLE

La polémique ostracisme qui est organisée sur ce site ne nous intéresse pas. Elle est indigne et cristallise des préjugés et des passions d'un autre age.

Quel que soit le type d'implantation, quelle que soit la population hébergée, quelles que soient les activités et les nuisances inévitables découlant de toute présence humaine en un lieu, des précautions techniques et réglementaires doivent être prises en référence à des lois et des polices précises pour garantir la pérennité de la qualité de la ressource en eau.

GIMEL
SEVESO

14 octobre  05

 

Belle réussite pour la réunion publique organisée par l'association CCLISSE sur le projet de bâtiment SEVESO de la ZAC de la Montane d'Eyrein ce vendredi 14 octobre. Quelques 200 personnes ont répondu à l'invitation et ont participé à une soirée exemplaire où les seuls absents étaient les promoteurs du projet. Les interventions de l'association de Toulouse "Plus jamais ça" ont été particulièrement appréciées ainsi que la sincérité des propos de Pascal Andriessens, président du CCLISSE et de Raphaëlle de Seilhac, représentant Corrèze Environnement. L'animateur de la soirée a su  laisser la parole au public.

Cette problématique qui dépasse largement les frontières de notre département nous renvoie à la manifestation de samedi 22 octobre à TULLE (voir le document ci joint) où seront remises à M. le Préfet les pétitions de plus de 3000 citoyens soucieux de leur environnement et du développement harmonieux de leur territoire.

Le Coiroux à Aubazine
Foire BIO

25 septembre  05

Cathy et William Mazerm, Arnaud Maitrepierre ont participé à l’animation du stand de Corrèze Environnement qui présentait une documentation diversifiée sur l’environnement, proposait des pétitions, du papier recyclé et  exposait un cuiseur solaire et un poêle économe de l'association d'aide au développement ALAD-Mali. Une démonstration était prévue mais le soleil nous a boudés !

Bilan : la pluie a probablement freiné les ardeurs de certains, mais le stand a été visité régulièrement. Des échanges ont permis d'avancer des solutions pour les problèmes d'irrigation rencontrés par ALAD au Mali.

BAR LE DUC
ENERGIE

24 septembre  05

 

A propos de la Manifestation nationale "Déchets nucléaires, n'empoisonnez pas la terre !" organisée par le Réseau Sortir du nucléaire, Cristophe Rastoll, qui y était, a écrit: "c'est vrai que le voyage a été agréable, si si, malgré les 9 + 9 h de trajet, le fait d'avoir un grand car pour 17 personnes a permis d'être physiquement à l'aise... deux chauffeurs sympathiques... cela aurait été mieux d'être plus nombreux mais on peut se dire ça à chaque fois; si on était un million dans les rues etc... Ce qui me motive, c'est le côté hystérique du comportement adverse, si je m'permets : je n'avais encore jamais vu une manif pareille : des rues désertes, une ville quasi morte, à part un peu de vie dans le centre du centre ville... les magasins fermés(un samedi après-midi) les stores fermés, les tables et chaises enchaînés (sinon les camions municipaux embarquaient tout): la raison: le Maire avait promulgué un arrêté municipal "sécuritaire" pour se prémunir des casseurs attendus et les médias locaux avaient bien fait leur travail de propagande en donnant force détail et nombre de lignes sur les risques... tout en disant bien sûr à la fin que c'était peut-être un peu exagéré... bref les médias dans leur splendeur...

Ce qui a donné un truc surréaliste : une interdiction de stationner et de circuler de 12 à 22h, pour une manif bon enfant et sympathique et joyeuse et familiale de 14h à 18h-19h (interventions-expressions finales), avec des boulevards et des rues vides de voitures : on marchait tranquillement au milieu pour revenir aux cars et les quelques passants et habitants rencontrés nous remerciaient de cette bouffée d'oxygène et de silence..." 

BRIVE
EAU

15 septembre 05

 

Le 15 septembre, à la salle Lacan de Brive avait lieu la consultation du grand public autour de la Directive Cadre Européenne fixant les objectifs et les enjeux pour l’Eau à l’horizon 2015. Cette consultation organisée par l’Agence de l’Eau Adour Garonne et EPIDOR, à la demande du Ministère de l'Ecologie a apporté un éclairage intéressant sur la mise en œuvre de cette Directive Cadre. Le grand public identifie bien trois niveaux que l’on peut résumer ainsi :

  • la biodiversité et la richesse préservée des milieux naturels en tant qu’indicateurs du bon état de l’eau (une eau bonne pour la flore, la faune et l’Homme).

  • La dynamique fluviale avec les aménagements territoriaux sources de dégradation de la ressource et générateurs de risques majeurs.

  •  La culture de l’eau avec ses corollaires : la sensibilisation, l’éducation et le respect de la ressource. Une culture réintroduite, réassimilée et valorisée en tant qu’objectif sociétal.

La mise en œuvre de ces trois axes implique un engagement citoyen très fort des membres de la société civile aux côtés des élus, des techniciens et des gestionnaires administratifs et fermiers. Le grand public, considérant que l’EAU c’est la VIE, aspire à s’approprier les enjeux et les objectifs de préservation et de bonne gestion de la ressource en eau. La démocratie participative est donc très nettement en marche dans ce domaine et le monde associatif largement missionné pour veiller au grain.                      Daniel Soularue.

TULLE
habitat

9, 10, 11 septembre  05

 

Corrèze Environnement a présenté un stand sur l’éco-habitat au Salon de l'Habitat de Tulle: matériaux écologiques de construction, d’isolation, d’aménagement, de finition ; énergie (économies, énergies renouvelables) ; jardin biologique. Isabelle et Patrick Bousquet de Rouvex, Jean-François Grande, Cathy Mazerm, Arnaud Maitrepierre ont participé à l’animation du stand.

Outre la documentation, dont une partie provenant de nos partenaires institutionnels (ADEME…), le stand présentait des échantillons de matériaux (isolants, parquet) et permettait de dispenser conseils et informations.

Bilan : très positif. Environ 11000 visiteurs au salon. Notre stand n’a pas désempli et les demandes d’information ont été pour la quasi-totalité satisfaites. La présence bénévole d'Isabelle et Patrick, personnes ressources alliant charme et compétences, nous a permis de répondre de façon pertinente aux nombreuses questions parfois très pointues sur les matériaux d'isolation en particulier et sur l'éco-habitat en général.

Les visiteurs ont été invités à venir au Centre de Ressources ICARE. Une adhésion en direct et plusieurs adhésions attendues. Ce salon est un bon moyen de communication pour Corrèze Environnement, d’autant plus que notre stand était la seule référence réelle à l’éco-habitat et que la relation n’était pas mercantile. Du mobilier adapté (présentoirs) serait un plus, même si cela n’a visiblement pas gêné les visiteurs. Un livre et quatre exemplaires d’une revue ont été emportés pendant les trois jours... Nous espérons qu'ils serviront !!

NESPOULS
aérodrome

24 septembre 05

APPEL A MANIFESTER

Le bureau de Corrèze-Environnement appelle ses adhérents individuels et associatifs à participer à la réunion publique organisée par le SYMA de l'aérodrome animée par M. Soulier, député porteur du projet et M. Marsloff de la Direction Générale de l'Aviation Civile.
Leur but vise à affirmer que la population corrézienne ne tirera que des avantages de la présence de ce monstre sur leur territoire.
Nous vous appelons à venir nombreux interpeller les intervenants et manifester votre opposition à un tel projet
à 14H à la mairie de NESPOULS le samedi 24 septembre. Une deuxième réunion se tiendra à Cressensac  à 17H.

LE COIROUX
Lotissement en bordure d'étang

 
L'Association de Sauvegarde de la Vallée du Coiroux à Aubazine (créée en 1986 pour contrecarrer une aberration votée à l'unanimité par les élus de l'époque, aberration qui avait comme conséquence de priver le célèbre Canal des Moines ainsi que la Vallée de son minimum vital en eau) a tenu son Assemblée Générale fin juin.
Le Projet d'implantation de résidences touristiques au plan d'eau du Coiroux (100 appartements  sur 3 ha situés entre la plage, le golf et l'aventure parc, soit à moins de 120 mètres de l'eau pour les plus proches) décidé par les élus du syndicat intercommunal inquiète les adhérents qui ont décidé dans un premier temps de lancer une campagne d'information et une pétition en direction des habitants du pays et des usagers du centre touristique, puis de prendre connaissance du dossier de permis de construire dès qu'il sera déposé afin d'être prêts à aller au Tribunal si nécessaire.
RILHAC XAINTRIE
EAU
Les disfonctionnements chroniques de la station d'épuration font qu'à chaque orage, les égouts se déversent directement dans le ruisseau. Cette situation est connue depuis longtemps et aurait été la cause de la mort de bovins (juillet 2003) s'abreuvant en aval. Une plainte a été déposée par l'agriculteur, mais le procureur, bien que reconnaissant les problèmes de la station, n'a pas engager de poursuite en raison de l'incertitude du lien de cause à effet. Diverses réunions ont eu lieu avec les services concernés (déc. 2004, février 2005), mais la situation perdure… à chaque pluie, le ruisseau est pollué.         A suivre
Pays de BRIVE
Fréon
Récidive de pollution au fréon ? Une nouvelle fuite de fréon aurait eu lieu mardi 23 août au matin (entre 7H30 et 8H30) au sein d'une entreprise du bassin de Brive. Afin de ne pas ralentir la production, la chaîne de fabrication a continué à fonctionner, la fuite étant "compensée" par un apport en continu. La Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement a été alertée, elle a confirmé avoir, l'an passé, à la même époque  suite à  un courrier de Corrèze-Environnement et après vérification, verbalisée la dite entreprise. Affaire à suivre
AUBAZINE
Association

 21 septembre  2005
"Visages du MALI": Venez à l'assemblée générale d' ALAD-MALI, association d'aide au développement, le mercredi 21 septembre à 20H30 à Aubazine; vous y découvrirez les nombreuses actions  réalisées grâce au soutien moral ou matériel de chacun.
L'avenir du développement passe par l'éducation; Des actions d'aménagement rural, adaptées, des actions de partage équitable peuvent également participer à une réelle amélioration des conditions de vie des enfants et des adultes. Renseignement et adhésion: Yvan et Claudine Baradel 0555846616
TULLE
Association

 septembre  2005

Corrèze-Environnement et Mission Locale pour l'Emploi
Dans le cadre d'un Plan Local d'Accompagnement (DLA), mission confiée par l'Etat à la Mission Locale pour l'Emploi de Tulle, Corrèze-Environnement revisite ses fondamentaux associatifs pour moderniser sa gestion interne, asseoir ses partenariats publics et privés et augmenter son potentiel de communication. Trois rencontres ont déjà eu lieu. La démarche de diagnostic est bouclée. Les premières mesures portant sur la gestion financière de la structure prendront effet dès novembre 2005.
Cet "audit" sera présenté de façon plus détaillé à l'Assemblée Générale du 9 octobre 2005 au local de Turgot à Tulle. Venez y poser vos questions.

ROSIERS D'EGLETONS
Incinération

8 septembre  2005

La Commission Locale d'Information et de Surveillance (CLIS) de l'usine d'incinération des déchets ménagers du pays d'Egletons s'est réunie mardi 6 sept,  sous la conduite de M. Allagnon, Secrétaire Général de la Préfecture.
Cette installation d'incinération aux normes ISO 14001 reste pour nous un outil obsolète et dangereux qui obère la mise en œuvre ferme et efficace des mesures de tri sélectif, d'éco emballage et de valorisation propres à tarir le gisement des ordures ménagères et assimilées.
L'incinération est un gouffre financier.. 4 millions seront investis dans ce process dans les prochaines années!
Malgré des normes de plus en plus draconiennes, dictées principalement par l'Europe, l'incinération reste très polluante de l'atmosphère et des sols. Des pics de chlore ou de poussières liés à des problèmes ordinaires de maintenance sont régulièrement observés.
La capture des dioxines et furanes reste très problématique.
Il appartient au grand public de demander des comptes aux élus et aux gestionnaires sur ces installations d'un autre âge.

EYREIN
ZAC de la Montane

CDH du 1 septembre  2005
La Société Borgwarner Transmission Systems souhaite déménager son activité de fabrication de sous ensembles électromagnétiques sur la ZAC de la Montane, à Eyrein.
256 personnes travailleront sur le site en septembre 2006 (6 jours/7, sur 24H). Le déménagement permettra à l'entreprise de diminuer son émission de Composés Organiques Volatils, de récupérer ses effluents aqueux, de récupérer ses eaux de process dans des cuves qui seront vidangées.
DAMPNIAT
Carrière

CDH du 1 septembre  2005

La Société Cognac TP  demande une autorisation temporaire pour exploiter une installation mobile de concassage criblage sur la carrière du "Sapinier", commune de Dampniat. Cette autorisation est  demandée pour 6 mois renouvelables une fois, cette procédure allégée (sans enquête publique notamment) est prévue quand une société est confrontée à des besoins ponctuels et urgents de matériaux, ici pour le contournement nord de Brive. Les principales nuisances sont les poussières et le bruit. Des mesures peuvent  être exigées en cas de besoin.

TURENNE
Déchets

CDH du 1 septembre  2005
Suite à une plainte du 4 mai 2005 émanant du Maire de Turenne, le Préfet de la Corrèze a demandé aux services de la DRIRE d'enquêter sur les activités de M. Vichy, récupérateur. Ce dernier avait déjà fait l'objet de plaintes en 2002. La DRIRE a constaté sur les 3 lieux d'entreposage de M. Vichy ( à Turenne et dans le Lot) un amoncellement de déchets métalliques, véhicules hors d'usage... mettant en danger les tiers, les sols et l'environnement en général. Le Conseil Départemental d'Hygiène propose donc au Préfet de prendre un arrêté de suspension de l'activité de M. Vichy: il devra enlever tous les déchets, faire procéder au nettoyage des sols souillés -et ce par des entreprises autorisées-. Parallèlement, des poursuites pénales sont engagées par l'Etat pour le non respect de l'arrêté de mise en demeure du 16 juin 2003 qui l'enjoignait déjà de respecter la Loi.

EYREIN
ZAC de la Montane

Dossier SEVESO
le point
28 août  2005

Côté juridique:

Bravo et merci à Miriam et Elodie, stagiaires de la fac de Droit qui ont préparé les dossiers juridiques qui ont permis à Corrèze-Environnement de déposer le mercredi 24 août un Recours en d'annulation en urgence contre les permis de construire des Bâtiments A et B délivrés à la Société Gemfi et une demande de suspension en référé des arrêtés du maire d'Eyrein accordant ces permis de construire…

Dans un second temps, quand le Préfet aura pris son arrêté d'autorisation d'exploiter, on pourra introduire un recours en annulation (dossier à préparer). Avant, il y aura eu le Conseil Départemental d'Hygiène (avis consultatif) et les résultats de la tierce expertise commandée par la DRIRE (direction régionale de l'Industrie).

 

Rendez vous (RV) avec les membres du SYMA Pays de Tulle

Corrèze-Environnement (dossier suivi par Raphaëlle) a sollicité des rendez vous auprès des élus du SYMA Pays de Tulle.  Au 28 aout, Corrèze-Environnement et CCLISSE conjointement ont rencontré:

-          la CCI de Tulle (Président et Directeur),

-          le trésorier payeur départemental et

-          le Secrétaire Général de la Préfecture de la Corrèze.

 

Réponses aux Lettres du CCLISSE

Le CCLISSE a interpellé tous les élus de la Corrèze.

-          Les maires ou Conseils municipaux de Gimel, Peyrelevade, Segonzac et St Pardoux la Croisille ont fait savoir leur position favorable à l'association, et donc contre le projet.

-          Par contre, Georges Mouly, défend le projet, ce qui n'est pas étonnant puisqu'en temps que Président du SYMA, il en est à l'origine. M. Dupont, président du Conseil Général fait de même en soulignant qu'il est inutile de s'inquiéter et surtout d'inquiéter les populations, on apprend dans son courrier - pour nous rassurer sûrement - que "Beaucoup de Tullistes seraient sûrement étonnés d'apprendre qu'ils vivent depuis de longues années à côté d'installations industrielles potentiellement bien plus dangereuse que l'entreprise Gicram".

 

Réunion publique

Une réunion publique est programmée par le CCLISSE avec la participation d'un membre du Collectif "AZF, ni ici, ni ailleurs" qui est d'accord pour apporter son témoignage.

L'organisation est en cours, la soirée-débat aura lieu le vendredi 14 octobre à Gimel

EYREIN
ZAC de la Montane

SEVESO
aoüt  2005

DOSSIER SEVESO ZAC de la Montane à Eyrein: Le Commissaire enquêteur vient de rendre un avis défavorable à la demande d'autorisation d'exploiter déposé par la Sté Gemfi et motive son avis pour insuffisances de l'étude de danger  et insuffisances dans l'information du public et des élus ...

CORREZE

Emploi Environnement

juillet 2005

Le Conseil Régional du Limousin vient de donner son accord pour une subvention à la création d'un second emploi associatif au sein de Corrèze Environnement.

Le poste de Chargé de Mission en Développement Durable concerné par cette aide fait l'objet d'une convention de mise à disposition avec la Fédération des Associations Laïques de la Corrèze. La signature de cette convention permet d'obtenir une aide complémentaire, portant le montant de la subvention à 14400 euros par an (financés par le Conseil Régional et le Fonds Social Européen).

BRIVE

Affaire Poudrex : Corrèze Environnement partie civile

juin 2005

Corrèze Environnement s'est portée partie civile aux côtés de France Nature Environnement / LNE contre la société Poudrex qui exploite sur la zone artisanale de BRIVE EST un atelier d’application de peinture par poudrage électrostatique réglementé par un arrêté préfectoral d’autorisation, dont plusieurs prescriptions techniques ne sont pas respectées (non-conformité relevée par la DRIRE lors d'une visite d'inspection).

Le tribunal a donné raison à la partie civile. Corrèze Environnement recevra 1 000 euros de dommages et intérêts.

EYREIN
ZAC de la MONTANE

Pétition juillet 2005

L'association locale CLISSE, créée pour défendre l'intérêt des résidents et de l'environnement face au projet d'implantation d'une unité d'entreposage de produits dangereux classée SEVESO sur la ZAC de la Montane, propose une pétition. Plus de 2200 signatures ont été recueillies en quelques semaines.

Cette pétition est disponible au local de Corrèze Environnement, à l'école Turgot, et des exemplaires peuvent être transmis.

ZAC de la MONTANE

Avis déposé par Corrèze Environnement

juin 2005

Après lecture et analyse des dossiers, le Conseil d'Administration de Corrèze Environnement prend en compte les éléments objectifs suivants :

1.   Il y aura stockage de plusieurs familles de produits dangereux sur ce site. Ces produits sont dangereux ou toxiques, notamment en cas d'incendie, pour le milieu naturel.
La combustion de ces produits est dangereuse, voire très dangereuse, pour les populations.

2.   Il n'y aura pas d'activité de transformation sur le site. On restera bien dans la configuration où sont manipulés des produits "inertes" sans aucun rejet solide, liquide ou gazeux à l'extérieur de l'entrepôt.

3.   Le risque SEVESO (du type de celui des installations de Toulouse) n'est pas contestable et de ce fait Corrèze Environnement demande que les élus, les aménageurs et les personnes appelées à vivre et travailler sur la ZAC de la Montane suite à l'implantation d'entreprises (pour lesquelles cette même zone a été créée) soient parfaitement tenus informés des risques qu'ils courent dans le périmètre immédiat.

4.   Corrèze Environnement demande une procédure de Tierce expertise pour confirmer ou infirmer les conclusions des dossiers.

  1. Corrèze Environnement se réserve le droit d'ester aux côtés des associations locales d'opposants au projet et de contester
    - en Conseil Départemental d'Hygiène les conclusions du dossier
    - au Tribunal Administratif l'arrêté préfectoral
    qui autorisera cette implantation.

En outre, il convient dans tous les cas de s'assurer du bon fonctionnement et de la capacité suffisante des bassins susceptibles de recevoir les eaux de ruissellement ainsi que les eaux d'incendies afin d'éviter la restitution au milieu naturel d'eaux souillées ou polluées par des matières toxiques.

On peut également se demander si cette implantation n’hypothèque pas l’avenir de la zone et de futures activités plus respectueuses de l’environnement qui pourraient s’y implanter…

Enfin, compte-tenu de ces éléments, Corrèze Environnement demande que soit prolongée la durée de l'enquête publique et que soit organisée une réunion publique afin d'assurer de manière optimale la diffusion de l'information et la collecte des avis.

ZAC de la MONTANE

Enquêtes publiques

Trois enquêtes publiques sont en cours au titre des installations classées pour la protection de l'environnement, concernant le site de la ZAC de la Montane.
L'une est relative à la demande formulée par M. le Directeur Général de BORGWARNER TRANSMISSION SYSTEMS en vue d'obtenir une autorisation pour l'exploitation d'une unité de fabrication de sous-ensembles électromécaniques. Le dossier est consultable à la Mairie d'Eyrein aux jours et heures d'ouverture jusqu'au 26 mai. Permanences du commissaire enquêteur le jeudi 19 et le jeudi 26 mai de 14h00 à 17h00.
Les deux autres sont relatives à la demande formulée par le gérant de la SARL GEMFI en vue d'obtenir une autorisation pour exploiter deux bâtiments à usage de bureau et d'entrepôt, dont un destiné à l'entreposage de matières dangereuses et classé SEVESO. Les dossiers sont consultables à la Mairie d'Eyrein aux jours et heures d'ouverture jusqu'au 26 mai. Permanences du commissaire enquêteur le samedi 21 et le jeudi 26 mai de 9h00 à 12h00.
Corrèze Environnement suit ces dossiers de près et déposera un avis.

PANDRIGNES

Réouverture du sentier botanique

Les amoureux des balades dans la Nature, les curieux, petits et grands, peuvent à nouveau se promener sur le sentier de découverte de la Nature de Pandrignes. Nettoyage du sentier et de ses abords, restauration des panneaux ont permis de rouvrir le site dès le dimanche 3 avril pour la saison 2005. Une sortie idéale pour apprécier le milieu et pour s'initier à la botanique, l'ornithologie, l'hydrobiologie et la pédologie.

EAU

Consultation

Perdu !  Le dossier de candidature déposé par Corrèze Environnement pour la consultation du public sur les enjeux de l'eau n'a pas été retenu par l'Agence de l'Eau, bien que jugé très intéressant. L'établissement public a préféré s'appuyer sur le réseau des CPIE présents sur l'ensemble du district Adour-Garonne.

ZAC de la MONTANE

Dysfonctionnements

L'enquête réalisée par le Conseil Supérieur de la Pêche sur le fonctionnement des ouvrages hydrauliques de la zone confirment la non-conformité des bassins avec la législation en vigueur.
D'autre part, trois enquêtes publiques devraient débuter prochainement pour l'implantation d'entreprises sur la ZAC. Scrutez vos journaux… ou consultez régulièrement le site internet de Corrèze Environnement pour être tenu au courant.

PANIER PAYSAN

Tulle, c'est parti
Brive, c'est pour bientôt

Le panier paysan s'est mis en place à Tulle. La première livraison aura lieu vendredi 29 avril dans la cour de l'école Turgot. Tous les producteurs impliqués seront présents.
Les produits : assortiments de légumes (bio), poulets élevés en plein air, truites d'eaux vives, plateau de fromages, pain cuit au feu de bois...
La fréquence : un panier de légumes complété avec d'autres produits par semaine. Paiement direct aux producteurs.
Pour plus de renseignements, contactez W. Mazerm au 05 55 25 70 75.

Commission des sites

Droit d'eau

La commission a eu à traiter le dossier de plusieurs piscicultures du département. L'une d'elles a fait l'objet d'une longue discussion et de l'opposition du Président de Corrèze Environnement et de la Fédération de Pêche. La confusion entre droit d'eau lié à l'activité de moulin très ancienne et droit d'eau lié à l'aquaculture servait manifestement l'intérêt du pétitionnaire. Seule la voix prépondérante du Président de séance a pu sauver ce dossier inacceptable. En effet, sur 15 votants, 3 ont voté contre, 4 se sont abstenus. Il est regrettable que la position du responsable administratif s'inscrive ainsi en faux contre celle de quelques fonctionnaires qui ont eu le courage de s'abstenir. (DS)

Séjour nature

Sous les tentes

Pour les enfants de 6 à 12 ans, sur le plateau de la Salvetat (Hérault), ce séjour proposera balade avec un âne, découverte des plantes et des animaux, astronomie... Rens. : Feuillandrole au 04 67 97 00 28.

ARRETE ANTI-OGM
à Rosiers d'Egletons

Soutien de Corrèze Environnement

Un Mémoire a été fourni à l'appui de la démarche du Maire de Rosiers d'Egletons ayant pris un arrêté anti-OGM en août dernier, lequel a fait l'objet d'un recours en annulation par Monsieur le Préfet de la Corrèze. Le dossier est actuellement étudié par le Tribunal Administratif de Limoges. Le Mémoire a été réalisé par deux étudiantes en droit de l'environnement de la Faculté de Limoges, en préambule d'un stage de deux mois qu'elles effectueront à Corrèze Environnement à partir du 20 juin prochain.

Corrèze Environnement

Implication sur le territoire

Le Secrétaire et le Permanent de Corrèze Environnement ont rencontré, vendredi 15 avril, François Hollande, Député-Maire de Tulle, et ses collaborateurs. Dans le cadre d'une réflexion globale sur le territoire du Pays de Tulle en matière de développement durable, les particularités de la ville de Tulle doivent être prises en compte et peuvent donner lieu à des actions spécifiques. Dossier à suivre...

Corrèze Environnement

Présentation des perspectives

Le Président, le Secrétaire et le Permanent de Corrèze Environnement ont rencontré mercredi 6 avril le Service Formation du Conseil Régional du Limousin ainsi que le Directeur Régional de l'Environnement et ses collaborateurs afin de présenter les perspectives de développement des missions de l'association. Il s'agissait en outre de s'assurer d'un possible soutien (dispositif emploi associatif...) et de l'adéquation avec les politiques mises en oeuvre aux niveaux national et régional.  

Produits BIOFA

 Nouveau revendeur

Tous ceux qui avaient l’habitude de se fournir en produit Biofa chez notre ami Guy Salle, aujourd'hui en retraite, sont invités à s’adresser dorénavant à la parqueterie Fraysse à Chameyrat (05 55 27 22 43) qui a par ailleurs obtenu le label PEFC  .

Tulle

 Marchons, marchons …

Enfin un parc de stationnement en entrée de ville. Magnifique réalisation, originale, ventilée naturellement sans extracteur électrique. Accès direct au Puy Saint Clair, à l’Hôpital... et au futur centre de ressources ICARE !  Tulle à pied, cela va devenir possible, en vélo il faudra attendre !

Quant à la passerelle, au delà de son aspect fonctionnel indéniable, ne permet-elle pas de se pencher sur la rivière pour en comprendre mieux les aspects biologiques, écologiques, sociologiques ? Corrèze Environnement, dans le cadre de ses actions futures, réfléchit à des propositions en la matière.

Eau

 Consultation

L'agence de l'Eau Adour-Garonne a lancé un appel à candidature pour participer au dispositif de consultation du public sur les enjeux de l'eau dans le cadre de la révision du SDAGE prévue pour atteindre les objectifs de la Directive Cadre Eau de 2000. Corrèze Environnement a déposé un dossier. La consultation se déroulera du mois de mai au mois d'octobre 2005.

Développement durable

 1000 défis

 

Le dispositif interministériel "1000 défis pour ma planète" permet cette année encore de soutenir des projets d'éducation et de sensibilisation à l'environnement et au développement durable portés par des jeunes de moins de 26 ans. Corrèze Environnement a engagé une démarche avec la communauté de communes du pays de Ventadour, du Doustre et de la Luzège pour stimuler un groupe de jeunes avec un projet de nettoyage de rivière et de sensibilisation de la population et des élus aux problématiques des déchets et de la qualité des eaux. Le projet se déroulerait au printemps prochain, mais le dossier est à déposer avant le 10 avril 2005 pour bénéficier du label 1000 défis.

Semaine du développement durable

 Prenons date...

La Semaine du développement durable se déroulera cette année du lundi 30 mai au dimanche 5 juin inclus. Elle aura pour objectif de poursuivre l'information et la sensibilisation du plus grand nombre sur ce thème, dans une perspective de responsabilité et de solidarité à l'égard des générations futures. Corrèze Environnement proposera plusieurs actions et manifestations publiques qui pourraient alors bénéficier du label et être médiatisées. Les actions menées sur d'autres périodes de l'année pourront également être intégrées au programme.

Stages

 Etudier le milieu

Comme chaque année, la station universitaire de Meymac, antenne de l’université de Limoges, propose une série de stages. Oiseaux, graminées, plantes, étude du sol, champignons sont au programme. Renseignements : 05 55 43 58 50 ou www.unilim.fr/sulim

PNR Millevaches 

Calendrier

 

Le Parc naturel régional de Millevaches souhaite éditer pour la saison 2005 un calendrier recensant les sorties de découverte organisées sur son territoire et touchant à la connaissance de la nature et du territoire, ainsi que les animations relatives à l'éco-développement.

Les activités peuvent être indiquées au Parc (05 55 67 97 90) ou à Corrèze Environnement pour être intégrées au calendrier.

LEADER + Pays de Tulle

Dotation complémentaire

 

Le Groupe d'Action Locale du Pays de Tulle, auquel participe Corrèze Environnement, a déposé un dossier de candidature pour l'obtention d'une dotation complémentaire de 400 000 euros pour le programme d'actions LEADER+. Cette dotation devrait permettre d'engager de nouveaux projets dans les domaines relatifs à la valorisation des ressources culturelles et naturelles. Seront particulièrement concernées, sur le plan environnemental, les opérations de valorisation des milieux aquatiques ayant pour objectifs la préservation et la mise en valeur des sites sensibles, l'aménagement intégré de parcours nautiques, la valorisation de plans d'eau et les activités piscicoles de qualité, la sensibilisation et l'éducation du public.

Arrêté anti-OGM
Soutien de Corrèze Environnement
Corrèze Environnement soutient la démarche du Maire de Rosiers d'Egletons dont l'arrêté anti-OGM pris en août 2004 a fait l'objet d'un recours en annulation par Monsieur le Préfet de la Corrèze. Un Mémoire est en cours de rédaction pour justifier la démarche auprès du Tribunal Administratif de Limoges. Des contacts ont été pris avec les communes voisines pour qu'un arrêté soit pris en bonne et dur forme.
ZAC de la Montane
Vigilance !
De nombreux et graves dysfonctionnements ont été constatés par les riverains sur la gestion de l'eau sur le site (bacs de rétention). Corrèze Environnement a abordé cette question lors de son dernier CA le 8 janvier et décidé de mettre en place un groupe de travail pour établir un diagnostic associatif.
BUGEAT-VIAM

Bruit

Limousin Environnement, entreprise de broyage de pneus installée depuis deux ans sur la zone artisanale de Bugeat, travaille jour et nuit et engendre beaucoup de bruit, gênant les riverains dans leur vie personnelle et dans leurs activités économiques. Malgré de multiples contacts pour trouver des solutions amiables, la situation n'évolue pas. Les riverains sollicitent la médiation du Préfet et l'application de la législation bien sûr.

Archives 2004 à 2001